Magazine Cinéma

Agenda étoilé des films de la 11e édition du Festival du Film Coréen à Paris & Palmarès de la section Shortcuts

Par Fredmjg @FredMJG

C'est à peine remise d'un étrange virus bordelais qui m'a laissé sur les rotules que j'ai entamé, avec un jour de retard - le responsable étant la MCJP qui présentait Le nain de xx dans le cadre d'un à Edogawa Ranpo - cette 11e édition du Festival du Film Coréen à Paris qui restera sans doute dans les annales, ne serait-ce que pour la longueur de ses queues enthousiastes devant le Publicis Cinema.

Outre une excellente programmation, les spectateurs curieux se souviendront encore longtemps des fous rires de YOON Ga-eun, la réalisatrice du magnifique The world of us - dont on espère qu'il bénéficiera bientôt d'une distribution nationale - et de non moins superbes court-métrages devant les élucubrations d'un Bastian Rempoissonne (critique, réalisateur et programmateur, notamment au FICA de Vesoul) déchaîné, mais habillé plus sobrement qu'au NIFFF.

Le palmarès de la Section Shortcuts.

Pour la première fois cette année, et en partenariat avec le site Sens critique, le public a été invité à voter pour un film de la Section Paysage. C'est l'excellent The truth beneath de LEE Kyoung-mi qui a donc reçu le Prix du Public 2.0 2016.

Le jury Shortcuts était composé de Xavier Legrand, acteur & réalisateur, Joëlle Touma, scénariste et Muriel Racine, artiste-interprète.

Le prix Kia Motors 2016 du meilleur court métrage d'animation a été attribué au charmant de HONG Sungwoo & KIM Jinwoo et le prix Kumho Tyre du meilleur scénario a récompensé le délicieux A virgin rider de KIM Jiyoung. Par ailleurs, une mention spéciale a été décernée à Summer night de LEE Ji-won.

Enfin, c'est l'hilarant, cruel et très malin Bargain de LEE Chung-hyun qui a emporté le prix Flyasiana du meilleur court métrage 2016. Le réalisateur reviendra donc en 2017 pour une séance spéciale consacrée à son œuvre.

* Système de notation. ***** > Top of the mop ; **** > Toutes affaires cessantes ; *** > Assurément ; ** > Plutôt ; * > A la rigueur ; ° > Pas la peine.

Un festival de première bourre si l'on veut bien me pardonner l'expression triviale, qui s'est retrouvé avec des files d'attente de folie dès les premiers jours et a annoncé un sold out de ses pass-festival à mi-parcours.

Un succès fou qui peut éventuellement s'expliquer par les deux excellents films sortis cet été, The strangers de de NA Hong-jin et Dernier train pour Busan de YEON Sang-Ho. Ou par l'année France-Corée qui vient de s "achever, mais pas que. La qualité sans cesse renouvelée des programmations depuis une dizaine d'années finit par payer.

En ce qui me concerne, un parcours quasi-complet - avec une révision de Séoul station déjà vu et apprécié au - ; manquent à mon tableau de chasse la section Flyasiana qui projetait les courts de CHOI Su-jin, réalisateur de Lovers et The red scarf, une horreur selon Isabelle, une aficionada de la Corée.

Et j'ai gagné deux fois à la tombola. Depuis, j'attends que le ciel me tombe sur le crâne pour palier cette chance insolente.

A l'année prochaine pour la 12e édition !

PS. D'ici là, n'oubliez pas que chaque dimanche vous pouvez (re-)découvrir un classique du cinéma coréen lors des Dimanches en Corée, programme concocté par l'équipe du FFCP et ce, encore et toujours au Publicis Cinéma.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fredmjg 3228 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines