"Lacrimosa" de Régis Jauffret: encore un livre glauque...

Par Lise Marie Jaillant

"Il y a un grand malaise en France en ce moment, une sorte de dépression. Ce n'est pas un pays joyeux, un pays de la fête. La réalité économique et sociale est un vrai souci et ça se reflète dans la littérature", affirme Vincy Thomas de Livres Hebdo, interrogé dans le Guardian du 8 août.

Eh oui, notre littérature est "gloomy" (glauque). Je viens d'ailleurs de lire un extrait de "Lacrimosa" de Régis Jauffret dans Lire (n°137): présenté comme un "roman épistolaire entre un homme et son aimée, qui lui répond d'outre-tombe", Lacrimosa est franchement mal écrit:

"Un soleil de ces après-midi torrides, quand la sueur prend sa source à la base du cou et ruisselle jusque dans la rigole des fesses pour aller se perdre Dieu sait où. Un soleil qui s'impose comme un malotru, et semble briller même dans l'ombre des caves des vieux immeubles brûlantes comme des tentes de Bédouin.

Votre père ne se souvenait plus où il avait laissé la voiture.

_Je crois qu'elle est au cinquième sous-sol.

Il n'écoutait pas les protestations de votre mère qui la croyait garée dans la rue.

Et plus l'ascenseur chutait, plus il vous semblait rejoindre le centre de la terre qu'on aurait dû depuis l'invention des obsèques relier à la surface par un large tube pour y jeter les cadavres où ils grilleraient plus vite que dans un crématorium. La voiture fuyait dès qu'on se rapprochait de la zone où votre père pensait l'avoir abandonnée. Elle trimballait même sa carcasse d'étage en étage, atteignant en définitive le premier niveau, fraudant, pulvérisant la barrière, et échouant hors d'haleine rue de l'Etoile à cheval sur le trottoir qui borde l'église Saint-Theodore."

(Admirez la fréquence et la subtilité des figures de style: deux comparaisons dans une même phrase, une personnification avec la voiture "hors d'haleine",...)

Bref, le problème n'est pas que Régis Jauffret et les autres écrivent des romans glauques. Après tout, Michel Houellebecq n'est pas le spécialiste des contes de fées. Ce qui me dérange, c'est que Jauffret et consorts ne savent PAS écrire. Il est temps d'ouvrir des cours de creative writing en France...


Vous pourriez être intéressé par :

Ces articles peuvent vous intéresser :