Magazine Brico

Fabriquer un pulvérisateur avec un compresseur ?

Par 123bricolage

Vous cherchez à acquérir un pulvérisateur, mais vous ne savez pas grand-chose sur cet outil dont ne se passe aucun agriculteur ? Vous avez un nouveau pulvérisateur et vous cherchez des conseils pour l’utiliser correctement ?

Vous trouverez à la suite de notre article la bonne méthode d’utilisation et les informations nécessaires pour faire le bon choix. Saviez-vous qu’il est possible de transformer votre pistolet pulvérisateur en un outil beaucoup plus précis grâce à un compresseur ? Continuez à lire pour découvrir l’astuce.

Fabriquer un pulvérisateur avec un compresseur ?

Vous possédez un pistolet de pulvérisation et vous cherchez à le rendre plus précis et efficace ? Nous avons pour vous la solution idéale pour obtenir un pulvérisateur de peinture dont la finition est parfaite. Le pistolet de pulvérisation est utilisé pour peindre différentes surfaces, telles qu’une voiture, une clôture, un mur, etc.

Il s’agit d’une méthode très sollicitée pour peindre de manière plus facile et plus fluide, mais le résultat n’est pas toujours ponctuel ni très précis, et peut ressembler à ce qu’on appelle un effet « peau d’orange ».

Pour cette raison, il serait convenable de munir votre pistolet de pulvérisation d’un compresseur d’air, qui vous garantira un effet exceptionnel. L’ajout d’un compresseur à votre outil, vous permettra de connaître les besoins du pistolet en grammes par centimètre carré et mètres cubes par minutes. Le compresseur vous servira également à minimiser les pertes en charge et les pertes de volume. 

Il suffit de bien régler le compresseur et le système de pulvérisation pour éviter cela. Le tuyau du pistolet peut aussi être une cause du mauvais résultat de la pulvérisation. Il peut en effet être à l’origine d’une chute de pression lorsqu’il est trop étroit ou beaucoup trop long.

En d’autres mots, plus le diamètre intérieur du tuyau est petit, moins d’air pour passer par la conduite, causant ainsi une faible pression d’air qui sera délivrée au pistolet. C’est pour éviter ces complications qu’il est conseillé d’utiliser un tuyau d’un diamètre intérieur supérieur à 2.5 cm pour la plupart des pistolets de pulvérisation. Certains modèles exigent un plus grand volume. Il ne faut pas aussi négliger la longueur du tuyau qui comme nous venons de le dire joue un rôle important dans le résultat final.

A quoi sert un pulvérisateur ?

Le pulvérisateur est un outil qui vous intrigue et vous cherchez à savoir à quoi il sert réellement ? Nous allons essayer de vous donner toutes les informations nécessaires au sujet de cet appareil. Le pulvérisateur, comme son nom l’indique, est conçu pour pulvériser un liquide sous la forme de très fines gouttelettes.

Il est souvent composé d’une cuve, d’un distributeur, d’une pompe et d’une buse. D’autres modèles, qui sont plus performants, possèdent un régulateur de pression et un manomètre. C’est un dispositif très utilisé en agriculture pour la pulvérisation des pesticides, des herbicides et des engrais. Il est bien évidemment utilisé dans l’arrosage aussi. Il en existe trois types : les pulvérisateurs autopropulsés, les pulvérisateurs portatifs et les pulvérisateurs trainés.

Il faut savoir que l’efficacité du pulvérisateur dépend fortement de certains détails, tels que le degré de pression, la vitesse d’avancement, le type de la buse, et enfin, le structure de la rampe.

Il faut aussi régler l’outil correctement afin d’optimiser la qualité de la pulvérisation et de minimiser le mauvais effet qu’aurait le produit sur l’environnement. En effet, on retrouve souvent un système de régulation qui aide à contrôler le volume du produit par hectare, à le prérégler et à le maintenir constant. Parmi ces réglages, on distingue les systèmes à débit proportionnel au régime moteur t les systèmes à débit proportionnel à l’avancement.

La cuve quant à elle est là où se contient le liquide. Elle aussi possède un système qui maintient la bouillie en mouvement ce qui permet d’éviter la formation de résidus. En effet, ce genre de détails joue sur l’efficacité de l’appareil. Celle-ci est influencée par plusieurs facteurs tels que le modèle du pulvérisateur, les conditions météos, et le niveau de propreté de la buse. Comme nous l’avons signalé plus haut, moins il y a de vent et d’averses, plus l’application du produit sera réussie.

Comment utiliser un pulvérisateur ?

Vous cherchez à apprendre comment utiliser un pulvérisateur ? Rien de sorcier. Néanmoins, il est très important de respecter certaines mesures de sécurité quand il s’agit d’un outil pareil, surtout lorsqu’il est utilisé pour projeter un produit phytosanitaire. La première chose à faire est de vérifier le facteur vent. Il ne doit pas y avoir de vent, une puissance de 10 km/h est recommandé, pour éviter la déviation de la trajectoire du liquide.

Il faut également s’assurer qu’il ne risque pas de pleuvoir pendant et après l’application du produit. D’autre part, vérifiez les températures optimales dans lesquelles vous pourrez utiliser le produit. Faites-en de même en lisant le reste des consignes et conseils d’utilisation qui apparaissent dans la notice fournie avec votre pulvérisateur. Vérifiez également les petits triangles de sécurité appelés pictogrammes, qui vous indiqueront comment vous protéger en utilisant le produit. 

Vous serez dans la majorité des cas obligés de porter un masque pour ne pas inhaler le produit, des lunettes pour protéger vos yeux, des gants de protection et bien évidemment, une combinaison. Il faut aussi faire attention à ne jamais laisser de produit dans la cuve du pulvérisateur après l’utilisation, il faut penser à la rincer à l’eau tout de suite après.

Vous devez aussi ranger votre appareil hors de portée des enfants. Son utilisation quant à elle est très simple. Placez la buse du pulvérisateur entre 15 et 30 cm de la zone que vous souhaitez arroser. Actionnez-le et envoyez le produit. Pulvérisez la surface requise.

Pour l’arrosage, partez du centre de la plante et écartez-vous petit à petit vers l’extérieur en faisant des mouvements de va-et-vient avec le bout de votre pulvérisateur. Veillez à couvrir l’ensemble de vos plantes. 

Comment choisir son pulvérisateur ?

Vous souhaitez acheter un pulvérisateur, mais vous ne savez pas lequel choisir ? Nous allons essayer de vous éclairer le plus possible sur ces machines pour que vous puissiez faire le bon choix, car vu le large nombre de modèles, ce n’est pas toujours évident. Il existe en effet plusieurs modèles de pulvérisateurs dont : le pulvérisateur électrique, très pratique et confortable pour traiter de grandes surfaces, il ne demande pas un pompage pour projeter le liquide et son autonomie peut atteindre les 10 h.

Nous retrouvons aussi le pulvérisateur à pression d’air préalable dont la capacité varie de 2 à 20 L. Il nécessite néanmoins une pression pour projeter le liquide et le pomper. Selon le modèle, il se porte sur le dos, à la main ou à l’épaule. Il existe aussi le pulvérisateur à pression entretenue, il se porte généralement sur le dos et pour l’utiliser il faut actionner le levier latéral de manière constante pour maintenir la pression. On l’utilise la plupart du temps pour les potagers.

Pour ce qui est du choix d’un pulvérisateur, il faut prendre en compte certains critères importants tels que la surface à traiter, la fréquence d’utilisation et la nature du produit que vous allez pulvériser. Si la surface à travailler est assez importante, privilégiez un pulvérisateur qui se porte sur le dos. De plus, essayez d’opter pour un pulvérisateur dont la marque est plus ou moins reconnue pour vous assurer de trouver les pièces détachées plus facilement après l’achat.

Cela est aussi très important pour trouver les joints et les petits accessoires nécessaires au bon fonctionnement de votre appareil. En faisant votre choix, sachez que les pulvérisateurs mécaniques sont réputés pour être les plus fiables, pendant que les pulvérisateurs électriques sont les plus confortables. Les pulvérisateurs thermiques quant à eux, sont conçus pour une utilisation régulière et sur de larges surfaces. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazines