Magazine Beaux Arts

Sélection Danse Avignon Off

Publié le 21 juillet 2018 par Mlascene

Sélection Danse SPECTACLES a retenir

Avignon Off : L MMM Sisyphe heureux Cie 47.49

Chorégraphie François Veyrunes

Théâtre des Lucioles à 14h

Sisyphe est la troisième figure de la mythologie interrogée par le chorégraphe donne vie à ce dont parle François Veyrunes. Après Albert Camus. Pour l'auteur du Mythe de Sisyphe, Tendre Achille, interprété par trois danseurs et Chair Antigone, par trois danseuses, la Cie 47.49, , le ciel est vide, le monde n'a pas de sens mais " la lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir le cœur d'un homme " . Ensemble, les interprètes tracent donc un chemin sans compromission, allant jusqu'au bout d'une énergie travaillée dans le continu, recommençant la lutte par un corps engagé, qui ne faiblit jamais.

François Veyrunes et ses danseurs ( Marie-Julie Debeaulieu, Gaétan Jamard, Jérémy Kouyoumdjian, Sylvère Lamotte, Emily Mézières, Francesca Ziviani ) proposent une danse intense où, action par action, chaque cellule du corps semble mobilisée pour offrir un parcours qui n'est jamais donné. Sisyphe heureux développe un très beau travail sur les oppositions et les contre poids. Magnétiques, les corps disent l'effort, la beauté de la trajectoire que constitue la lutte.

Sélection Danse SPECTACLES a retenir

Chorégraphie Faizal Zeghoudi

Collège de la Salle à 16h45

a apporté de " nouveaux thèmes, de nouveaux corps, de nouveaux sentiments... " à la danse comme le résume le peintre Alexandre Benois. Nijinsky est un nom flamboyant lié à jamais à l'histoire de la danse. Danseur étoile et chorégraphe des Ballets russes associé à Diaghilev, NijinskiMaster Class Nijinski, que propose la Cie Faizal Zeghoudi, imagine un dialogue entre un Nijinski vieillissant, qui revient sur son passé de créateur et la réécriture moderne de quelques pièces phares de son répertoire.

interprète porte sur scène un monologue écrit par moment de sensualité et de grâce sur la musique de Nijinski. Il Marie-Christine Mazzola, monologue nourri par la danse qui lui fait écho. Derrière lui, autour de lui, quatre danseurs ( Assan Beyeck-Rifoe, Anthony Berdal, Simone Giancola, Nadya Larina) font revivre avec ferveur et sensibilité des extraits notamment de L'Après-midi d'un faune ou du Sacre du Printemps. Il s'agit d'un récréation passionnante où la danse fluide, précise et inspirée de Faizal Zeghoubi touche au cœur. Il faut voir le duo entre Assan Beyeck-Rifoe et Nadya Larina, Debussy. Il faut voir le quatuor final sur la musique de Stravinsky, chorégraphié au cordeau, sobre et puissant.

Le spectacle parait trop court. Le spectateur, en sortant, se dit qu'il en aurait encore bien profité quinze minutes de plus.

Cie Faizal Zeghoudi

Sélection Danse SPECTACLES a retenir

La Caserne des pompiers à 13h30

Le jeune danseur jongleur Clément Dauzin propose un spectacle toute en sensibilité et novateur. commence par une avancée latérale de cour à jardin dans un faisceau lumineux. Trois balles blanches rebondissent sur le torse d'un jeune homme. Mouvement inexorable qui semble entraîner celui qui les manipule hors de lui-même. Il faut tout de suite dire que la création lumière de Bruit de couloir sur ce spectacle est magnifique. Il découpe des espaces, sculpte le corps du danseur, en proposant à chaque fois une plongée dans l'imaginaire. Remarquable. Freddy Bonneau

Clément Dazin travaille le jonglage, non comme une performance, mais comme un vecteur d'émotions. Dans ce solo, les boules blanches s'élancent, rebondissent, mais les mains et le corps du jongleur expérimentent une danse silencieuse où les crispations de l'âme peuvent se lire. Un travail original et poétique parfois saisissant.

Cie La Main de l'Homme Festival Off M La Scène dernier article catégorie danse Avignon IN

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mlascene 540 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte