Magazine Journal intime

Automatique : Ma rose

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51
Quand la rose a fleuri, j'ai cru qu'elle était rouge
Quand la rose a embaumé, j'ai cru que j'étais vivant
Mais la rose était blanche
Et j'étais dans un sarcophage
Quand la rose a été cueillie pour être plantée
Afin qu'elle s'épanouisse, tous les soins prodigués
En fait elle était déracinée
Et je la voyais faner
Quand la rose s'offrait à mes doigts doucement
Quand la rose présentait ses pétales et son pistil
Je me piquais à ses épines
Et je l'empêchais de voir le Soleil
Quand la rose s'est enfin envolée, libérée
Quand son parfum s'est évanoui dans la nuit
Il ne me restait que mes rêves
Et mes souvenirs sur papiers glacés
Ma rose est maintenant ancrée dans ma mémoire
Elle vit au fond de moi, irréelle mais si vraie
Je la respire dans mes vers
Je la touche de mes mots
Ma rose ne saurait reprendre d'autres couleurs
Elle est rouge sang, autant que mon encre est noire
Je ne peux plus respirer
Je ne veux plus espérer
Ma rose ne saurait être magnifiée par mes pauvres mots
Demain n'existe plus, je ne vis que l'instant présent
Hier présenté par les autres est faux
Un jour elle partira, avec la faux
Automatique : Ma rose

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 544 partages Voir son profil
Voir son blog