Magazine Bons plans

Allons découvrir le parc à moules de bouchot à Quend-Plage …

Publié le 27 juillet 2018 par Christophe @vadrouilleurs
TweetezPartagezEnregistrer+1Partagez

Plage de Quend Plage et parcs à moules de bouchotA chaque fois que nous allons à Quend-Plage-les-Pins en Baie de Somme, j’ai envie de manger de bonnes moules-frites ! Sans vraiment savoir pourquoi …
Est ce le fait de respirer les bons embruns marins ? Est ce le fait que ces moules de bouchot sont produites localement ? Est ce le fait d’en voir sur les cartes de tous les restaurants locaux ? Peu importe, je me régale toujours et c’est là le principal !

Alors quand j’ai appris que Norwoé Découvertes proposait des visites guidées au parc à moules de Quend-Plage, je n’ai eu qu’une envie : découvrir comment ces moules arrivaient dans mon assiette …

Des moules de bouchots à Quend-Plage ?

On vous avait déjà parlé de Quend-Plage : une charmante petite station balnéaire du Grand Site Baie de Somme vivant au rythme des marées. Bordée de dunes et préservée de toute urbanisation, sa plage de sable fin s’étire sur 15km … offrant ainsi à marée basse un véritable terrain de jeu aux amateurs de balades en bord de mer. Mais pas que !

En effet il est impossible de manquer les innombrables rangées de piquets en bois plantés dans le sable et parfaitement alignés. On en trouve sur environ 5km entre Quend-Plage-les-Pins et la pointe de Saint-Quentin-en-Tourmont. Bon courage alors à ceux qui voudraient tous les compter ! Mais on va vous donner quelques indices 😉

Parcs à Moules de Bouchot de Quend-Plage

Alors forcément, pour les néophytes que nous sommes, ces piquets attirent l’attention la première fois qu’on les voit. A quoi peuvent ils bien servir ???
La réponse est vite trouvée dès qu’on s’en approche par curiosité. On découvre alors qu’ils servent de support à la culture des moules, ce qu’on appelle la mytiliculture.

On apprendra même plus tard, notamment avec Odile dont nous allons reparler plus loin, que ces piquets ont un nom bien précis : il s’agit de bouchots. Et oui, sachez que le bouchot n’est pas une variété de moule mais bien un mode d’élevage 🙂

Les moules de bouchot

Parcs à Moules de Bouchot de Quend-Plage

Mais c’est qu’en plus la moule de bouchot est une spécialité de la Baie de Somme, et même plus particulièrement de Quend-Plage-Les-Pins. On trouve même une Confrérie de la Moule de Bouchot située à Fort-Mahon-Plage, la commune voisine.

Alors si ce parc à moules nous attire toujours lors de nos balades le long de la plage, c’est bien parce qu’il y a de la vie là bas. Et pas que de nombreux crabes qui s’y promènent … On peut aussi rencontrer :

  • des curieux venant voir ces piquets de près, comme nous la 1ere fois 😉
  • des pêcheurs à pied venant pêcher notamment la crevette avec leurs espèces de grandes épuisettes (appelées suivant le cas haveneau, bichette, pousseux …)
  • des mytiliculteurs faisant leur travail de culture des moules de bouchot

De la vie dans les parcs à moules de bouchot

Mais si de temps à autre vous entendez des détonations dans ce coin là, sachez que ce n’est pas pour faire fuir les voleurs ou les nudistes ! Non, non, ce serait plutôt destiné à faire fuir les mouettes et goélands qui raffolent aussi des moules …

Parce que sinon :

  • oui, il y a des voleurs de moules ! D’après Odile de Norwoé Découvertes, 40% de la production est ainsi perdu à chaque saison !!! Et pourtant la cueillette des moules est strictement interdite. De même qu’il est fortement déconseillé (pour raisons sanitaires) d’en ramasser sur la plage.
  • oui, on peut aussi rencontrer des nudistes du côté du parc à moules, Quend-Plage disposant en effet d’une plage naturiste. Et comme ses délimitations ne sont pas clairement indiquées, on peut assez vite s’y retrouver sans s’en rendre compte 😉

Découvrons ces moules de bouchot avec Norwoé Découvertes !

Arrivée en Baie de Somme il y a environ 8 ans, Odile est tombée amoureuse de la région et a décidé d’y réaliser son projet professionnel. Elle gère désormais les chambres d’hôtes « Au Cap Norwoé »  à Saint-Quentin-en-Tourmont et propose avec Norwoé Découvertes diverses visites guidées thématiques : parc à moules, phoques, baie de somme, estuaire de la Maye.

Norwoé signifie Nord-Ouest en picard, c’est en fait l’endroit où se trouve la Baie de Somme en France. Car avec Odile vous apprenez forcément quelques mots du patois picard … « A Bassieu » est d’ailleurs le nom de la sortie qu’elle propose au parc à moules de Quend-Plage. Cela signifie « à marée basse » et plante bien le décor pour la visite, les jours et horaires étant définis en effet en fonction des marées.

Pour nous la visite a eu lieu le jeudi 5 Juillet 2018 à partir de 10h45. Et ce qui est étonnant, c’est qu’à ce moment là la plage était couverte de brume alors que nous avions un super ciel dégagé les jours précédents …

Temps couvert lors de la  visite guidée des parcs à moules de bouchot

Ce qui nous avait tous un peu surpris, c’est que la météo n’avait pas prévu cela. Alors si nous avions bien pensé à prendre des chaussures d’eau (voire bottes pour certains) pour marcher sur la plage, ce n’était pas le cas du petit pull.  Il nous aurait pourtant bien servi sur le coup avec ces 10° perdus. Même si cette relative fraîcheur, par rapport à notre tenue, convenait parfaitement aux pêcheurs à pied et aux mytiliculteurs. Et puis la marche allait nous réchauffer 🙂

Notre point de départ était le poste de secours du Boulevard Maritime de Quend-Plage. Nous sommes donc partis en petit groupe en direction de la 5ième concession (celle de Bruno), le temps pour Odile de nous apprendre :

  • que le parc à moules de bouchot regroupe 32 concessions gérées par 14 mytiliculteurs
  • qu’une concession équivaut à 5 groupes de 3 rangées de piquets et qu’elle dénombre 3500 piquets. Vous pouvez maintenant faire le calcul du nombre de piquets total 😉

Peu avare en explications sur l’environnement, Odile nous a expliqué la différence entre les vers arénicoles et les vers tubicoles, tout nous montrant leurs traces laissées dans le sable … Elle nous a aussi donné une multitude de détails sur tout ce petit monde de l’estran sableux dont on ne soupçonnait même pas l’existence.

Odile de Norwoé Découvertes aux parcs à moules de bouchot

Les

Une fois arrivés, elle nous a alors raconté l’histoire de la mytiliculture et de celle du parc à moules de bouchot de Quend-Plage construit à l’image de celui de la Baie du Mont-Saint-Michel. Et finalement, c’est un peu à cause de (ou grâce à ?) l’ensablement de la Baie de Somme que l’on mange aujourd’hui de bonnes moules-frites à Quend-Plage ! Si les pêcheurs n’avaient pas rencontré de difficultés pour rentrer au port dans les années 80, ils n’auraient pas cherché des solutions alternatives pour pouvoir continuer à travailler …

C’est ainsi que certains se sont lancés dans l’aventure de la mytiliculture. Pris pour des fous à l’époque, ce sont certainement ceux qui s’en sortent le mieux de nos jours suite à l’essor du tourisme 🙂

Visite guidée des parcs à moules de bouchot avec Norwoé Découvertes

Odile nous a expliqué tout le processus de la culture des moules, depuis leur naissance jusqu’à l’arrivée dans notre assiette. On ne vous donnera pas le détail pour que vous ayez vous aussi la curiosité de suivre cette visite guidée. Il faut juste retenir :

  • que les naissains de moules (les bébés) se développent durant 3 mois en zone de captage (cordes sur plans horizontaux) avant de passer ensuite aux piquets
  • que les moules de bouchot grossissent durant environ 2 ans avant d’être « récoltées »
  • qu’elles sont ensuite envoyées au centre conchylicole de Le Crotoy pour être nettoyées avant la vente.

Elevage des moules de bouchot par des mytiliculteurs

Elevage des moules de bouchot par des mytiliculteurs

Et à savoir que ces moules de bouchot fournissent principalement les restaurateurs et poissonniers de la Côte Picarde. Voilà aussi pourquoi on en voit partout là bas 😉

Notre avis

Nous avons grandement apprécié cette sortie avec Odile. Disposant visiblement d’une grande culture, celle ci sait bien faire partager ses connaissances.

Et ce qui est bien avec cette visite guidée, c’est qu’on ne passe pas uniquement son temps à écouter parler Odile. On découvre aussi certaines étapes de la mytiliculture en vidéo sur sa tablette et d’autres en réel via le travail des mytiliculteurs présents. On a ainsi assisté par exemple à la pose de nouveaux piquets et à la fixation de cordes de moules de bouchot sur ceux ci 🙂

Finalement on n’aura pas vu le temps passer au cours de cette visite intéressante et instructive … Et je peux vous dire que quand on termine celle ci à l’heure du déjeuner, on n’a qu’une seule envie : manger de bonnes moules-frites ! 🙂

Le résultat dans l'assiette de l'élevage des moules de bouchot

Le fait de mieux connaître maintenant le parcours de la moule de bouchot, de sa naissance jusqu’à l’arrivée dans mon assiette, sera très certainement désormais une raison supplémentaire pour mieux l’apprécier 🙂

Nous remercions vivement Odile de Norwoé Découvertes pour cette sortie accompagnée que nous avons pu réaliser gratuitement.
Nous n’en sommes pas moins restés libres de notre avis sur cette sortie, celui ci résultant de notre unique et entière appréciation.

Comptez 13€ par adulte et 6€ par enfant de 6 à 12 ans (gratuit pour les moins de 6 ans) pour une sortie d’environ 2h00 à 2h30


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophe 10783 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines