Magazine Culture

Les critiques // The Gifted : Saison 1. Episode 1. eXposed.

Publié le 03 octobre 2017 par Addictedtoseries @AddictToSeries

Les critiques // The Gifted : Saison 1. Episode 1. eXposed.

Rédigé par Julie Debelfort

On aura beaucoup entendu parler du début assez chaotique de Marvels Inhumans. Le season premiere d’Inhumans n’aura pas été sauvé par les dernières critiques. Avec la baisse d’audience d’Agents of SHIELD au fil des années et la disparition d’Agent Carter, il est devenu clair que, séries Netflix mises à part, Marvel a du mal à se caser une place sur le petit écran. Toutefois, alors que Fox a démarré hier soir sa nouvelle série, The Gifted, il se pourrait bien qu’on ait une série Marvel apte à rehausser la représentation des héros sur le petit écran. Retour sur le premier épisode. La comparaison avec Inhumans, les précédentes séries Marvel, Legion, récente série qui a de quoi faire tourner la tête de tout spectateur, et même les films du Marvel Cinematic Universe est inévitable pour The Gifted. Pourtant, loin de l’abaisser à une vulgaire série B, The Gifted s’en tire avec les honneurs pour son premier épisode. Loin du début assez désolant d’Inhumans, la série démarre au contraire sur les chapeaux de roue : Blink est en fuite, poursuivie par des policiers, un groupe de mutants vole à son secours tandis qu’au parallèle, on affronte aux côtés des Strucker les problèmes de leurs enfants. Ce premier épisode dévoile donc deux histoires qui ne tardent pas à s’emmêler pour n’en former plus qu’une. En 45 minutes, le tour est joué : les protagonistes sont présentés, la base scénaristique également. On ne s’ennuie pas, mais on sent quand même que les choses vont un peu vite en besogne. En effet, si nous devions pointer un aspect négatif du show, c’est certainement ce manque d’informations quant au contexte de la série. Que s’est-il passé pour que les x-men disparaissent ? Pourquoi les mutants se cachent sous terre alors que rien ne semble vraiment montrer la haine des humains envers eux ? Des questions qui manquent de réponses, des détails qui n’ont pas été placés et qui font légèrement défaut à l’intrigue. En quelques secondes, la famille Strucker et les mutants rebelles se retrouvent recherchés par une autorité spécialisée dans la capture de mutants sans trop qu’on ne comprenne pourquoi ni comment. En clair, l’action était bien au rendez-vous, mais au détriment du background en lui-même, qui souffre d’un manque important d’exploitation. Néanmoins, ce n’est que le premier épisode, alors on a l’espoir de voir l’intrigue être étoffée dans les prochains à venir. Pour le reste, que ce soit au niveau du casting que des effets spéciaux, il n’y a pas à se plaindre. En 45 minutes, les acteurs ont joué leurs rôles et on n’a rien à leur reprocher. Il faut dire qu’on en attendait pas moins de gros noms comme Amy Acker, Jamie Chung, Stephen Moyer ou encore Sean Teale. Les pouvoirs des personnages sont également bien représentés, notamment ceux de Lorna. On sent que la fille de Magneto possède cette touche de méchanceté en elle, qui pourrait la faire virer du mauvais côté. Le pouvoir d’Andy, indescriptible, est également très puissant, à tel point que le môme aurait de quoi faire jalouser les mutants expérimentés tant il fait mal. Ceux de Marcos, un peu risibles au début, se découvrent tout le long de l’épisode. On apprend vite qu’il n’est pas qu’une ampoule sur pattes, mais qu’il peut produire de la chaleur, entre autres. Lauren, Clarice et John maîtrisent pleinement leurs dons de leurs côtés : ils ont leurs limites qu’ils expriment chacun leur tour, ce qui donne un aspect plus recherché concernant leurs mutations, une fragilité qui contredit l’apparente toute puissante des mutants. Le travail, au final, il est là :  les acteurs sont imprégnés par leurs personnages, et les résultats des effets spéciaux contribuent largement à apprécier les scènes de démonstration de force.  Pour conclure, cette série est très prometteuse. Malgré des comparaisons qui peuvent être douloureuses suite au MCU et aux films X-Men précédemment menés par Bryan Singer, The Gifted s’en sort sans mal. Elle n’est pas parfaite, mais c’est un début qui donne envie de connaître la suite des aventures de nos héros. Le côté fuite, pouvoirs naissants et opposition humains/mutants donne un côté « Heroes » à The Gifted qu’il est plutôt agréable de noter. Loin d’en pâtir, la série semble jouer sur les deux tons, Marvel et Heroes conjugués, et assumer complètement ces deux aspects. Note : 6,5/10. En bref, sans être exceptionnel, The Gifted offre un début largement appréciable. Les gros noms présents au casting ont un impact considérable quant au visionnage de ce season premiere. Ce premier épisode remplit son rôle, en nous présentant à la fois l’intrigue et les héros principaux sur un rythme vif et efficace, qui garde le spectacteur en haleine. D’ailleurs, on apprécie beaucoup le petit clin d’oeil à la série animée des années 90 sur les X-Men. The Gifted, ou tout simplement le nouveau Heroes Marvel qui a de quoi attirer le téléspectateur et qui mérite le coup d’oeil.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Addictedtoseries 98484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte