Magazine

Vis ma vie de festivalier

Publié le 28 juillet 2008 par Cremlystella
Bon tout d'abord je dois prévenir les chochottes.
T'es culcul tu ne sors jamais sans tes talons et ta robe blanche?
Tu ne bois que du champagne?
Et tu n'aimes pas la foule?
Et bien oublie définitivement les festivals et prend un
abonnement à l'opéra Bastille.
Un festival c'est sale et il faut être agile de ses pieds
pour éviter les coupures aux pieds


Admirez mon professionnalisme

Plus de 10 ans de festival et je suis capable de marcher les doigts de pieds
à l'air au milieu de toute sortes de débris, vomit compris.
Ps : Ces petites chaussures à pois payées 5 euros ont très bien tenu la route!
Un festival c'est souvent jonché de gobelets en plastique et c'est très énervant.
Sauf en Espagne, où tu payes ton verre 1 euro et le garde toute la soirée.
D'ailleurs tout verre trouvé par terre et ramené au bar te fait gagner 1 euro.
Je peux vous affirmer qu'en fin de soirée pas un seul gobelet ne traînait par terre.
Regardez moi ça comment ils ont bien étudié le truc.
Ils donnent même des accroches pour avoir les mains libres.



Ces verres s'accordent parfaitement à ma tenue,

j'ai l'impression de pouvoir dégainer une vodka redbull à tout moment.
Dans un festival la scène principale est souvent bondée de monde
et on voit le chanteur plus petit qu'un playmobil tellement qu'on est loin.
Mais en Espagne il y a des longues vues.
Malheureusement j'étais bourrée et je n'ai jamais trouvé
la fente pour y glisser une pièce

Et encore une fois : admirez comment cette longue vue vue
sied
parfaitement à ma tenue de marin.
Dans un festival la boisson reste quand même relativement chère.
Et des fois après avoir payé plus de 100 euros l'entrée
ben on a plus une thunes pour boire.

Alors on fait avec les moyens du bord.
En sachant que l'on est fouillé à l'entrée,
la technique ci dessous est la meilleure.

Une invention de génie!
La poche à perfusion s'adapte à ton anatomie sous tes vêtements
et le monsieur de la sécurité n'y voit que du feu.

De plus, ce n'est point encombrant et son embout rend
la prise d'alcool très ludique..


Dans un festival ya pleins de gens.
Pleins de gens qui écoutent la même musique et forment
une sorte de grande famille.
Mais ya aussi des gens qui aiment bien se démarquer.
Et puis tes copains ils te retrouvent vachement plus facilement dans
la foule si tu t'habilles pas comme les autres.
Ici les chaussettes te donnent du style et te permettent
de ne pas salir tes jolies jambes.



Tu te mets aussi des plumes sur la tête parce que t'es fan de MGMT
et que ça fait un peu hippie nouvelle génération les plumes fluos sur la tête.

Sauf que des fois, ben on est pas le seul à avoir la même idée.
Et on est dégoûté de croiser d'autres gens déguisés comme nous
Ceci dit j'aime beaucoup l'idée des plumes sur la tête. c'est très saillant.
Moi pendant le concert ..hahaha j'ai dit concert pardon.
Donc pendant le set.. roo non non pardon, je ne peux pas appeler cette chose un set.
Donc bref,pendant que les 2 many's djs massacraient tous les morceaux qu'ils
passaient et que cette bouillie musicale me faisait saigner des tympans,
je me suis transformée en schtroumpf grognon.
Oui j'ai boudé.
En plus j'étais dégoutée, yavait pas un seul gobelet par terre à leur balancer sur la tronche.

Un festival c'est fatiguant.

Tellement fatiguant que des fois tu peux pas attendre d'être
dans ta maison pour dormir.

Alors tu te couches par terre et tu fais dodo dans les bras de ton chéri.
C'est si romantique.

Surtout quand il est deux heures du mat et qu'un groupe de rock
espagnol à la Noir Désir fait péter les watts à 20 mètres de là où tu es couché...


J'aurais pû aussi vous parler de la navette qui te ramène en ville
à 6 heures du mat.

mais comme je n'y ai pas pris de photos, ben j'en parle pas.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cremlystella 193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte