Magazine Journal intime

L'ombre irisée me suit

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51
L'ombre irisée me suit
Ce n'est pas mon Soleil ni ma Lune qui luisent
C'est le reflet d'un cœur, d'une âme que je cache
Ce secret par pudeur, et de peur qu'il ne nuise
Reste enfoui et se glisse en des recoins sous bâches
Empêchant cette pluie
L'hivers dehors s'accorde
Avec mes émotions sombres, immaîtrisables
Parfois cette ombre me précède et ma raison
Tente de la couvrir, restant ainsi aimable
Face à l'humanité ignorant mes passions
Déferlant telle horde
L'humour, dernier ressort
Me permet, d'illusions en illusions, le jeu
Du comédien humain la pièce de théâtre
D'une vie dévastée remplacée sous le feu
Des rampes par un rôle enrobant le désastre
De cet amour qui est mort

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 544 partages Voir son profil
Voir son blog