Magazine Focus Emploi

Idées cadeaux pour un noël inclusif ★

Publié le 19 novembre 2017 par Vanillette
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★
Nous n'avons pas encore eu le temps de nous faire à l'automne, à la fin des soirées d'été, à la rentrée scolaire ou encore au changement d'heure que nous voilà déjà à recevoir des publicités pour Noël, lire des articles sur la question ("Dois-je fais croire ou non au Père-Noël à mes enfants ?" est sans doute le plus grand marronnier de mes réseaux sociaux depuis quelques années)... En général, comme je suis du genre à exécrer cette période de l'année, je me mets en sourdine et j'évite la question. Cette année, j'ai choisi de partager avec vous mes bons plans pour des cadeaux non excluants puisqu'en tant que parent moi-même, je suis de fait amenée à me questionner chaque année sur comment, pourquoi, comment faire pour éviter cecicela, etc... C'est une démarche que j'adopte de manière générale ; lorsque j'achète des jeux, livres, cadeaux à mes enfants, je le fais toujours avec la conscience de ce que tout ça véhicule chez eux. J'ai donc fait quelques recherches pour cet article. Que vous soyez parents ou professionnel.le.s auprès d'enfants ou d'adolescent.e.s, le sujet peut vous intéresser.
L'univers jeunesse toujours aussi stéréotypé
Je vous entends là au fond de la salle : "c'est bon, le militantisme, on en bouffe toute l'année à toutes les sauces, on va pas non plus se prendre la tête à Noël (déjà que c'est la plaie, ce truc hein)" mais je pense au contraire que les périodes de fête comme celles-ci sont une sorte de mise en lumière exacerbée de tous les stéréotypes de notre société moderne. Alors ok, certains catalogues de jouets se sont mis à dé-genrer les jouets mais de manière générale, c'est une industrie qui reste empreinte de stéréotypes très forts. En témoigne par exemple ce catalogue de King Jouet de cette année, dans lequel on peut voir que les clichés ont la vie dure ; les garçons sont cantonnés à des fonctions intellectuelles et vues comme viriles (je ne vous mets pas tout le catalogue hein) et les filles sont assignées comme toujours aux tâches domestiques et éducatives, ainsi qu'à l'entretien de leur plastique.

Catalogue King Jouet Catalogue King Jouet

Catalogue King Jouet
Catalogue Oxybul
On voit aussi que des sites (ici, Oxybul) continuent de proposer une offre de jouets en fonction du genre parce que n'est-ce pas, en fonction de ce qu'on a entre les jambes, on est forcément plus apte à jouer à un jeu plutôt qu'à un autre (nope).
Comment savoir si un jouet est pour une fille ou un garçon ?
Outre l'aspect sexiste de l'industrie du jouet (mais aussi plus globalement, du livre, de la mode, du cinéma... pour ne pas dire de tous les domaines de la vie !), on remarque aussi que les enfants représentés dans l'univers jeunesse sont majoritairement des enfants blancs, valides, aux cheveux lisses et clairs, leurs parents sont hétérosexuels, mariés (très peu de supports jeunesse font apparaître des familles monoparentales, recomposées, polyamoureuses ou autre...), les mères font la cuisine et s'occupent des enfants, les pères vont au travail ou jardinent quand ils ne sont pas tout simplement inexistants.
Le problème avec ça, c'est que les enfants construisent leur vision du monde en fonction de ce qui les entoure, beaucoup par le biais des jeux, livres, dessins animés, discours des adultes... et s'identifient à travers cette lecture du monde. Le fait que très peu d'enfants noirs aux cheveux frisés soient représentés dans la littérature jeunesse par exemple pose deux problèmes : celui de rendre "particuliers" aux yeux des autres enfants les enfants noirs et celui de l'estime de soi des enfants concernés.
Ainsi, des opinions socialement construites ("les filles aiment le rose") se retrouvent à être considérées comme naturelles ; j'ai fréquemment entendu des personnes me dire "tu as beau faire ce que tu veux, les filles vont naturellement aller vers le rose", tant le paysage médiatique, industriel, télévisuel est imprégné de ces clichés.
Ma première démarche consiste donc à ne pas faire les courses avec mes enfants, en particulier en période de fêtes ; aussi, aucun catalogue de jouets ne franchit la porte de chez moi (n'ayez crainte, ça n'empêche pas à mes enfants d'avoir des envies hein). Dictatorial, vous dites ? Oui, face à l'autorité industrielle qui fait de nos enfants des consommateurs en puissance, je suis féroce.
Je ne m'étendrais pas plus sur la question car beaucoup d'articles et de livres ont déjà abordé ces questions, je vous en mettrais quelques références tout au long de l'article. 
Normaliser la diversité 
Mais s'il est important pour moi de faire cette piqure de rappel aujourd'hui, c'est surtout pour souligner l'importance de donner de la visibilité à toutes les catégories de personnes. On l'a dit, les enfants s'identifient aux personnages qu'ils.elles lisent, avec lesquels ils.elles jouent. Les enfants noirs ou métisses sont peu représentés dans l'univers jeunesse ou quand ils.elles le sont, c'est le plus souvent dans une forme d'exotisme qui ne fait qu'accentuer le fait qu'ils.elles sont différent.e.s et qui les éloignent de leur réalité. De la même manière, le handicap n'apparaît en général que pour signifier que c'est une différence. Je me souviens pour l'anecdote que ma fille s'était vue un jour offrir un livre dont le titre était "Le handicap", où il était expliqué avec bienveillance et pédagogie ce qu'était le handicap et que c'était mal de se moquer des handicapé.e.s ; elle qui n'avait aucune conscience de ça et pour qui le handicap était un non-sujet (bien qu'elle ait déjà croisé des personnes au handicap visible), s'est mise à voir ça comme un problème. Ou en tout cas à remarquer le truc. Et tout à fait logiquement, elle n'a pas manqué de me montrer du doigt un gars en béquille en criant tout haut "t'as vu maman, c'est un handicapé !".
C'est un peu le problème pour toutes les formes de diversité : les livres sur l'homoparentalité viennent souvent anticiper le discours social qui entoure cette question, alors que le plus souvent, les enfants ne sont pas a priori pétris de représentations comme c'est le cas pour nous, adultes. Encore une fois, je prendrais l'exemple de ma fille qui m'a parfois parlé de ses amoureux.ses, sans distinction de genre. Le fait de souligner ça, même en lui disant "tu sais c'est pas grave, même si tu aimes les filles je t'aimerais quand même" (ce que j'ai déjà entendu hein), c'est déjà dire "ça, ce n'est pas normal", c'est donc assez naturel pour moi de ne pas faire de commentaires. Bien sûr, la société aura tôt fait de dicter des conduites à nos enfants mais en attendant, je trouve important de ne pas anticiper.
Cela étant, je trouve ça très bien qu'on puisse intervenir en cas de discrimination avérée ou discours problématique ; par exemple, dans le cadre d'un collectif, à l'école ou ailleurs, quand des enfants se moquent ou font des remarques déplacées sur tel ou tel sujet, les livres  de sensibilisation peuvent être de vrais outils pour évoquer en quoi c'est problématique, intervenant donc après le problème repéré.
Mais a priori, il me semble important de normaliser tout ça en :
1. Evitant d'anticiper les questionnements des enfants et en leur laissant vivre les expériences sociales qui sont les leurs ;
2. En intégrant simplement dans la vie de tous les jours des représentations variées de l'être humain, considérant que nous-même sommes pris dans des représentations sexistes, racistes, validistes, hétéronormées, etc.... et que c'est assez naturellement que nous allons aller vers les cadeaux les plus représentés en magasin.
Ainsi, mon objectif dans cet article est de proposer des livres, jeux, jouets, dessins animés, etc... qui intègrent des groupes sociaux définis aujourd'hui comme des minorités, dans l'idée de donner de la visibilité à toutes les catégories de personnes sans en faire tout un plat, oserais-je dire... ou en d'autres termes, sans focaliser l'attention sur tel ou tel stigmate. (Précisons au cas où je sois mal comprise que le stigmate est d'abord créé par l'interaction sociale ; il nous est donné par l'autre. Ce n'est pas la personne qui porte un stigmate, c'est qu'une partie de son identité est stigmatisée par la société/l'école/les institutions/les médias. La nuance est importante)
Pour réaliser cet article, j'ai été très très aidée par la communauté Twitter que je voudrais remercier ici très fort. Ma liste n'est évidemment pas exhaustive ; si vous avez d'autres références, je serais ravie de les ajouter. Vous pouvez utiliser les commentaires pour ça.
Info : les liens renvoyant vers Amazon sont des liens affiliés. Lire cet article pour en savoir plus.
Commençons par les jouets...
Si le sujet vous intéresse, je vous renvoie vers le blog Maternités féministes qui consigne un grand nombre de témoignages sur diverses questions liées à la parentalité. Un livre traite également de la question particulière du sexisme dans l'industrie du jouet :
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Contre les jouets sexistes - 2007
Pourquoi trouve-t-on des pages bleues et des pages roses dans les catalogues de jouets?. Pourquoi les petits garçons s'imaginent-ils journalistes, pilotes de course, cosmonautes ou aviateurs tandis que les petites filles disent simplement rêver... d'une maison ? Des associations antisexistes (Mix-cité, le Collectif contre le publisexisme) prennent la parole dans cet ouvrage ambitieux et percutant, qui révèle l'ampleur de la discrimination sexiste que subissent les enfants et la manière dont se construisent le masculin et le féminin au travers des jouets et de leurs usages. Fruit de réflexions et d'expériences de lutte et de travail aussi bien individuelles (parents, instituteurs-trices, éducateurs-trices, etc.) que collectives (animation d'une campagne contre les jouets sexistes durant la période de Noël), ce livre propose des pistes pour combattre et faire reculer le sexisme au quotidien dès le plus jeune âge.
Donc donc donc, voici quelques petites choses que j'ai trouvé au gré de mes recherches :
Poupée Hoptoys Le poupon qui vit avec une trisomie, vendu sur le site de Hoptoys.
Je trouve cette initiative très bonne - même si j'aurais aimé trouver plus de diversité dans les choix, des enfants noirs, métisses... -, un bon moyen toutefois de banaliser le handicap pour sortir des positions soit discriminantes, soit paternalistes.
J'ai pensé à en acheter pour mes filles mais elles ont déjà pléthores de poupons et figurines donc je me suis ravisée (pour l'instant). Pour la petite histoire, ma grande a été dans une classe où il y avait une petite fille trisomique. D'habitude, en milieu scolaire, on accueille des enfants en situation de handicap en parlant d'inclusion, d'enfant différent, on en fait des tonnes (avec donc souvent, l'effet inverse) alors que là, personne jamais n'a accueilli cette petite fille en tant qu'enfant trisomique, mais juste en tant qu'enfant comme les autres (ça me paraît tellement évident que je trouve presque ridicule de l'écrire comme ça, mais ce sont ces petits détails qui font les discriminations). Ainsi, quand parfois nous croisons des enfants trisomiques, je vois bien que mes filles ne remarquent rien, jamais elles ne m'ont posé de questions ou fait de remarques sur ces enfants, c'est pour moi la preuve que la différence, c'est nous qui la voyons, avec le prisme de nos interprétations. Les enfants, eux, voient d'autres enfants, point barre. Jusqu'à ce que quelqu'un vienne signifier que c'est une différence, même parfois dans une intention bienveillante. Ainsi, si ces poupons peuvent permettre à des enfants concernés de s'identifier,  j'y vois aussi une opportunité pour tous les enfants d'intégrer différents types de représentations dans leur vision du monde.
Cette vidéo illustre d'ailleurs bien mon propos, je vous laisse juger par vous-mêmes :

Puisque nous sommes dans les poupons, continuons ! Bon alors évidemment, il va de soi que tous ces jouets peuvent être proposés à des garçons comme à des filles ; c'est un peu bête de le préciser mais je pense que parfois, même si nous avons des intentions qui tendent vers plus d'égalité, nos schémas mentaux sont tels que, de manière complètement automatique, nous n'allons même pas penser à offrir une poupée à un petit garçon ou un camion à une petite fille. Les conditionnements sont puissants !
Questions poupées donc, voici un article proposé par le blog Les livres de Mumu, qui propose des bons plans pour acheter des poupées ou figurines métisses ou noires et qui n'ont pas nécessairement les cheveux lisses, n'est-ce pas, mais aussi des figurines femmes héroïnes, des poupées féminines qui font des métiers ordinairement assignés aux garçons ou encore des poupées qui n'ont pas forcément une taille de guêpe et des gros nichons : Diversité et empowerment des filles dans les poupées pour enfants
Je vous laisse parcourir la liste proposée par cette blogueuse ; personnellement j'ai retenu la magnifique poupée créée par Muna Mboa :

Poupée Muna Mboa

En cliquant sur l'image, vous tomberez directement sur la boutique en ligne de Muna Mboa


Question super héroïnes, DC Comics a sorti l'année dernière une série de poupées à l'effigie d'héroïnes telles que Wonder Woman, Badgirl ou encore Katana.

Figurine WonderWoman Poupée BumbleBee


Je ne vous les mets pas toutes mais il y en a pleins d'autres (il suffit de taper "poupées DC Comics" sur le moteur de recherche de votre choix). Dans la même veine, on a aussi la gamme des Barbie Fashionistas créées il y a peu, qui a pour vocation de représenter des femmes "normales", c'est-à-dire qui ont des proportions plus proches de la majorité des femmes que des canons de beauté jusque là véhiculés par la marque (ils continuent cela dit de les commercialiser, personnellement je ne vois pas de Fashionistas dans les rayons des supermarchés). Bon, je vous entends déjà me dire "oui mais bon Mattel hein, niveau éthique et tout c'est un peu de la merde non ?". C'est vrai. Je me ferais un plaisir de parler de créateurs.trices indépendant.e.s qui font ça proprement mais pour l'heure, je n'ai rien trouvé d'autre. Donc oui, je conseille davantage de se tourner vers des initiatives plus éthiques (comme la poupée de Muna Mboa citée plus haut) mais si vous envisagiez de toute façon d'acheter Barbie, sachez donc que plusieurs choix existent.
Barbies Fashionistas On apprenait récemment que Barbie allait commercialiser une réplique de l'escrimeuse Ibtihaj Muhammad, qui a été en 2016 la première athlète américaine voilée aux Etats-Unis. Bon, il faudra attendre 2018 pour pouvoir l'acheter.
Barbie Ibtihaj Muhammad
En 2014, on nous présentait la concurrente Lammily mais je n'ai malheureusement pas trouvé où l'acheter en France. Si toutefois vous avez un bon plan, je suis preneuse.
Poupée Lammily
Idem pour la marque Makies qui propose à la vente des poupées présentant un handicap mais dont je n'ai pas réussi à trouver de référence française.
Poupées Makies
De mon côté, j'ai mis dans la chambre de mes filles un panier avec leurs différents poupons et figurines, de manière à ce qu'il y ait de la diversité : poupée noire, robot, deux Action Man trouvés en vide-grenier, baigneurs, poupon blanc... bref, l'idée encore une fois étant juste de varier les représentations de l'humain sans en faire tout un débat, n'est-ce pas.
Du côté des Playmobil (elles adorent ça), c'est un peu la même chose. Quand on se balade en magasin, on remarque que même si la marque se vante d'avoir donné de la visibilité à toutes les catégories de personnes, on trouve généralement des mamans qui promènent des poupons, des hommes astronautes, des châteaux de princesse, des filles qui se maquillent, des garçons pirates, très peu voire pas du tout de personnages noirs ou métisses... à croire que les revendeurs ont peur de s'engager pour une société multiculturelle et variée.
Pour pallier à ce manque de représentativité, j'ai pris le parti d'acheter différentes boîtes de Playmobil mais de ne pas les offrir tel quel à mes enfants ; je les déballe et les mélange, ce qui laisse la liberté à mes filles d'associer les personnages aux activités qu'elles veulent. Ainsi, la princesse peut combattre des méchants sur son cheval tandis qu'un garçon peut aller dans un château a priori pensé pour les princesses, etc... Bref, point d'anticipation sur les fonctions des uns et des autres. J'ai fait des recherches et il semblerait que des coffrets non sexistes, non racistes, etc... existent mais je ne les ai malheureusement pas trouvé à l'achat. Mis à part ces deux modèles :

Playmobil fauteuil roulant Playmobil DJ noir


Dans mes multiples recherches, j'ai aussi trouvé, davantage pour les adolescent.e.s friand.e.s de jeux vidéos, le jeu Ushuaia, A la poursuite des biotrafiquants accessible à partir de 10 ans et dont l'héroïne est une femme :
Jeu vidéo Ushuaia, à la poursuite des biotrafiquants
Vous trouverez ici également une liste de jeux vidéos non sexistes.
Il y a sans doute pleins d'autres jeux, jouets, jeux de société qui pourraient rentrer dans cette rubrique, n'hésitez pas à partager dans les commentaires si vous avez des références. Cela dit, rien ne nous empêche d'acheter des jouets assignés garçons aux filles et inversement, n'est-ce pas.
Continuons avec la littérature jeunesse
Dans la littérature, il existe pléthores de références qui s'attachent à déconstruire les préjugés mais comme je le disais plus tôt, je ne m'attarderais que sur des oeuvres qui intègrent des héro.ïne.s ou personnages peu représenté.e.s ordinairement, mais sans que le sujet du livre ne concerne le stigmate en question. Un article intéressant à lire sur cette question : Littérature jeunesse et diversité : pour tous les enfants, vraiment ?
Je vous présente donc une petite liste, un peu en vrac :
Livre Très, très fort ! Très très fort !
Ils ne font rien de spécial, Maman et Petit Homme, non, rien de spécial... Quand tout à coup, DING DONG ! on sonne. Qui voilà ? Petit à petit, la famille se réunit pour serrer Petit Homme dans leurs bras, TRÈS, TRÈS FORT !
Ce livre s'adresse aux enfants entre 2 et 5 ans, c'est une histoire joyeuse qui présente une famille noire sans que ce soit là le sujet principal de l'histoire.
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Comme toi
Un livre pour les 3 ans et plus qui intègre un héros noir dans une histoire toute douce, et qui sensibilise les enfants au respect des animaux.
Un cadeau de Noël que j'ai choisi pour ma petite de 3 ans.
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Bonjour Pompier
C'est en fait l'histoire d'une pompière, et ça nous change des habituelles représentations de ce métier. A partir de 2 ans.
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Pfff...
Une histoire sur la vie quotidienne, à lire à partir de 4 ans (j'aurais dit moins mais a priori, c'est ce qu'indique l'éditeur), un livre où c'est Papa qui gère les enfants et les tâches domestiques.
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ L'heure des parents
Un livre à partir de 3 ans où l'héroïne se retrouve tour à tour dans des familles différentes : recomposée, homoparentale, adoptive, monoparentale.
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Hector. Manigances et coups tordus.
Une BD à lire à lire à partir de 6 ans (et jusqu'à 99 ans, selon l'auteur à qui j'ai pu posé des questions sur Twitter - Merci à lui !) dans laquelle l'héroïne est la fille d'un couple de deux papas.
Un achat que j'ai fait pour ma grande cette année car depuis qu'elle a découvert Yakari, elle s'intéresse de près aux BD.
Un fantôme à l'école
Une lecture à partir de 6 ans qui m'a été conseillé par @FilledAlbum sur Twitter et dans lequel on peut y voir un enfant en fauteuil roulant, des enfants noirs et métisses, un homme Atsem. Bref, un livre que je garde en tête pour mes enfants !
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Bergères guerrières
Une BD à lire à partir de 7 ans dans laquelle, vous l'aurez compris, les guerrières sont de sexe féminin. Je ne connais pas bien mais ça semble être assez chouette, avec de belles illustrations sur fond de conte fantastique.
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Popy la tornade
Une histoire à partir de 8 ans, dans laquelle apparaît un couple de femmes. 
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Rodéo à Ascou
Une histoire à lire à partir de 8 ans, dans laquelle le héros est en fauteuil roulant.
Dans un autre genre, j'ai découvert le site Bilibok grâce au blog Les livres de Mumu, un site sur lequel vous pouvez faire fabriquer un livre personnalisé à votre enfant, mais où vous avez la possibilité de représenter des familles variées. Le site est actuellement en construction mais restons attentif.ve.s n'est-ce pas.
Coté adolescence, on m'a conseillé (toujours sur Twitter, merci les ami.e.s (je ne peux pas citer tout le monde mais j'ai vraiment été aidé dans ma recherche) !) :
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ Des cornichons au chocolat
Un livre pas super récent mais qui a eu pas mal de succès lors de sa publication apparemment (1983, il a mon âge et chui pas vieille d'abord, oké ?) et qui est une sorte de journal intime d'une adolescente de 13 ans. On peut y voir apparaître une personne en situation de handicap.
Livre La collection Six of Crows pour les grand.e.s ados, avec plusieurs tomes dans laquelle apparaît un couple homosexuel. C'est de la fantasy.
Idées cadeaux pour un noël inclusif ★ La collection CHERUB, une saga d'espionnage qu'on peut lire à partir de 14 ans et dans laquelle, là aussi, apparaît un couple homosexuel.
On pensera également à la série Le trône de fer dont a été inspiré Game of Thrones (j'ai l'air hyper sûre de moi mais je n'y connais rien en vrai, je fais partie des 1% de la population qui n'ont pas vu cette série, c'est Aelle qui me l'a conseillé sur Twitter).
Alors voilà les quelques références que j'ai pu trouver, je pense qu'il y en a pleins d'autres, je n'hésiterais pas à les ajouter au fur et à mesure de mes découvertes. Je complète toutefois avec des articles et autres ressources sur le sujet :
Les éditions Talents Hauts
Le tag "Littérature jeunesse" sur le site de la Rainbowthèque (Registre des Héroïnes et Héros LGBT+)
Le livret (téléchargeable) "La littérature de jeunesse non sexiste"
Des livres aux héros noirs ou métisses : sur son blog, Maéva propose une liste (assez impressionnante !) de livres où les héro.ïne.s sont noir.e.s ou métisses sans que ce ne soit le sujet particulier des livres en question. Je suis en accord total avec tout ce qu'elle dit dans cet article, je vous le conseille donc chaudement !
Une liste de livres autour de la thématique du handicap
Le site Les livres de Mumu très riche de références
Le site Fille d'album. Ressources pour une littérature jeunesse antisexiste 
Les dessins animés
J'ai beaucoup hésité à faire cette catégorie parce que depuis que je suis môme, je n'aime pas les dessins animés. Je ne sais pas pourquoi, ça ne m'a jamais intéressé (bien que j'aime certains films d'animation mais c'est pas tout à fait la même chose). Bref, du coup, ce n'est pas une partie de plaisir pour moi de faire des recherches, chez moi mes enfants en regardent très peu, non pas que je veuille leur en interdire l'accès absolument (je me suis un peu détendue sur la question) mais on fait tellement d'autres trucs que c'est rare qu'elles me demandent. Et donc donc, ça fait longtemps que je me dis que je devrais faire une sélection mais c'est difficile de prendre du temps sur quelque chose que l'on n'aime pas. Du coup, dans cette rubrique, je vais juste me faire le relais d'un article publié par le site Simonae où vous trouverez une liste impressionnante de dessins animés non sexistes : L'éducation genrée via les dessins animés.
Et soyez sûr.e.s que le jour où je prends le temps de m'occuper de ça, je partagerais avec vous !
Si le sujet vous intéresse, vous avez le livre Il était une fois... le genre. Le féminin dans les séries animés françaises qui aborde cette question. Vous pouvez également lire l'article Dessins animés : sexy et minces, des héroïnes toujours plus stéréotypés.
Finissons avec les vêtements.
J'ai découvert au hasard de mes pérégrinations deux marques qui proposent des vêtements non genrés pour nos chérubins, je me suis dit que ça pouvait aussi être des chouettes cadeaux (personnellement, je n'achète jamais de vêtements, sinon en fripe et je prends en fonction des tailles disponibles, ce qui m'enlève la tâche de vagabonder dans des rayons attribués aux filles ou aux garçons. Sauf pour les sous-vêtements, j'achète neuf et sous demande de ma toute petite, j'achète donc slips et culottes, chaussettes garçons et filles, je mélange tout ça dans leur placard).
Donc, nous avons du côté des vêtements :
Vêtements Tootsa La marque Tootsa
Vêtements O'Lou La marque Olou
Ces deux marques sont assez onéreuses, du fait de la qualité des matières utilisées (coton biologique) et de la démarche éthique qu'il y a derrière, d'où peut-être l'occasion de glisser un petit truc sur la wishlist à Noël n'est-ce pas !
Voilà voilà pour ma liste pas forcément complète mais avec déjà quelques idées ; ça aura également été l'occasion pour moi d'exprimer mes sentiments vis-à-vis de l'univers marchand destiné à la jeunesse, n'hésitez pas à me donner vos avis, remarques, bons plans en commentaire !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vanillette 10517 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte