Magazine Journal intime

Automatique : La poésie efface le temps

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51
La poésie est un chemin direct de l'âme de l'auteur
Vers une autre âme via les yeux perdus entre les lignes noires
Sur des pages blanches s'enchaînant comme des vagues
D'émotions et de douceur, parfois tempêtes
Le calme de la lecture, au milieu de la nature éternelle
Dont le temps dépasse notre propre existence
Tranche parfois avec les profondeurs torturées
Des droites parfaites ondulant au cours des mots
Transporté, le cœur qui reçoit ainsi des émulsions
De sentiments, de réflexions, de dérisions
Peut voir l'infinité d'un temps qui s'est effacé
Lire est un temps passé mais le livre lui est un temps fixe
Quand nous regardons une étoile, nous voyons son temps passé
Mais lorsque nous déchiffrons les non-dits d'un manuscrit
Le temps s'efface et l'être-auteur devient intemporel
Lors que son temps s'est effacé et ne reviendra plus
Cette intemporalité est l'âme elle-même, le moi profond
Non soumis aux phénomènes d'une discussion
Et l'invité(e) se voit convier à partager ce non-moment
Tout en laissant libre le rythme de l'échange
Écrire ou lire, l'instant présent disparaît
Et laisse place à une liberté sans égale
Une place à l'entièreté des individus
Le passé, le présent et le futur s'effacent
Automatique : La poésie efface le temps

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 718 partages Voir son profil
Voir son blog