Magazine Côté Femmes

Quatre mois. L'amour en plus.

Publié le 21 novembre 2017 par Unechambreamoi
Quatre mois. L'amour en plus.Quatre mois... notre bébé entre dans la courte période où l’être humain progresse le plus dans toute sa vie. 
Quatre mois qui sont passés comme une caresse.
 Je n’ai en tête aucun moment difficile ou de tension, ce bébé est arrivé dans notre famille comme une petite brise légère. Il n’est que douceur, tendresse et sourires. 
Dans chacun de mes gestes avec lui, je veille à rajouter encore un peu plus d’amour. Quand je le change, quand je le transporte, dans tous ces petits gestes du quotidien qui pourraient, dans la frénésie de la vie de famille, devenir routiniers, ennuyeux, et mêmes brusques (ces gestes qu’il est tendance aujourd’hui de placer dans la triste catégorie des « tâches domestiques », et à propos de la répartition desquelles il faudrait guerroyer, alors qu’ils sont partie intégrante de la relation d’amour entre parent et enfant, et que l’on ne déléguerait pour rien au monde!), je place de la sensualité. Celle de mes bras, la chaleur de ma poitrine, l’affection appuyée de mes mains. 
Pas un regard que je lui porte n’est gratuit. Aucun n’est économisé. Un mot doux vient souvent ponctuer un rare trop long silence. Comme des gouttes d'eau se succédant pour remplir le vase sans fond de l'amour maternel. 
Même si rien de tout cela ne restera dans ses souvenirs, je crois fermement qu’un regard en plus, ajouté à tous ces autres petits bonus, à la prosodie maternelle, aux gestes rassurants, fera la différence.  
Laquelle, je ne sais pas, rien n’est calculé, tout est naturel, il y a une part animale, tout ça n’a pas grand sens... si ce n’est de profiter le plus intensément possible du moment présent. 
C'est peut-être un peu insignifiant, et si minuscule à l'échelle du monde, des grandes réalisations, des routes, des ponts, des stations spatiales. Et pourtant. Notre espèce s'est sûrement un peu construite sur ces petits riens, qui recèlent en eux le carburant et la puissance de l'humanité.
Alors je laisse juste mon coeur se faire envahir et, en dépassant l'instinct, je tente de restituer mes émotions à mon bébé, le plus fidèlement possible. "L'amour en plus". Avec les expressions de mes yeux,  sur-lignées par la position de mes sourcils, mes lèvres qui se posent sans bruit derrière ses oreilles, et qui voudraient littéralement le manger, ces intonations un peu surjouées, cette voix que je fais vibrer sous ma cage thoracique pour le calmer, qui chante comme par réflexe, universel. 
 J’ai l’impression qu’il reçoit ces messages cinq sur cinq. Et qu’il les redistribue au centuple à chacun des membres de la famille. Comme un spray à l’huile essentielle de sérénité, apaisant. 
C’est bon, d’être une quatrième fois maman.
à lire aussi, un ancien texte: "mémoire olfactive. Le parfum de mes bébés".
(photo: La Pointe des Sans-Culottes, entre Nice et Villefranche-sur-mer)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unechambreamoi 22304 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte