Magazine Société

La fin des nouveaux monopoles web ?

Publié le 29 juillet 2008 par Waffo

Alors que Michelle Leblanc prédit la fin du courriel et que d’autres comptent les jours qu’il reste à Myspace ou Facebook, voilà que Google lui aussi se met à l’assaut de Wikipédia avec son dernier né, Knol. Voici ce qu’en dit Francis Pisany, journaliste et expert Web et autres technologies

“Dans la mesure où Wikipedia a clairement démontré qu’on pouvait obtenir d’excellents résultats avec une participation ouverte à tous je n’attends pas que la valeur de Knol proviennent des auteurs-autorités qui s’y prononceront. Ce qui m’intéresse, par contre, c’est la possibilité d’y trouver différents articles sur un même sujet, mais je me demande comment ces conflits potentiels seront gérés d’ici deux ans (… ou trois mois).”

On parle même de rémunération pour les auteurs d’articles dans Knol. Mais la nouvelle la plus intrigante nous vient de Futura Sciences. Jean-Luc Goudet dans un article explique pourquoi le nouveau moteur de recherche Cuil pourrait declasser la patron des moteurs de recherche Google :

“Les lancements de nouveaux moteurs de recherche ne sont pas légion. Au niveau mondial, ceux de Yahoo! et de Google se taillent la part du lion et ne laissent guère de place aux autres. Il existe pourtant un petit nouveau depuis aujourd’hui : Cuil, dont le nom, expliquent ses créateurs, vient d’un mot irlandais signifiant connaissance.  A peine mis en ligne, il affiche fièrement le nombre de pages déjà indexées, 121 milliards, un chiffre assez considérable, en tout cas suffisamment pour que Google publie un post sur son blog officiel revendiquant mille milliards de pages…”

“Dès l’hiver dernier, le mystérieux projet Cuil avait défrayé la chronique. On apprenait alors que parmi les fondateurs de cette start-up (avec 33 millions de dollars) figuraient des anciens de Google et non des moindres. Anna Patterson est considérée comme l’architecte de la base d’indexation de Google (TeraGoogle) utilisée depuis 2006. A ses côtés, on remarque Russell Power (qui a travaillé sur le InternetRéseau informatique mondial constitué d\'un ensemble de réseaux nationaux, régionaux et privés qui sont reliés par le protocole de communication TCP/IP et qui coopèrent dans le but d\'offrir une interface unique à leurs utilisateurs.
L\'ambition d\'Internet s\'exprime en une phrase : relier entre eux...');" onmouseout="killlink()">web
rank
ing de Google) et Louis Monier, un informaticien français, qui fut l’un des créateurs du moteur de recherche Altavista, avant de passer par eBay puis rejoindre Google. Le P-DG de Cuil est Tom Costello, un ancien d’IBM et créateur de l’éphémère Xift, un moteur de recherche avec analyse sémantique adapté aux téléphones portables et au WAPProtocole conçu pour permettre, à un téléphone mobile ou à tout autre terminal portatif sans fil de taille réduite, d\'obtenir un accès limité à Internet. Ce protocole tient compte de la taille réduite de l\'écran d\'un terminal mobile portatif. Les données consultées y sont présentées sous une forme...');" onmouseout="killlink()">Wap. Il n’a jamais travaillé chez Google mais il est, à la ville, le mari d’Anna Patterson. La liste complète des fondateurs de Cuil figure sur le site du moteur de recherche.”

Mais avant de réinventer, d’autres prefèrent optimiser ce qui existe déjà. C’est le cas de Powerset, l’ambitieux moteur de recherche qui décortique Wikiépedia ou de la nouvelle interface de facebook : new.facebook.com.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Waffo 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine