Magazine Journal intime

Déclaration de richesse, lettre à mon percepteur éternel

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51
Madame, Monsieur, ou qui que vous soyez donc
Vous m'indiquez ne pas avoir tout déclaré
Mes richesses, mes gains, mes pertes et profits
Dans une missive dont le ton est bouffi
D'une telle arrogance et vos mots déparés
D'un bon sens, d'un doute, d'une question quelconque
Mes richesses sont las intérieures, cachées
Oui, je l'avoue de vos regards impertinents
Mes pertes sans fin me font porter un linceul
Si vieux, si rapiécé que rien à part le deuil
Ne saurait remplir mes poches, guillotinant
Tout espoir de profit, sauf mes maux étalés
Vous voulez recevoir de moi explications
Il vous suffira de lire mes errements
Sombres alexandrins pour trouver mon secret
Un vide que rien ne peut combler, alphabet
De mes émois passés toujours futurs, dément
Et que seul mon ego connaît la spoliation
Peut-être en me lisant trouverez-vous l'envie
De creuser plus avant, je suis pourtant sincère
Jamais rien ne fut un jour mien, sans possession
Mais hélas possédé, durant ma procession
Sur vos territoires froids et réglementaires
Ma déclaration est signée là de ma vie
Déclaration de richesse, lettre à mon percepteur éternel

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 718 partages Voir son profil
Voir son blog