Magazine Journal intime

Le monstre a levé ses bras

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51
Le monstre a levé ses bras et sont retombés à terre comme autant de vers puants serrés sur la charogne crasseuse qui se répand sur le macadam sanglant. Au loin, on peut apercevoir le sourire étrange et universel de la muse noire, un voile entourant sa face, non pas religion mais pour l'effet de surprise chez le mourant. C'est vrai, quel plaisir qu'il s'aperçoive que la main qui le soutient et l'aide à traverser le pont est osseuse, dépourvue d'humanité, le systématique demeurant sa foi.
Un vent soulève la bure poussiéreuse qui a vu les âges défiler sous ses coutures.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 544 partages Voir son profil
Voir son blog