Magazine En France

Le cirque de navacelles

Publié le 06 octobre 2008 par Elisabeth Leroy

cirque navacelles 2.jpgEntre départements de l'Hérault et du Gard, les gorges profondes et les falaises altières de la Vis séparent d'une manière naturelle le Grand Causse du Larzac du Causse de Blandas et offrent une vue sur plusieurs cirques grandioses, dont le plus réputé est le Cirque de Navacelles.

Entre 100 et 200 millions d'années, la région était recouverte par la mer. Peu à peu, des sédiments calcaires apportés par les fleuves et des débris d'animaux marins sont venus s'y accumuler en strates horizontales à raison d'un cm par période de 500 ans. Ces sédiments ont finalement créé un gigantesque mille feuilles pouvant atteindre jusqu'à 1 500 mètres d'épaisseur.

Au tertiaire la région est parcourue de rivières descendant des Cévennes et qui elles aussi forment de larges vallées garnies d'alluvions. La plaine de Saint Maurice de Navacelle est un de ces vestiges. Mais petit à petit, sous la poussée des Pyrénées, cette plaine, devenue le Causse actuel, va se soulever. et au milieu coule la rivière, en l'occurrence la Vis.

Celle-ci y serpente nonchalamment et commence alors à creuser les gorges dont les bords reculeront et s'effriteront peu à peu en éboulis, sous l'action alternante de périodes froides et tempérées.

Beaucoup plus près de nous, soit 4 000 ans avant J.C., on va alors assister à un phénomène extraordinaire qui fera toute l'originalité du Cirque de Navacelles. En effet, 300 mètres en contrebas, la Vis va abandonner son méandre et rejoindre son lit par une cascade, laissant en son milieu une colline pierreuse en forme de pyramide ou d'huitre, suivant l'imagination de celui qui la contemple, comme une île au coeur de l'océan pétrifié. Une île qui réapparaît parfois en tant que telle après des périodes particulièrement pluvieuses. C'est pourquoi cette ceinture de terres porte parfois le nom de "negadis".

Il y a environ 10 000 ans, le Causse était recouvert par une forêt de pins sylvestres et de genévriers. Puis sont venus les chênes rouvres, à feuilles pétiolées et les chênes pubescents, à l'écorce riche en tanins.

Ceux-ci, il y a environ 6 000 ans, devaient laisser la place à des lauriers, hêtres, tilleuls et noisetiers. Vint alors le temps où l'homme se mit à défricher le causse. Le thym et les asphodèles s'installèrent alors sur les landes, tandis que les buis supplantaient d'anciennes chênaies. Dans le même temps, au fond des gorges, peupliers, frênes et saules se déployaient, au bord de la rivière. Actuellement, dans la vallée, des chênes verts au feuillage persistant sombre et des oliviers cultivés indiquent l'influence dominante d'un climat doux et méditerranéen. En revanche, sur les causses du Larzac et de Blandas, le chêne blanc témoigne de conditions climatiques plus rudes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (2)

Par Hélios
posté le 19 juillet à 12:22
Signaler un abus

Un endroit exceptionnel tant par sa beauté que par son intéret topographique. A voir absolument sur ce cause qui faillit devenir un grand camp militaire...

Par cardabelle
posté le 21 décembre à 13:15
Signaler un abus

Ce billet est précis et bien documenté. Pourquoi pas venir randonner au cirque de Navacelles ?

A propos de l’auteur


Elisabeth Leroy 815 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines