Magazine Journal intime

Automatique : Désert en noir et blanc

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51
Spirales de la vie s'enroulant sur les veines de mes bras
Elles s'agrippent à mes doigts et crispent mon écriture
Elles s'engouffrent dans mon être, vampire de mon âme
Elles puisent l'énergie tout autour de ma caravane
Perdu dans ce désert en noir et blanc
Mes mots s'effritent et deviennent poussières
Balayés par les vents des imaginations violacées
Ils finissent par pourrir et nourrir cette pauvre terre
D'un coup de back slash, je me retrouve au point de départ
Enivré mais épuisé, les routes se perdant à l'infini
Dans des paysages que je n'ose plus regarder
De peur de m'y arrêter, figé avec Thétis dans les eaux profondes
Alors je scrute mes limites et les observe sans fausse modestie
Juge et bourreau, le procès est équitable
La vie continue, je peux respirer cet air vicié
Il y a bien pire, en effet je pourrais être heureux
Automatique : Désert en noir et blanc

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 718 partages Voir son profil
Voir son blog