Magazine High tech

Vidéo : la contraction en anglais

Publié le 11 juillet 2018 par Orbitaloop @mosalingua

Il y a peu, nous vous parlions déjà de la contraction des mots comme différence entre l’anglais écrit et l’anglais oral. Aujourd’hui, Abbe vous en dit plus sur la contraction en anglais en vidéo. Elle vous délivre ses astuces pour savoir pourquoi, quand et comment l’utiliser en anglais.

Contraction en anglais

Contraction en anglais : tout ce que vous devez savoir…

La contraction en anglais est ce qui fait la différence entre la langue à l’écrit, et la langue à l’oral. C’est aussi ce qui fait la différence entre l’anglais parlé par des natifs et celui parlé par des débutants. Aujourd’hui, pour réduire cette différence entre anglais d’anglophone et anglais de débutant, Abbe vous livre en vidéo ses conseils pour savoir pourquoi, quand et comment utiliser la contraction en anglais.

Cette vidéo est en anglais, mais sachez que vous pouvez activer les sous-titres en appuyant sur l’engrenage en bas à droite. Vous pouvez ainsi la visionner avec les sous-titres en français, en anglais ou autre langue. Vous pouvez aussi visionner cette vidéo sur YouTube, ou directement ci-dessous.

N’oubliez pas de vous abonner à notre chaîne YouTube pour plus d’astuces en vidéo.

Les astuces d’Abbe pour bien utiliser la contraction en anglais !

Vous avez sans doute remarqué que les anglophones que vous entendez à la télé ou dans les films ne parlent pas vraiment comme vous ou vos autres amis, non anglophones. C’est en partie dû au vocabulaire, mais cela a à voir aussi avec l’utilisation des contractions anglaises. Les contractions en anglais sont des mots qui sont faits de deux autres mots, généralement avec une apostrophe quelque part au milieu. La contraction en anglais regroupe les deux mots, et transforme surtout votre discours en quelque chose de plus naturel et moins rigide. Je vous donne un exemple :

  • « I do not think it is a good idea…« 
  • « You should not jump in the pool if you cannot swim!« 

En tant qu’anglophone, je dirais plutôt :

  • « I don’t think it’s a good idea…« 
  • « You shouldn’t jump in the pool if you can’t swim!« 

Avez-vous remarqué la différence (surtout à l’oral) et comme la 2ème version sonne plus naturelle ? D’autres langues ont elles aussi des contractions, mais elles sont généralement obligatoires comme les contractions entre prépositions et articles dans beaucoup de langues romanes. Presque toutes les contractions en anglais sont optionnelles, sauf dans le mot « o’clock. »

En anglais, il est parfaitement acceptable d’utiliser de la même façon « it is » ou « it’s« , et changer l’un au lieu de l’autre ne va pas changer grand chose. La seule chose qui pourrait changer est le registre, ou le ton perçu de votre discours ou de votre écrit. En règle général, vous devez essayer de ne pas utiliser les contractions dans vos écrits, surtout dans un contexte formel, mais vous devriez essayer d’adopter les contractions les plus courantes dans vos discours oraux.

Exemples des contractions en anglais les plus courantes

Parmi les contractions les plus couramment utilisées, on retrouve :

  • La contraction en anglais de « it is » en « it’s« . Ici, pas besoin de vous inquiéter à l’écrit, elle est largement utilisée.
  • « I am, you are, he/she is, we are, they are » deviennent « I’m, you’re, he’s, she’s, we’re, they’re« 
  • « cannot » devient « can’t » : celui-ci en particulier va rendre votre discours bien moins formel, et le faire ressembler aux discours anglophones.
  • « Do not » et « does not » deviennent « don’t » et « doesn’t« 
  • « I, you, he/she, we, they would » devient : I’d, you’d, she’d, he’d, we’d, they’d

Et les bonus !

Maintenant, j’ai plusieurs contractions en anglais BONUS pour vous.

  1. « going to » devient « gonna« , « want to » devient « wanna« , et « got to » devient « gotta« . Mais vous devez absolument éviter ces trois-là dans vos écrits. Mais à l’oral, vous pourrez les utiliser dès lors que vous vous sentirez plus à l’aise, et que vous commencerez à parler plus vite. Vous verrez qu’ils vont apparaître naturellement dans vos discours.
  2. « You all » devient « y’all« . Cette contraction en anglais, assez originale avouons-le, est principalement utilisée dans les régions sud des Etats-Unis. Elle est comme une façon de se référer à un groupe de personnes. Vous l’entendrez probablement dans les films, à la télé ou dans les chansons, mais réfléchissez-y à deux fois avant de l’intégrer à votre vocabulaire ! Surtout si vous voulez plutôt adopter un accent britannique.

Comment former la contraction en anglais ?

Comme vous l’avez sans doute remarqué dans ces exemples, la contraction en anglais est généralement formée en enlevant une ou deux lettres d’un mot, remplacées par une apostrophe. Et si vous ne vous souvenez plus d’où est placé l’apostrophe dans vos écrits, pensez aux deux mots d’origine et aux lettres qui ont été enlevées. C’est alors ici que vous devrez placer votre apostrophe !

La contraction en anglais est très facile à former et à utiliser, c’est juste une question d’habitude ! Maintenant, mettez-vous au défi d’utiliser certaines de ces contractions dans vos conversations avec des natifs et vos emails informels.

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus d’UN MILLION de personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Vous voulez commencer tout de suite à apprendre une langue ou vous améliorer ? Essayez gratuitement MosaLingua Web !

Vous pouvez tester sans risque et sans engagement pendant 15 jours ; elle n’est pas belle la vie ?

MosaLingua Web


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Orbitaloop 6459 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines