Magazine Côté Femmes

Si tu me lis, alors tu liras ceci…

Publié le 14 avril 2017 par Dounia Joy @Dounia_Joy

Quand tu t’es volatilisé…

Si tu me lis, alors tu liras ceci…

Tu as discuté avec moi une après-midi. Et puis, c’est tout. Tu as cessé de répondre à mes messages. Sans que je ne comprenne pourquoi. Avais-je dit quelque chose de mal ? Je n’ai pas vraiment compris. Pourquoi m’avoir répondu si physiquement je ne te plaisais pas ? Il y a donc sûrement eu autre chose. Mais je n’ai rien dit qui aurait pu te faire fuir…

Peut-être as-tu vu mon profil Facebook ?… Tu m’as peut-être trouvé en suggestion d’amis… Et reconnu avec les photos. Si tu as cliqué , tu as peut-être atterri sur mon blog visible depuis mon profil. Et puis, avec les articles me dévoilant, tu as peut-être pris peur… Il faut dire que je ne blogue pas anonymement et que je n’ai aucun filtre sur mon passé, mes blessures, mes pensées, mes sentiments…

Tu te demandes peut-être aussi comment j’ai pu atterrir dans tes suggestions d’amis alors qu’on a aucun ami en commun. Et peut-être as tu pris tout simplement peur que je connaisse ton nom de famille avant que tu ne me le dises. Quand tu m’as lancé un charme la première fois sur le site, tu t’en souviens ? Quand je l’ai vu c’était à la salle et le hasard a fait que tu sois juste en face de moi sur un vélo à ce moment là…

…source d’incompréhension…

Si tu me lis, alors tu liras ceci…

M’avais-tu remarqué et reconnu sur le site ? Ou bien c’était juste un pur hasard… ? J’ai pris peur. Peur qu’en acceptant ce charme, tu ne viennes me parler directement. Alors j’ai refusé. Bien que je te trouvais plutôt mignon et que tu m’avais l’air sympa. Mais j’ai eu peur. C’est l’histoire de ma vie ça. J’ai peur que les mecs m’abordent parce-que je ne sais pas comment réagir… Mes blessures, mon passé m’ont conditionnée comme ça…

Çà ne te dit toujours pas comment j’ai pu avoir ton profil Facebook. C’est simple, bien avant que je ne t’envoie un message, je me promenais pas loin de chez moi et mes yeux se sont attardé sur un taxi garé là… Je ne sais pas pourquoi en fait. Et puis, je t’ai vu sur la photo sur le pare-brise. Sur le coup, je n’ai même pas pensé lire ton nom en fait… Je ne sais même pas s’il y est inscrit. Mais, je me suis souvenue que je t’avais vu avec un mec qui était dans ma classe au lycée à la salle de sport. C’est dans ses amis Facebook que je t’ai trouvé…

Puis, je t’ai contacté sur le site où tu m’avais envoyé un charme. Tu m’as répondu et tu avais l’air plutôt enthousiaste dans tes réponses. En effet, tu répondais à mes questions et enchaînait sur d’autres. Puis tout à coup, plus rien. Le lendemain, je t’ai renvoyé un simple « Tu as passé une bonne journée ? » que tu as lu le surlendemain et auquel tu n’as jamais répondu… Et c’est là que je ne comprends pas.

…ou de ta peur…

Si tu me lis, alors tu liras ceci…

Je sais que tu ne me dois aucune explication. Moi aussi, il m’arrive de ne plus répondre à des mecs parce-que je suis trop lâche pour leur dire qu’en fait ça ne le fera pas… Mais je me demande si tu n’as pas pris peur en lisant ce blog… Je t’avais trouvé sur Facebook et j’ai peut-être atterri dans ta liste de suggestion d’amis… Si tu as reconnu la fille du site de rencontre, tu as peut-être cliqué… La nature humaine étant curieuse, tu n’as pas pu t’empêcher de lire quelques articles.

Es-tu tombé sur ceux qui parlent de ma dépendance affective ? Tu t’es peut-être dit « Oh non, une fille jalouse et collante, je laisse tomber! ». Ou alors pire, ceux de ma virginité tardive et là tu fuis parce-que… Je peux comprendre que ça puisse faire peur en fait, c’est lourd à porter pour moi, donc potentiellement pour le gars avec qui je me mettrais en couple (bien que ça n’a pas été le cas pour mes exs) et là je me dis que si tu fuis pour ça, c’est que tu ne cherchais qu’une seule chose et au final tant mieux que tu es stoppé tout contact…

Ou alors, tu es tombé sur l’article où je parlais de toi… Si tu m’avais remarqué à la salle, tu as su que je parlais de toi et tu as aussi pris peur… Ou peut-être qu’en fait tu ne m’as jamais lu ici et que tu es tout simplement intéressé par quelqu’un d’autre. Ou que j’ai finalement dit des choses qui ne te plaisent pas. Même si je ne vois pas quoi. Tu as peut-être, certainement d’ailleurs, tes raisons. Mais tu sais, une fille ça se torture le cerveau quand ça n’a pas de réponses. Vous vous avez la capacité de tourner la page rapidement mais pas nous…

…la surmonteras-tu ?

Si tu me lis, alors tu liras ceci…

Si tu me lis vraiment et si tu continues à le faire, tu as peut-être compris que c’était de toi que je parlais quand j’évoquais mon rêve ? Te laisser un mot dans ta boîte à lettre, ça m’a vraiment traversé l’esprit tu sais… On s’est croisé à la boulangerie l’autre soir. Quand j’entrais, la boulangère te donnait ton pain. Tu es parti en me regardant. Je t’ai regardé aussi. J’ai entendu tes pièces tomber et la boulangère me réveiller : « Vous désirez? ». Tu as ramassé tes pièces et tu as détalé. Je n’ai pas vu par où tu es parti mais si c’était pour ne pas que je vois où tu entrais, ce n’était pas la peine… Je sais que tu habites juste en face… Là où je vois ton taxi garé tous les jours quand je passe devant…

Je ne te suis pas. Je n’habite pas loin non plus et tu es en plein bourg donc bon… Mais si ça se trouve, tu ne m’as même pas reconnu, jamais retrouvé sur Facebook et tout ça n’est que pur hasard. Tu ne m’as plus répondu pour une raison que toi seul connaît et puis c’est comme ça… Je voulais juste te dire que si c’était parce-que tu m’avais lue ici et que tu avais pris peur, tu aurais pu m’en parler…

cela ne m’ôtera pas d’un doute…

Si tu me lis, alors tu liras ceci…

Si malgré ce que j’ai pu écrire ici, je te plaisais, tu aurais pu voir plus loin… Prendre le risque quand même, m’en parler au moins… Je sais que ce que j’ai pu confier ici peut faire peur à un mec, j’en suis parfaitement consciente. Mais c’est dommage de passer à côté de ce qui aurait peut-être pu, sait-on jamais, être une belle histoire ? Si vraiment tu as lu et si tu me lis encore, tu sais comment me recontacter…

Et là plusieurs options : il ne m’a jamais lu et ne verra donc jamais ce message. Il m’a lu mais m’a complètement zappé et ne remettra jamais les pieds (ou plutôt les yeux) sur mon blog et donc ne verra pas ce message. Ou il m’a lu et n’a pas envie de revenir sur ce blog… Soit, il va me lire mais ses réticences sont trop importantes et il préfère vraiment laisser tomber… Ou encore il va me lire et… à lui de jouer…

Une blogueuse non anonyme,

Si tu me lis, alors tu liras ceci…

L’article Si tu me lis, alors tu liras ceci… est apparu en premier sur Dans la tête de Dounia-Joy.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dounia Joy 1450 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine