Magazine Mode femme

At home with Inès Andréa

Publié le 30 mai 2020 par Folkr

En cette période tout particulièrement compliquée, nous avons souhaité laisser carte blanche à des stylistes, mannequins, anonymes, photographes, créateurs et autres créatifs pour une plongée en immersion dans leur intimité.

Découvrez avec nous l’envers du décor de leur confinement, leurs looks, leurs pensées, leurs appartements… Tel un journal intime, ils vous inviteront à découvrir l’invisible à travers une série de clichés réalisés par leurs soins. Pour ce nouvel épisode de ‘At Home With‘, partez à la rencontre de la directrice artistique et créatrice du compte Instagram satirique Le Bitch Club, Inès Andréa.

At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa

En ce moment

‘Avec le temps, je développe une forme d’hyperactivité. Le confinement me le confirme, je ne sais pas m’ennuyer. J’ai la chance d’avoir pu maintenir mon activité professionnelle ‘intense’. Seulement, détachée des obligations d’un quotidien habituel : douche à 7 heures, bus, trajets, installations diverses… J’ai dégagé du temps que j’ai réinvesti dans des projets qui me tenaient à cœur depuis un moment. Notamment, soigner mon intérieur. J’ai repeint un repose-pied en tissu vieux rose en noir, mes toilettes, en noir, et enfin ma chambre (aucun doute possible sur la couleur).’

At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa

‘En parallèle, j’ai fait coexister plusieurs projets : rédaction d’un dictionnaire, collaborations diverses et réflexions autour d’entreprises plus construites qui nécessiteraient un second confinement de même durée pour aboutir. J’ai toujours aimé le dessin, que j’ai repris. C’est comme un bon ami : nous finissons toujours par nous retrouver.’

‘Concernant la bouffe, c’était Versailles. J’ai réalisé une douzaine de recettes dont l’acteur principal est le citron. J’ai pris le temps de fréquenter les enseignes bio pour aller chercher un plant de basilic et une betterave crue, par exemple.’

At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa

‘Je fais rarement l’effort en temps normal. J’ai investi dans un mixeur afin de réaliser mes propres falafels (avec une sauce à la menthe fraîche). J’ai même fait des gnocchis maison, ça colle. Ponctuellement, les courses étaient un prétexte pour retrouver un ami et passer un moment d’échange (à un mètre) agréable tout en choisissant mes avocats. J’ai repensé mon parking en parcours de run, de marche et même en terrasse de café pour prendre le soleil et… pas trop de poids.’

At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa

‘Et savez-vous de quoi il rit ce couple ? Moi je l’ignore. Des autres ? Et c’est pourquoi je sais qu’ils s’ennuient ces autres. Vous aussi peut-être, je crois en vous, vous savez aussi qu’ils s’ennuient. Déjà ils ont parcouru toutes les promenades qui entourent l’hôtel. Ils ne savent pas comment passer le temps, comment nous nous le passerions à leur place. Ils vivent trop sérieusement ils sont regardés, ils ne savent pas se réjouir de voir les autres ni de se voir soi-même. À quoi voulez-vous qu’ils pensent ?’ Marguerite Duras, Théodora, roman inachevé.

‘J’en discutais avec une amie très récemment, je n’ai pas ‘l’esprit série’, je n’aime pas le niveau de dépendance que leur consommation peut entraîner et l’hystérie collective autour de celles-ci. Je saigne cependant les émissions policières, de faits divers ou des récits criminels historiques. Ceci, toujours en accompagnement d’une tâche manuelle ou sportive : vaisselle, peinture, dessin, cuisine, marche active… J’ai une devise : jamais une unique activité à la fois.’

At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa

‘J’ai un intérêt curieux pour la philosophie et la psychiatrie. J’aime écouter des rediffusions de conférences, ou d’émissions de radio sur les vertus de l’échec, la philosophie et la religion… Si vous avez du temps à perdre ou gagner sur YouTube et envie de vous retourner la tête, je vous conseille ‘D’où vient le temps’ d’Étienne Klein. Ha, et le mercredi soir, c’est Top Chef.’

Sa playlist

‘J’ai passé plusieurs semaines à la recherche d’un titre que j’écoutais lorsque j’avais 17 ans. Du rock alternatif, le chanteur à la voix d’Alex Turner et un mood dans la veine de celui de Girls in Hawaii. J’ai consommé de la ‘musique fainéante‘, avec les Quarantine Mix de Nonstop Music. Ma part sombre ? J’adore les remix deep house de musiques 90s. Le petit bonus : ma playlist Bleu créée il y a deux ans mais toujours aussi efficace.’

At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa
At home with Inès Andréa

Après le confinement

‘Partager bières, olives et cakes aux poivrons, en sortie de boulot, sur une terrasse ensoleillée avec des amis de choix (un à la fois). Rentrer un peu gaie. Réserver un week-end sur la côte Ouest.’

At home with Inès Andréa


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Folkr 13371 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte