Magazine Autres sports

Khalil Mack fait renaître les ambitions des Bears

Publié le 20 septembre 2018 par Arnaud Remy

Dick Butkus, Richard Dent, Mike Singletary, Brian Urlacher… Tous ces noms résonnent dans l’histoire de Chicago et tous ces joueurs ont marqué une franchise qui s’est souvent illustrée grâce à sa défense.

Lundi soir, à la mi-temps du match des Bears face aux Seahawks, la franchise de Chicago a d’ailleurs honoré une de ses légendes. Brian Urlacher, linebacker mythique du début des années 2000, a été ovationné par le Soldier Field, auréolé de son nouveau statut de Hall of Famer. Interrogé au sujet de la nouvelle star du club, Khalil Mack, il a déclaré « ne pas comprendre comment les Raiders avaient laissé partir un tel joueur », avant de qualifier le pass-rusher de « bad dude » et de l’adouber en disant qu’il « collait parfaitement avec l’histoire de la franchise ».

Khalil Mack fait renaître les ambitions des Bears

Il est vrai que tout le monde, fans comme experts, se pose toujours la question sur ce transfert. Jamais un joueur de ce calibre n’est disponible, et pourtant Chicago a réussi le tour de force de le récupérer. N’y croyant peut être pas, la franchise lui a fait signer un contrat faramineux dans la foulée, mais quelques semaines plus tard, cet investissement semble déjà rentabilisé. Dans le même temps, le vide laissé à Oakland ne fait que confirmer l’impact de Khalil Mack sur une défense.

Après deux journées, Khalil Mack affiche 2 sacks, 2 fumble forcés, 1 interception et 1 touchdown. En comparaison, l’ensemble de la défense des Raiders, son ancien club, totalise 2 sacks, 1 fumble et 1 interception. Mack fait donc mieux que tous ses anciens coéquipiers réunis, et Jon Gruden cherche désespérément un nouveau pass-rusher. Les statistiques ne veulent évidemment pas tout dire, et dans son cas, cela minimise même son impact sur le jeu. Un des joueurs les plus dominants de NFL en pass-rush comme sur les phases au sol, il oblige les adversaires à organiser leurs plans de jeu en fonction de lui. Mais malgré des prises à deux voire à trois, il parvient toujours à aller mettre la pression sur le quarterback adverse ou a effecteur le plaquage nécessaire. Et lorsqu’il n’y parvient pas, il permet d’ouvrir une brèche à un de ses coéquipiers. Ainsi, Chicago est l’équipe qui compte le plus de sacks après deux matchs (10).

Khalil Mack fait renaître les ambitions des Bears
Khalil Mack face aux Seahawks (Chicago Tribune)

Lorsque les Bears ont drafté Mitchell Trubisky il y a deux ans, la franchise lançait une nouvelle ère avec le nouveau quarterback au centre du projet. Mais on l’a vu l’année dernière et sur le début de saison, Trubisky ne peut pas mener cette équipe au sommet. Le nouveau coach de Chicago, Matt Nagy a beau être un spécialiste offensif, il sait que c’est sa défense qui lui fera gagner des matchs. Khalil Mack est déjà le leader de cette équipe, il a le talent pour marquer l’histoire de la franchise et ajouter son nom à une lignée de légendes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Arnaud Remy 49 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines