Magazine Journal intime

Pour elles, #moi aussi !

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51
Ce n'est las pas nouveau, la main mise de l'homme
Sur la femme, brisant sans vergogne le pur
Par l'assouvissement telle une créature
Sombre et vil, non viril, très loin du gentilhomme
Violences par les mots, par le regard chasseur
Lors qu'elle n'est pas proie mais un être sensible
Caresses douteuses, viols inintelligibles
Mais pourquoi autant de douleurs et de noirceurs
L'amour brisé, la vie pour toujours comme un deuil
Le rouge ne sera plus couleur de la rose
Mais du sang le long de ses yeux, statut de chose
Le blanc ne sera plus mariage mais linceul
La désintégration d'une âme dévastée
Aucun pardon possible envers ces loups en meutes
Même solitaires, forts oui, mais d'être pleutres
Quand l'homme prendra-t-il soin de sa vénusté ?
Nous, mâle, nous plaisons à tailler notre barbe
A porter costumes et cravates phalliques
Pourquoi la femme ne pourrait pas, hellénique
Affirmer sa beauté sans être méprisable ?
Pour elles, #moi aussi !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deuxcentcinquanteetun 718 partages Voir son profil
Voir son blog