Magazine Entreprise

Mobilité et industrie : et si l’hydrogène vert était la clé de la décarbonation ?

Publié le 01 décembre 2020 par Franckbaty @Bouygues_C
Bulle d'eau Hydrogène

En France, plus de 900 000 tonnes d’hydrogène sont utilisées chaque année pour répondre aux besoins de l’industrie. Aujourd’hui, ces 900 000 tonnes sont produites à 95% à partir d’énergies fossiles. Elles sont responsables de l’émission de près de 12Mt de CO2 en France soit environ 3% des émissions nationales. Dès lors, pour réduire l’empreinte carbone de ce potentiel vecteur de la transition énergétique mondiale, les innovations se sont multipliées pour faire basculer l’hydrogène au vert.

Hydrogène et énergies renouvelables : une solution zéro C02

L’électrolyse et l’électricité renouvelable – d’origine solaire, éolienne ou issue de barrage hydroélectrique – sont rapidement apparues comme le moyen le moins polluant pour produire de l’hydrogène. Le principe ? Casser des molécules d’eau (H2O) avec de l’électricité renouvelable afin d’obtenir un gaz baptisé hydrogène « H2 vert » n’ayant comme impact sur l’environnement que celui de la production d’électricité. « Une innovation en totale adéquation avec le principe d’économie circulaire puisqu’elle permet d’utiliser la production d’énergie renouvelable produite localement pour à son tour produire une énergie alternative décarbonée au service de la mobilité ou de l’industrie », précise Caroline Mazzoleni, Responsable SMART ENERGY, Direction produits et nouvelles technologies, Bouygues Energies & Services.

Hydrogène vert : trois usages au service de la transition énergétique

Il peut se substituer aux énergies fossiles dans de nombreux usages et de ce fait, se positionne comme un élément clé de la transition énergétique. Ces principaux usages sont les suivants :

#1 Faire rouler toute sorte de véhicules (voitures, bus, camions, vélos, bennes à ordures ménagères…).

Un véhicule à hydrogène, c’est quoi ? Il s’agit d’un véhicule électrique capable de produire lui-même l’électricité dont il a besoin pour faire fonctionner son moteur. Comment ? Grâce à un ou plusieurs réservoirs gazeux et à une pile à combustible qui convertit l’hydrogène en électricité. « Un véhicule à hydrogène vert n’émet absolument aucune pollution, particule fine ou C02 en roulant. Mieux, il rejette uniquement de la vapeur d’eau et purifie ainsi l’air. Raison pour laquelle en Asie du Sud-est, il est par exemple envisagé de passer toutes les flottes de véhicules circulant en centre-ville à l’hydrogène vert », explique Caroline Mazzoleni.

#2 Décarboner l’industrie en remplaçant l’hydrogène gris.

Les consommations actuelles d’hydrogène dans divers secteurs industriels, où il est employé comme matière première, sont majoritairement d’origine fossile. Remplacer cet hydrogène gris par du vert est clairement un axe de décarbonation de l’industrie et une orientation forte du plan d’action en faveur de la transition énergétique.

#3 Répondre à des usages stationnaires

L’hydrogène vert peut dans certains cas précis être utilisé pour fournir de l’électricité.

  • Le cas des groupes électrogènes à hydrogène
    Les exigences en termes de qualité de l’air et de nuisance sonore conduisent certains secteurs d’activité comme l’événementiel, le BTP ou les zones portuaires à rechercher des solutions innovantes d’alimentation électrique ponctuelle. En l’absence d’un réseau électrique, le recours à un groupe électrogène stationnaire composé de pile à hydrogène peut être une solution pertinente en remplacement de groupes diesel traditionnels.

    Le saviez-vous ?

    Bouygues Energies & Services multiplie les expérimentations de ce type. Courant octobre dernier, à l’occasion du challenge sur la mobilité douce organisé dans le cadre de la semaine de la mobilité par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le site Alstom à Villeurbanne a choisi un groupe électrogène hydrogène zéro émission de CO2 pour alimenter en énergie la totalité de ses stands. Une mise en situation 100% décarbonée, opérée par Powidian et Bouygues Energies & Services qui a su témoigner de la capacité de l’hydrogène vert à être une vraie alternative aux générateurs diesel.

  • Le cas de l’alimentation énergétique d’un site isolé
    Pour ce type de sites, l’hydrogène vert est particulièrement approprié comme solution de stockage long terme. En pratique, les solutions proposées sont composées d’une production primaire d’électricité d’origine renouvelable, ainsi que d’une chaîne de stockage hybride, incluant un stockage long terme à base d’hydrogène : pile et réservoir hydrogène.Bouygues Energies & Services accompagne toutes les collectivités, territoires, régions, industriels en quête d’une solution énergétique alternative (neutre en CO2 et renouvelable) et d’une décarbonation de leurs systèmes ou services de mobilité. Un marché naissant – boosté par les enjeux environnementaux – dans lequel l’hydrogène vert jouera un rôle clé. Porté par cette conviction, Bouygues Energies & Services conçoit, installe et assure la maintenance depuis près de deux ans, d’installation à l’hydrogène vert pour ses clients. Notamment grâce à PowiDian, qui a enrichi l’offre de services du Groupe avec une innovation capable d’apporter la même autonomie en énergie – voire plus – que celle obtenue avec un groupe électrogène diesel. À la seule différence, qu’elle n’émet aucune pollution chimique ni sonore.

     De la théorie à la pratique avec les équipements de l’aviation civile

    « Les antennes qui servent à l’aiguillage des avions doivent être alimentées 24h/24 et 7j/7. Raison pour laquelle, le réseau est secouru par des groupes électrogènes diesel, explique Caroline Mazzoleni, Responsable SMART ENERGY. Pour entreprendre un process de décarbonation, la Direction Générale de l’Avion Civile a confié à Bouygues Energies & Services le remplacement de groupes polluants par un système à base de panneaux photovoltaïques et d’hydrogène sur un site test en Dordogne, à Sarlat-la-Canéda. Nous avons donc installé une station PowiDian. Fonctionnant avec n’importe quel type d’énergies renouvelables et totalement autonomes en énergie, elle a permis ici de convertir l’électricité solaire en hydrogène gazeux. Stocké dans une cuve sans limite de temps, ce gaz garantit au minimum cinq jours d’autonomie énergétique aux antennes d’aiguillage. Il peut être utilisé selon les besoins en étant reconverti en électricité. »

MobHyl Power : un groupe électrogène à hydrogène bientôt sur les chantiers de Bouygues Construction

Afin d’enclencher la décarbonation de ses propres activités de construction et d’offrir à ses clients un démonstrateur grandeur nature, la base de Bouygues Construction Matériel à Chilly-Mazarin sera prochainement équipée d’une station de production d’hydrogène renouvelable et d’une station de distribution. En pratique, un groupe électrogène de la startup PowiDian sera mis à disposition des chantiers de Bouygues Construction en Île-de-France avec de l’hydrogène produit localement sur la base de Chilly-Mazarin. De plus, la manutention y sera dorénavant mécanisée avec des chariots élévateurs fonctionnant à l’hydrogène vert. Côté mobilité, plusieurs véhicules utilisés pour la livraison sur les chantiers seront eux aussi convertis à l’hydrogène. Une preuve de plus, s’il en fallait, que Bouygues Construction croit dans l’intérêt à grande échelle de cette ressource énergétique renouvelable et se positionne comme ambassadeur de cette transition énergétique.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Franckbaty 17028 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte