Magazine Journal intime

La Liberté

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51

La Liberté, c'est d'être ainsi que de voler par dessus les murs blancs de neige.

La sensibilité, c'est qu'aucune ne touchait la mer sanglante et pleurante.

La famille épanouie est tel un calendrier effeuillé et vierge.

Salut franc, massif et boisé sidéralement parlant.

La communauté noire se brise en 3 morceaux inégaux, simplement,

seule et parrainée par les bombes écrites au phosphore rouge sang.

Lutte pour la vie et la mort. Procréation et plaisirs durant,

Éternel que l'amour, silencieusement parlant.

Pourquoi pas une descente aux enfers à cheval, et surtout papillon,

et serein comme l'oiseau des ténèbres.

Noir de la vie, Rouge de la mort, Blanc du souvenir.

Salut monde plat et désœuvré, Picasso, Zola et autres silences,

multiples et singuliers à la fois.

Mais qui dit quelque chose, à part les gens bien éduqués et sages,

fous de gloires et de passions enivrantes et impossibles.

Merveilleux contes mystiques mystifiant et maquillant le passé

d'une couleur bleu orangé.

Démuni de tout, tu possèdes le monde et le reste.

Hors la Terre, rien n'existe.

Même pas la faux du Monarque noir et souverain silencieux

de l'oiseau blanc et serein qui palpite.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 544 partages Voir son profil
Voir son blog