Magazine Cyclisme

Course de l’Espace à Schiltigheim: UN TROPHÉE À LA TAILLE DE L’ANIMAL

Publié le 30 septembre 2017 par Marathonien67
Course de l'Espace ŕ Schiltigheim
UN TROPHÉE Ŕ LA TAILLE DE L'ANIMAL
Dans le temps, j'avais un berger allemand et les trophées que je récoltais étaient grands. Aujourd'hui je promčne un chihuahua et je gagne des coupes de nain de jardin. Bon sang que c'est dur de vieillir. Ces derniers temps, en compčte, je tourne comme un vrai papy. Le week-end dernier, le macadam Schilickois a accouché d'une souris. En attendant qu'on m'enterre au cimetičre des éléphants, voici mon récit de course.  
 Course de l’Espace ŕ Schiltigheim: UN TROPHÉE Ŕ LA TAILLE DE L’ANIMALCourse de l’Espace ŕ Schiltigheim: UN TROPHÉE Ŕ LA TAILLE DE L’ANIMAL
 Dimanche, j'ai gagné un trophée qui a du chien ! 
 
Ce dimanche matin, c'est dans l'espace européen de Schiltigheim que je suis allé allonger la foulée... enfin, si on peut appeler ça comme ça. En effet, cette fois encore je l'ai joué petit bras en bouclant le 10km en 33'. Mais bon, comme il parait qu'il faut toujours voir le bon côté des choses, ce chrono m'offre le droit de participer ŕ une séance de Zumba. Voilŕ ce que c'est que de faire des paris qu'on ne peut pas tenir. Pourtant un 32'59'' aurait suffit pour me tirer du guępier brésilien. Ŕ une seconde prčs j'aurais pu esquiver ce cours de danse exotique qui me répugne. Mais qui sait, je vais peut-ętre y prendre goűt ? Et troquer ma paire de Running contre un maillot ŕ fleurs et un pantacourt vert fluo ? En tous cas, promis juré, je ne ferai plus de pari avec ma femme.
Un circuit plat de 5km ŕ parcourir deux fois, un départ décalé de 15mn (le 10km est parti ŕ 9h15 au lieu de 9h00), des meneurs d'allures, des dizaines de stands proposant des animations mais une faible participation due sans doute ŕ la concurrence des Foulées de Rosheim. Dommage parce qu'il y a surement moyen de mieux faire. Les organisateurs devraient sans doute communiquer d'avantage. Le parcours proposé, bien que comportant une flopée de virages, est vraiment plaisant ŕ courir. L'épreuve pourrait/devrait rassembler beaucoup plus de monde.
En semaine, les salariés des nombreuses startups du secteur font leur footing sur le parcours de 1,2km qui fait le tour du lac artificiel. C'est ŕ cet endroit que je me suis échauffé aprčs m'ętre inscrit ŕ la derničre minute. Quatre petits tours ont suffit pour que je me sente d'attaque. 
Ce dimanche matin, l'objectif était de faire mieux qu'ŕ Wolfisheim il y a deux semaines. Lŕ bas, j'avais fini dans le dur en 33'40. Ŕ l'arrivée j'avais les bras et les cuisses tétanisés et le chrono réalisé était loin de mes standards habituels sur 10km. Au printemps dernier, je couvrais le semi-marathon plus rapidement (1h09mn en avril ŕ Mulhouse). Normal que je ne soit pas satisfait. C'est comme si j'avais vieilli de 10 ans en quatre mois. 
Du coup, aujourd'hui, je dois chercher mieux. Courir plus vite est bien-sur l'objectif mais au-delŕ de ça j'aimerais surtout retrouver de bonnes sensations en compčte et sortir de la spirale infernale. En rentrant de vacances, j'ai eu du mal ŕ me remettre dans le bain, j'étais un peu dans le creux de la vague mais, ce matin, je me sens confiant, je suis sűr que je vais remonter la pente. Ça prendra le temps qu'il faut mais les minutes et les secondes finiront par tomber. On va s'refaire p'tit frčre ! J'y crois dur comme fer.
Le temps d'enfiler ma tenue puis de filer au départ et on nous annonce un quart d'heure de retard. Pendant que je trottine avec l'esprit ailleurs, je croise Jérôme, un sportif que je coache depuis prčs d'un an. Ce matin, Jérôme va participer ŕ sa premičre course de 10km avec dans le viseur la barre des 50' au 10km. Parviendra t-il ŕ ses fins ? Je n'en doute pas une seconde mais il doit faire le boulot.  

Ça y est, le départ est imminent. Encore un peu perdu dans mes pensées, je réalise qu'il va falloir presser le pas. Les paroles du speaker me sortent de ma torpeur. Tic, tac, tic, tac, l'horloge tourne et déjŕ il est l'heure pour moi d'en découdre sur le bitume nappé de brume. D'entrée de jeu, ŕ l'avant du peloton, deux garçons mčnent la danse. Romaric Communod impulse le rythme et Kader Mahmoudi le suit comme son ombre. Je suis derričre, dans un groupe de quatre. L'écart avec les premiers n'est pas grand. J'essaie de le combler. Les jambes tournent bien. Je suis ŕ deux doigts de revenir dans la foulée des premiers. Je pense pouvoir recoller mais un peu avant d'arriver au 5e km, je suis forcé de laisser filer Steve Muller, tandis que Kader Mahmoudi stoppe son effort non sans m'avoir adressé un mot d'encouragement. Pas encore totalement remis d'une vilaine blessure au pied, il a sagement préféré mettre le clignotant.


De mon côté, je revis la męme mésaventure qu'il y a deux semaines ŕ Wolfisheim. Ça devient dur au niveau souffle mais je dois tenir et ne pas céder ŕ la tentation de m'arręter ou de ralentir. J'occupe la 3e place mais derričre, ça reviens fort.

Par chance, je parviens ŕ tenir mon rang jusqu'au bout mais ŕ 50m prčs j'étais mort car Abdellah Ghanimi a vraiment fini trčs fort. Bravo ŕ lui, ainsi qu'au vainqueur du jour, Romaric Communod qui, ŕ l'issu d'un cavalier seul, a gagné la course sans jamais avoir été inquiété par ses poursuivants.

De son côté, Jérôme a atteint son objectif en bouclant le parcours en 48'. Un chrono ordinaire, oui, mais un chrono qui signifie beaucoup car sachant d'oů le garçon part, on peut presque parler d'exploit. Jérôme pesait plus de 120 kg en juillet 2016. Depuis que nous avons commencé ŕ bosser ensemble plus de 40 kilos se sont envolés. Peu ŕ peu, le corps s'est endurcit, le mental s'est forgé, la forme est revenue toquer ŕ la porte du jeune homme et depuis elle ne l'a plus quitté. Et, aujourd'hui il court de plus en plus vite et se sent de mieux en mieux. Avec une bonne dose de volonté tout est possible ! Prochain objectif: taper la barre des 45'00''.

 
Le temps de retrouver Carole puis de changer de vętements et me voilŕ au départ de l'épreuve de 5km pour épauler ma championne qui reprend doucement la compétition. Pour elle une bonne séance d'entrainement avant le grand rendez-vous de Lausanne et pour moi une bonne récup active.

Dimanche prochain, nous serons ŕ Sélestat, Carole disputera le 5km et moi le semi-marathon. Lŕ-bas, j'espčre que mon état de forme sera meilleur que lors de mes deux premičres sorties automnales. Elle est mignonne la mini-coupe que j'ai gagné dimanche mais j'aimerais bien remettre la main sur un trophée qui a du chien. 


 
Course de l’Espace ŕ Schiltigheim: UN TROPHÉE Ŕ LA TAILLE DE L’ANIMAL

 
Résultats 10km des Courses de l'Espace ŕ Schiltigheim
1 COMMUNOD Romaric Asl La Robertsau 00:32:07 03'12''70
2 MULLER Steve Jog'R Le Team 00:32:45 03'16''50
3 BAALA Samir S2A 00:33:00 03'18''00
4 GHANIMI Abdellah Asptt Strasbourg S2A 00:33:05 03'18''50
5 WOLF Jean Noel Asl La Robertsau 00:33:14 03'19''40
 
 
 
 
 
Ouais, bientôt j'me refais... 

Ajouter cette vidéo ŕ mon blog


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marathonien67 142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines