Magazine Cuisine

Échanger et donner au lieu de jeter et acheter

Par Nestoufy @Nestoufy
On le sait, la (sur)production d'objets neufs a un impact écologique considérable. Entre l'extraction de matières premières, le transport sur le lieu de fabrication, la consommation d'énergie et d'eau, les teintures chimiques, et j'en passe, cela est loin d'être négligeable.
Ce que l'on sait peut-être moins, c'est qu'avec tout ce qui existe déjà, tout les biens matériels déjà fabriqués qui sont en circulation chez les uns et les autres (et qui prennent souvent la poussière ou sont oubliés au fond d'un placard ou à la cave), il est tout à fait possible de ne presque plus rien acheter de neuf.
Le défi « Rien de neuf » de Zero Waste France en est la preuve.
Il faut compter 110 kilos de matières premières pour un manteau neuf, plus de 2 tonnes pour un micro-ondes.
Échanger et donner au lieu de jeter et acheter
Ainsi, si je veillais déjà auparavant à ne pas trop acheter d'objets neufs, depuis quelque temps maintenant, la tendance s'est nettement accentuée. En effet, chaque fois que j'envisage d'acheter quelque chose, je demande d'abord autour de moi et sur les réseaux sociaux si quelqu'un possède ce que je recherche et n'en a plus besoin, et accepterait de me le donner ou échanger contre autre chose. Je dis « chaque fois » mais je devrais ajouter « ou presque » car cela dépend de ce que je recherche : s'il s'agit de petites culottes, je vais les acheter sans passer par la case don/échange. 😜
Concernant les réseaux sociaux, je publie tout simplement ma requête sur mon profil Facebook et/ou sur des groupes de don/troc ou autres groupes qui me semblent ouverts à cela. Je vous conseille de choisir des groupes idéalement de votre ville ou département, afin de faciliter les transactions et d'éviter les envois postaux. 😏 Et si vous ne trouvez pas de groupe approprié, n'hésitez pas à en créer un vous-même ! Si vous habitez dans les Alpes-Maritimes, je vous recommande le groupe Les ZD du 06 : troc et don d'objets et services. 👌
Pensez aussi à emprunter plutôt que posséder si vous n'avez besoin d'une chose que ponctuellement ou, pire, pour une seule occasion.
De même, chaque fois que je veux me séparer de quelque chose dont je n'ai plus l'utilité, je prends une photo et je demande d'abord à mes proches et sur Facebook si quelqu'un en a besoin... et c'est aussi valable pour les objets cassés ou abimés qu'on aurait tendance à jeter directement à la poubelle : sait-on jamais, ça ne coûte rien de proposer avant de jeter ! Cela pourra en effet intéresser quelqu'un qui détournera ces objets ou créera quelque chose d'autre avec tout ou partie de l'objet en question. Votre théière ébréchée ou au couvercle manquant pourra ainsi susciter l'intérêt d'une personne qui verra en elle un magnifique pot de fleurs par exemple. 😉
Vêtements, tissus, câble de téléphone, vaisselle, livres, lampe, fournitures scolaires, cartons et matériaux d'emballage... cela peut être tout et n'importe quoi, alors il ne faut surtout pas hésiter à demander et à proposer !
Je trouve que ce système marche vraiment très bien. En plus, cela permet de créer du lien entre les personnes, puisqu'elles sont souvent amenées à se rencontrer pour les transactions, ou encore de l'entraide, quand une personne se rappelle de l'offre que vous avez postée (ou est venue récupérer chez vous quelques chose) et vous tague sur le post d'une autre personne qui recherche ce dont vous souhaitez vous séparer ! (c'est du vécu 😁) J'ai aussi pu remarquer beaucoup de générosité dans les offres de biens, sans rien demander en échange.
Sur le même principe, il y a les gratiferias, qui se développent de plus en plus : il s'agit de marchés gratuits. C'est comme un vide-grenier, où les gens peuvent amener (ou non) ce qu'ils ne veulent plus et récupérer (ou non) ce qui leur fait plaisir. Il n'y a pas d'obligation d'amener des objets pour pouvoir en récupérer, et il n'est pas non plus question de troc. Je trouve ce concept formidable. 😀
Il y a aussi les SEL (Systèmes d'échanges locaux), ces associations qui échangent des produits ou services entre membres par le biais d'une « monnaie » spécifique à chaque SEL, permettant des échanges égalitaires.
Un jean nécessite 8 000 litres d'eau pour sa fabrication.
Bien entendu, vous pouvez aussi vous diriger vers le marché payant de la seconde main, en achetant d'occasion. Là encore, il existe de nombreuses possibilités : friperies, vide-greniers, bourses (qui peuvent parfois être gratuites et s'apparentent alors à des gratiferias à thématiques précises), ressourceries, Leboncoin, Vinted (pour les vêtements et la maroquinerie), Emmaüs, La Croix-Rouge, le Secours Populaire, et j'en passe.

Échanger et donner au lieu de jeter et acheter

Bourse de Noël gratuite organisée par Zéro Déchet Nice en 2017

Mais il est vrai que j'ai une préférence pour le troc et le don, car il n'y a pas d'aspect financier – ce qui est rare dans notre société – et les rapports sont différents, je trouve. 😏 Et, je l'avoue, pouvoir dire qu'on parvient à obtenir des biens matériels (ou des services) sans argent, c'est classe, selon moi ! 😜 Blague à part, c'est surtout montrer qu'on peut vivre autrement, que l'argent n'est pas le noyau dur de TOUT et que, dans bien des cas finalement, on peut faire sans.
Bref, adoptez le bon réflexe : chaque fois que vous voulez quelque chose, pensez à demander autour de vous ou à acheter d'occasion, avant de vous ruer dans les magasins ! Cela pourra parfois prendre un peu de temps avant que vous ne trouviez l'objet de votre convoitise, c'est sûr... mais c'est bon pour la planète et pour votre porte-monnaie ! 😉

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à commenter ! 😊
Vous pouvez aussi soutenir mon travail sur Tipeee, merci d'avance !
 🙏


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nestoufy 2757 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines