Magazine Journal intime

L'antidote du bonheur

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51

Je veux vivre afin de crever ;

Parce qu'il faut avoir été

Pour pouvoir, grâce, n'être plus.

Je veux mourir pour enfin vivre ;

Être plus brillant et plus vif

Que cette lumière inconnue.

Je veux pleurer pour mon bonheur ;

Paraître divin par mon cœur

Comme une belle tragédie.

Mon sourire est ma grande plaie ;

L'unique point de pauvreté,

Et de ma candeur, l'asphyxie !

Las, il me faut abandonner

Tout espoir d'art décomposé,

Trace légère d'un remords.

Entre être un génie ou un fou,

Le commun doit être mon goût ;

Ne rien emporter dans la mort ...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 544 partages Voir son profil
Voir son blog