Magazine Culture

La Fille aux yeux d’or. Honoré de Balzac - le roman, 1835. Jean Gabriel Albicocco - le film, 1961

Par Mmediene

Publié par med médiène

Il s'agit dans cette histoire où une certaine idée de l'Orient balzacien se mêle à celle d'Eugène Delacroix représentée ici La femme caressant son perroquet, de l'amour d'une femme pour une autre femme, du désir d'un homme pour cette femme, de la jalousie de la femme trompée qui se venge de sa maîtresse en la poignardant "à la sultane."

La femme partagée entre l'éros féminin et l'éros masculin dans le roman d'Honoré de Balzac, c'est Paquita Valdès, La Fille aux yeux d'or, la fulva flava (la femme de feu) qu'incarne Marie Laforet dans le film de Jean-Gabriel Albicocco maladroitement adapté du roman éponyme de Balzac.

La première erreur de laquelle découleront toutes les autres, est d'ordre temporel. Du 19ème siècle le réalisateur déplace l'intrigue au 20ème et prive de la sorte le lecteur/spectateur d'aujourd'hui de ce qu'elle pouvait avoir de prédictif à l'époque de sa parution : " Je n'invente que du vrai " aimait dire l'écrivain.

Balzac dans ce court roman décrit la vie sans morale des gens bien nés dans le Paris de la Monarchie de juillet. Il y dépeint de manière trouble une jeunesse oisive, élégante, corrompue, cultivée à vide, préoccupée seulement de ses fêtes et ses plaisirs. Et qui par crânerie ne s'interdit rien. Même le meurtre. Ainsi de Paquita Valdès, la maîtresse-esclave, sacrifiée au prix du sang sur l'autel rouge, noir et or (les couleurs dominantes de La mort de Sardanapale) par Madame de San Réal, devant l'homme dont la fille aux yeux d'or était tombée follement amoureuse.

La Fille aux yeux d’or. Honoré de Balzac - le roman, 1835. Jean Gabriel Albicocco - le film, 1961

Eugène Delacroix - La Femme au perroquet, 1832

La Fille aux yeux d’or. Honoré de Balzac - le roman, 1835. Jean Gabriel Albicocco - le film, 1961

Eugène Delacroix - La femme aux bas blancs, 1832

La Fille aux yeux d’or. Honoré de Balzac - le roman, 1835. Jean Gabriel Albicocco - le film, 1961

Eugène Delacroix - La mort de Sardanapale, 1827


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mmediene 1502 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines