Magazine Journal intime

World Trip # 16: Kafka's Delhi Airport

Par Gaelenicodeme
Pour arriver a Kathmandu, il me faut encore traverser en avion l'ocean indien jusque Delhi, mais surtout affronter les 17 heures d'attente dans l'aeroport de la capitale indienne.
L'aeroport de Delhi ressemble a un gros chantier poussiereux dans lequel se seraient egares 2-3 magasins disparates mal ravitailles. Je n'ai pas de rupees pour m'acheter de quoi manger, et plus aucun livres a lire... Cette attente va me sembler une eternite!
Avant ca, je dois me heurter a l'administration douaniere et aeroportuaire... une administration kafkaienne servie par des gens incapables et non complaisants.
Comme je n'ai pas de visa indien et que ceux-ci ne sont delivres que par les ambassades, je n'ai pas le droit de sortir de l'aeroport. Comme j'ai change mon billet Delhi-Kathmandu, celui que je possede n'est plus valable et ne me donne pas acces a la salle de transit. Pour obtenir le droit de me rendre en transit, je dois sortir de l'aeroport et me rendre au comptoir d'Air India qui me delivrera un nouveau billet... on tourne en rond!
Le douanier me dit d'aller m'asseoir en attendant qu'ils decident de mon sort. Quelqu'un viendra me chercher m'assure -til... M'asseoir ou? Attendre qui? Pourquoi? Il ne consentira jamais a me le dire... Je vais attendre deux bonnes heures sur un banc au milieu de la nuit. Chaque fois que je vois passer un employe de l'aeroport, je le supplie que quelqu'un s'occupe au moins de recuperer mon sac qui doit etre en train d'effectuer sa 365,598ieme giration sur le tapis roulant des bagages; ils me promettent tous sans exception qu'ils vont revenir dans 5 minutes pour m'aider... je ne reverrai jamais aucun d'entre eux.
Au bout de deux heures, quelqu'un surgit de nul part pour me faire promettre 10 fois de suite que je ne mens pas quand je declare avoir une place reservee dans le prochain vol vers Kathmandu. Il est mon sesame vers la salle de transit, je serais de toutes facons prete a lui promettre n'importe quoi! Quand je lui parle de mes bagages que je voudrais recuperer, son regard se perd au loin... et quand il revient a notre conversation, c'est pour me faire une reflexion du genre "Vachement bien roulee la nana la-bas.. qu'est ce qu'elle est bonne!"... Non mais dites moi que je cauchemarde!!!
Il griffone des choses illisibles d'un air serieux sur un papier et me dit que quelqu'un viendra me chercher pour moi embarquer, avant de s'evaporer aussi vite...
Je n'ai toujours pas de cartes d'embarquement, pas de nouvelles de mon sac, je ne sais pas qui viendra me chercher, quand, comment cette personne va me retrouver et me reconnaitre... lorsque je m'aventure a demander a un employe de l'aeroport de me donner davantage d'explications, on m'indique illico une autre personne a qui m'adresser... Ce cirque va durer une bonne heure avant que je ne capitule.
Je me resigne a m'enfoncer dans un des rares sieges en plastique casse de la salle de transit et prendre mon mal en patience... J'ai encore 14 heures d'attente devant moi. L'airco est casse, l'air poussiereux et brulant semble manquer d'oxygene.
11 longues heures d'attente a tenter vainement de dormir... 3 heures avant l'heure theorique d'embarquement, je repars affronter les dragons bureaucratiques...
Je demande a voir une personne d'Air India pour obtenir mon carton d'embarquement... Quelqu'un va venir dans 5 minutes m'assure t-on... plus de deux heures s'ecoulent et quelqu'un doit toujours venir dans 5 minutes! Je deviens dingue!!
Un type d'une cinquantaine d'annees qui verifie les passeports semble se preoccuper de ma situation,- Miracle, un eclair d'espoir me traverse!- il me promet d'aller chercher un responsable pour m'aider, mais ne semble pas reellement presse. Au lieu de ca, il me tourne autour et me demande si je suis mariee, si j'ai un copain, si je voyage seule, si je veux visiter Delhi avec lui... Je decline l'offre, et son aide aussi par la meme occasion; il repassera quand celle-ci sera moins interessee...
L'espoir viendra finalement de Shyam, un Nepalais habitant Amsterdam qui se trouve dans le meme petrin que moi. On reussit a choper deux bagagistes d'Air India; avec une si belle prise, on ne les lachera pas! Ils nous promettent de revenir avec nos boarding passes dans 5 minutes.. ces fameuses et detestables 5 minutes! mais repassent sans cesse devant nous les mains vides... Finalement, 15 minutes avant l'embarquement, ces passes tant desires nous sont remis... Shyam m'avoue qu'il a paye un bakchich... j'allais presque croire au prodige!
L'un des deux bagagistes vient me reclamer un "tip", mais je menace de le denoncer... Quant a mes bagages; toujours pas de nouvelles. Je n'ai plus la moindre energie: en cet instant, je prefere encore les perdre plutot que de me battre a nouveau cotre une barriere d'indifference apathique.
Shyam et moi, on court pour passer les controles de securite. Notre avion decolle dans 10 minutes! Arrives a la salle d'embarquement, personne et aucune trace d'Air India... On attend une bonne demi heure desabuses, ne sachant pas si on vient de rater notre vol. Finalement un Anglais vient nous dire que le vol a ete annule sans aucune autre forme de precision. Retour bredouille a la salle de transit. On va mettre une bonne demi heure pour trouver un employe a qui il faudra arracher une explication; on va tous nous mettre dans un autre vol qui partira le soir (on est le matin). Quel vol? Y aura t-il de la place pour tout le monde? A quelle heure exactement? Quand va t-on recevoir nos nouvelles cartes d'embarquement? Autant de questions pour lesquelles s'aventurer a obtenir une reponse est aussi temeraire que partir a la conquete su Saint-Graal.
Je vais retrouver depitee mon minable fauteuil en plastique pour de nouvelles tres longues heures d'attente... L'avion est finalement annonce a 19.15. On ne sait pas si tout le monde aura une place.
A 16h, les passagers commencent a reclamer de pouvoir voir un responsable d'Air India pour obtenir les nouveaux boarding passes, Shyam et moi les observons de loin s'enerver et se faire dire, trois durant, que quelqu'un va arriver dans 5 minutes...
15 minutes avant le decollage annonce, les cartes d'embarquement nous sont delivrees, on se precipite une deuxieme fois vers la salle d'embarquement... Pas d'avion. On apprendra une heure plus tard que celui-ci est toujours a Kathmandu!
En attendant je fais la conaissance de plusieurs passagers venus de partout: Inde, Bangladesh, Nepal, Chine... Quand je leur explique que je suis la depuis quasiment 24 heures, je deviens leur mascotte.. Ils viennent chacun a leur tour me proposer a boire, a manger, me ceder leur place assise, me preter leur GSM pour moi telephoner, me demander toutes les 5 minutes si je vais bien... un petit moment de gloire ;-)
Shyam insiste pour m'inviter a rester loger dans sa famille a Kathmandu. Je me sens genee d'accepter une telle offre...
A 11h du soir, on embarque enfin. On ne quittera pas la piste avant une heure du matin. Il est 3h du matin quand, arrives a Kathmandu, Shyam me presente a toute sa famille venue l'accueillir. On s'echange nos coordonnees, et on promet de se revoir....
Apres ces dernieres semaines de galere, je vais enfin pouvoir connaitre un peu plus de serenite a Kathmandu!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • World Trip # 23: Tibet, colonie chinoise ensanglantee (part I: Introduction)

    [...]Imagine there's no countries, It isn't hard to doNothing to kill or die for, and no religion tooImagine all the people living life in peace...[... Lire la suite

    Par  Gaelenicodeme
    JOURNAL INTIME, TALENTS, VOYAGES
  • World Trip # 22: Nepal (Part VI & Last)

    David et moi quittons la ceremonie de mariage rivigores par les sourires de nos hotes nepalais dont la chaleur ferait fondre les neiges eternelles des plus haut... Lire la suite

    Par  Gaelenicodeme
    JOURNAL INTIME, TALENTS, VOYAGES
  • World Trip # 21: Nepal (Part V)

    Declarant forfait dans ma tentative d'envoyer des mails face aux imponderables nepalais que sont les coupures de courant, de reseau telephonique, et mauvaise... Lire la suite

    Par  Gaelenicodeme
    JOURNAL INTIME, TALENTS, VOYAGES
  • World trip # 20 : Nepal (part IV)

    Apres mon immersion lucrative en famille nepalaise, il est temps pour moi de bouger dans un endroit ou je pourrai enfin me decrasser de mes 4 longs jours sans... Lire la suite

    Par  Gaelenicodeme
    JOURNAL INTIME, TALENTS, VOYAGES
  • World Trip # 19: Nepal (part III)

    Pokhara n’a évidemment pas changee en l’espace de quelques jours – toujours autant de touristes- m’ais s’avere une halte bien appreciee pour prendre soin de... Lire la suite

    Par  Gaelenicodeme
    JOURNAL INTIME, TALENTS, VOYAGES
  • World Trip # 18: Nepal (Part II)

    Depart de Pokhara en avion vers Jomson, situe dans l'Annapurna a +/- 3000 metres d'altitude. Le matin du depart, on fait la connaissance de Temba, notre guide... Lire la suite

    Par  Gaelenicodeme
    JOURNAL INTIME, TALENTS, VOYAGES
  • World Trip # 17: Nepal (Part I)

    A Kathmandu, je dois retrouver Carlos qui est arrive la veille après 2 mois passes en Ethiopie.Debarquee a 3h du matin a l’hotel ou l’on avait convenu de notre... Lire la suite

    Par  Gaelenicodeme
    JOURNAL INTIME, TALENTS, VOYAGES

Dossiers Paperblog