Magazine High tech

VIDEO : Comment surmonter les obstacles qui vous empêchent de communiquer ?

Publié le 07 décembre 2019 par Orbitaloop @mosalingua

Parler une langue étrangère pose parfois problème. On pense que l’on est trop timide, pas assez bon ou on veut tellement parler avec la bonne prononciation, la bonne syntaxe, la bonne grammaire… Que l’on ne parle pas. Ces barrières mentales sont souvent sources d’abandon dans l’apprentissage d’une langue car on devient vite moins motivé. Alors comment surmonter les obstacles qui vous empêchent de parler une langue étrangère ? Découvrez nos conseils.

comment surmonter les obstacles de la communication

Comment surmonter les obstacles de communication ?

Parler une langue étrangère n’est naturel pour personne, pas même pour les membres de notre équipe. C’est quelque chose qui s’apprend, c’est un processus qui se fait sur plusieurs mois. Et entre nous, il est impossible de maîtriser complètement une langue… Mais la bonne nouvelle, c’est que l’on apprend constamment. Prenez l’exemple de votre langue maternelle : vous apprenez sans cesse de nouveaux mots, de nouvelles expressions, etc.

Et nous n’apprenons pas seulement pour écrire / lire, mais aussi pour pratiquer. C’est bien pour ça qu’on les appelle des langues VIVANTES. C’est d’ailleurs souvent ici que les difficultés commencent car on se met souvent la pression : « Je ne parle pas assez bien », « Est-ce qu’on va me comprendre ? », « Je veux absolument maîtriser cette structure de phrase avant d’en apprendre une autre ! »

Pourtant, ce sont ces freins qui empêchent, en général, d’apprendre une langue plus en amont et de parler. Alors comment les dépasser et devenir plus confiant ? Voici trois cas différents, avec trois personnes qui rencontrent des obstacles différents, mais tous ont un point commun : du mal à parler.

1. Le manque de confiance en soi, la timidité

La première personne dont je vais vous parler, c’est Maike. Elle est très timide même quand elle parle sa langue maternelle, l’allemand. Parler anglais lui semblait donc impossible parce qu’elle manquait d’estime de soi. Elle rejetait fermement la perspective d’une petite conversation en anglais et s’était convaincue que ça n’allait pas. Elle avait vraiment besoin de mettre les choses en perspective. Après tout, quelle est la pire chose qui puisse arriver durant une conversation dans une langue étrangère ?

Les enjeux pour surmonter les obstacles de la communication sont en fait plus faibles que ce que vous pensez probablement. Si vous essayez de dire un nouveau mot de vocabulaire mais le prononcez mal, et que la personne face à vous ne vous comprend pas, essayez de nouveau ! Vous pouvez éventuellement employer un synonyme. Même si vous blessez accidentellement quelqu’un en disant quelque chose de travers, ils comprendront que vous êtes encore en train d’apprendre et ne s’en formaliseront pas outre mesure. Maike avait aussi besoin de « s’équiper » pour parler. Surmonter les obstacles pour parler une langue étrangère est finalement assez simple une fois qu’on sait comment contourner cette peur.

2. Le perfectionnisme

Marco est italien : la confiance n’est pas un problème pour lui, mais il est perfectionniste. Il restait sur des structures de phrase très simples et du vocabulaire facile pour être sûr de les utiliser correctement tout le temps. Le gros problème avec ce genre de comportement, c’est que Marco ne s’améliorera jamais dans sa langue cible en faisant ça.

Dès qu’il a réalisé que son sens de la perfection le retenait, Marco a écrit « personne n’est parfait » sur un post-it et l’a collé sur son frigo pour s’en rappeler ! Ensuite, il a pris l’habitude de demander à des natifs de le corriger à chaque fois qu’il faisait une erreur. Il a réalisé que celles-ci sont nos meilleurs alliées pour avancer, pour aller plus loin. On aime (ou pas) se faire corriger et c’est cette émotion qui va permettre de retenir ce mot. En effet, associer une émotion forte avec un nouveau mot est l’un des meilleurs moyens pour s’en souvenir. Marco avait peur d’être corrigé et cette peur s’est changée en motivation ! Maintenant, il crée de nouvelles flashcards dans son appli MosaLingua pour les fautes qu’il a faites afin de ne jamais les refaire deux fois.

3. Le stress

Enfin, Marta est sociable et adore rencontrer de nouvelles personnes et partager sa culture espagnole avec eux. Mais dès qu’il était question de parler anglais, elle se figeait. Marta stressait sur deux choses : ne pas comprendre et ne pas savoir comment répondre. Marta s’est donnée des outils pour réduire son stress :

  • Premièrement, elle a fait une liste de certaines phrases de secours qu’elle connaît par cœur et qu’elle peut placer à chaque fois qu’elle ne comprend pas. Des choses comme « pouvez-vous parler moins vite s’il vous plaît ? » et « pouvez-vous épeler ce mot ? » Si ça ne marche pas, vous pouvez toujours regarder un mot dans votre appli MosaLingua.
  • Marta a aussi utilisé des mots qu’elle connaît pour contourner un mot qu’elle ne connaît pas ou qu’elle a oublié. Si vous avez déjà joué au jeu Taboo, vous saurez que ça peut vraiment être un exercice amusant !

Si vous êtes comme Marta et que vous avez tendance à laisser le stress vous submerger, vous pouvez aussi essayer des techniques de respiration profonde. C’est également utile de limiter vos premières conversations dans une langue étrangère à un environnement contrôlé, « sécurisé », comme avec un tuteur de langues. Vous saurez ainsi à quoi vous attendre.

4. Le pessimisme

Et enfin, Michel est connu pour être un peu pessimiste. Il pensait ne jamais réussir à parler anglais, que c’était trop difficile pour lui, donc il n’avait jamais essayé. C’est essentiellement un problème d’attitude. Si vous êtes aussi pessimiste, faites l’effort de vous concentrer sur les bonnes choses. Par exemple, vous pouvez :

  • vous concentrer sur les résultats positifs. Faites une liste des résultats qui peuvent découler de l’apprentissage et du fait de parler une langue étrangère.
  • fêter les petites victoires. Concentrez-vous sur vos progrès et célébrez même les petites victoires, comme le fait de réussir à vous présenter dans votre langue cible. Plus vous parlez, plus vous progressez, ce qui fera des merveilles sur votre attitude.

Donc, si vous êtes comme l’un de mes amis, j’espère que vous savez que vous n’êtes pas seul et qu’il existe de nombreux moyens de dépasser les obstacles qui vous retiennent. Je suis confiante, vous pouvez parler en ayant confiance en vous. Si vous avez besoin d’un dernier coup de pouce, notre MasterClass Speak English with Confidence aborde tous ces problèmes et plus encore.

Les astuces d’Abbe en vidéo

Toutes ces astuces, retrouvez-les dans une vidéo surmonter les obstacles de communication et oser parler ! La vidéo est en anglais sous-titrée en plusieurs langues (dont le français). Si vous souhaitez pratiquer votre anglais mais que vous trouvez que ça va trop vite, sachez que vous pouvez ralentir le débit de parole en cliquant sur l’engrenage en bas à droite, puis sur la vitesse. Bonne écoute 😉

N’hésitez pas de vous abonner à notre chaîne YouTube sur laquelle vous trouverez plus d’astuces en vidéo. Vous pouvez aussi cliquer sur la cloche pour activer les notifications.

Bravo d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Qu’en avez-vous pensé ? Merci de nous laisser une note, cela nous motivera à écrire d’autres articles

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 3 MILLIONS de personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Vous voulez commencer tout de suite ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Orbitaloop 6459 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines