Magazine Cinéma

Agenda étoilé des films de la 5e édition du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux & Palmarès

Par Fredmjg @FredMJG

Ce post sentira le réchauffé pour certains mais l'on courre derrière le temps qui passe et n'a cure de nos simagrées. Le principal est de s'y mettre. Dont acte.

5ème édition déjà du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux mais, en ce qui concerne la taulière de céans, premier , bonnes impressions. A noter un laisser-aller certain dans le dépouillement du programme notamment au niveau des avant-premières. Quelques films ayant été d'ores et déjà vus à Paris, d'autres ont été laissés de côté pour privilégier la compétition d'une part, les petites expériences - réalité virtuelle et ciné concert -, d'autre part.

Bordeaux est toujours là, bien belle et le ciel a été clément. Ce qui a parfois poussé les cinéphages avertis à se dandiner autour du miroir d'eau ou sur les Quais des Chartrons à la pêche aux magicarpes. Même pas honte.

Avant d'aller m'encanailler comme une bestiole hystérique en compagnie de la taulière des Nouveaux cinéphiles, bonne note a été prise du palmarès, un poil détonnant concernant le prix des critiques... Comme quoi, parfois, ils savent nous surprendre.

Le Grand Prix du Jury Long métrages* a été décerné au très politique Hedi de Mohammed Ben Attia. Son acteur principal, Madj Mastoura, notamment récompensé pour l'excellence de son jeu à Berlin par un Ours d'argent est finalement monté deux fois sur la scène de la sublime** salle du CGR Bordeaux puisque le Prix Erasmus*** lui est également revenu.

Un coup de cœur du Jury a été dévolu à l'absurde Animal politico de Tião.

Le Prix du Syndicat Français de la Critique de Cinéma**** a récompensé à Fear itself de Charlie Lyne.

Le Prix du Court-Métrage***** a couronné, sans grande surprise, mais reconnaissons nonobstant que la compétition était d'un très haut niveau, le détonnant Chasse royale de Lise Akoka & Romane Gueret, sacré à la Quinzaine des réalisateurs 2016. Une mention a été accordée à l'hilarant The hunchback de Gabriel Abantes et Ben Rivers.

Le Prix Contrebandes*****, enfin, a distingué le joli Heis (Chroniques) de la délicieuse Anaïs Volpé à qui nous souhaitons le meilleur pour la suite de sa carrière.

A noter que le Prix Aquitaine Film Workout****** a été attribué à Saint Désir de Paulina Pisarek & Caroline Detournay.

* Elli Medeiros, Roxane Mesquida, Mikhaël Hers, Jonathan Nossiter & Oxmo Puccino
** Les mots sont pesés. Son plafond et ses ornements sont à tomber
*** Juvénile équipe présidée par Luna Picoli-Truffaut, égérie du FIFIB 2016
**** Ava Cahen, Jacky Goldberg & Alex Masson, qui ont dans l'après-midi délibéré en public au Village Mably
***** Le jury Contrebandes et Court-métrages était constitué de Céline Tran, Dounia Sichov, Benoit Forgeard et Fabrizio Mosca
****** Les lauréats du concours - à destination de courts ou moyens métrages en cours de tournage ou en début de post-production, quelque soit le pays d'origine - sont invités en Nouvelle Aquitaine pour une résidence de post-production sur mesure

Système de notation : ***** > Top of the mop ; **** > Toutes affaires cessantes ; *** > Assurément ; ** > Plutôt ; * > A la rigueur ; ° > Pas la peine.

(1) Sortie nationale prévue le 28 décembre 2016
(2) Projection le 19 novembre 2016 au Forum des Images dans le cadre de la 8e édition du festivalUn état du monde... et du cinéma
(3) Sortie nationale prévue le 11 janvier 2017

(1) Sortie nationale prévue le 8 mars 2017

(1) Sortie nationale prévue le 29 mars 2017

Résultat des courses.

Un bon cru ! Une excellente programmation de court-métrages, le débat a du être passionnant (surtout si on en croit le système de comptage que B. Forgeard se fit un devoir de nous exposer plus ou moins brillamment durant la cérémonie de clôture).

Un cinéma, l'Utopia, dont la singularité fut autrefois vantée par le site Tour d'Europe des cinémas, avec une jolie salle, dite Salle Toussaint Louverture, dédiée aux films en compétition, petite mais cosy, où un moine veille sur la bonne marche des projections. Surprenant.

Le festival est encore jeune et c'est une plaisante idée d'avoir lancé cette compétition Contrebandes même si le micro-budget et l'aide zéro n'ont pas la même saveur chez tous. Les débats furent de bonne tenue et parfois hautement édifiants.

Le FIFIB, c'est aussi l'occasion d'y retrouver des bordelais d'origine - et ex-partenaires dans le crime comme Christophe Beney qui fut suivi pendant quelques jours par quatre charmants pokémons constituant la Accréds High-school ou Anna Marmiesse, qui vient de réaliser Lorraine ne sait pas chanter, un court-métrage déjà récompensé au Festival Premiers Plans 2016 et qui sera projeté à Paris le 24 novembre prochain au Cinéma L'Arlequin -, d'y croiser des programmateurs comme Nathan Reneaud, cofondateur d'Accréds, Nathan Renaud, ou Mélissa Blanco à vitesse vertigineuse entre deux verres durant la closing night ou de passer cette fameuse dernière soirée en excellente compagnie, soit Brigitte Baronnet, taulière des Nouveaux cinéphiles.

Enfin, the last but not the least, cavaler pendant une heure pour trouver un restaurant décent ouvert la nuit sur les quais hors saison estivale en compagnie de ce cher Edouard, nageur nocturne, créateur de Zoom Arrière entre autres sites collaboratifs comme le Panoptique aujourd'hui disparu, et de de folie et grand critique devant l'éternel, ça n'a pas de prix.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fredmjg 3175 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines