Magazine Environnement

Le photovoltaïque en France : 3 % en 2020, la nouvelle donne pour rester dans la dynamique mondiale

Publié le 08 octobre 2008 par Marc Chartier

Enerplan (association professionnelle pour l'énergie solaire) a publié une étude sur l’état des lieux du marché photovoltaïque en France, région par région, et sur ses perspectives d’ici à 2020.

Alors que l’industrie photovoltaïque européenne revoit à la hausse ses objectifs et vise désormais 12 % de l’électricité consommée en Europe en 2020, comme cela a été récemment annoncé par l’European Photovoltaic Industry Association (EPIA), l’étude conduite par Enerplan démontre que le photovoltaïque, associé à l’efficacité énergétique du bâtiment, pourrait conduire à couvrir près de 3 % de l’électricité consommée en France en 2020, avec 13,4 Gwc, soit un triplement des objectifs du Grenelle de l’Environnement pour l’électricité solaire, qui ne visait que 1 % dans ses conclusions en 2007.

L’introduction de nouvelles technologies et les investissements massifs dans la production photovoltaïque vont se traduire à moyen terme par une baisse des coûts de production. D’autre part, la hausse du prix de l’électricité conventionnelle, déjà entamée partout en Europe, est liée à la hausse générale de l’énergie. Les industriels européens considèrent que la « parité avec le réseau » (lorsque l’électricité solaire produite chez un consommateur est compétitive par rapport à l’électricité conventionnelle du réseau) sera atteinte en 2010 pour les pays du Sud de l’Europe et entre 2015 et 2020 pour le reste de l'Europe.

Quels seront impacts pour le bâtiment et la filière solaire française ? Le photovoltaïque, associé au solaire thermique et aux économies d’énergie, est une des clés indispensables à la généralisation des bâtiments à énergie positive à l’horizon 2020.

Le signal « tarif d’achat avec prime à l’intégration au bâti » a positionné la France dans le top 10 des marchés mondiaux du photovoltaïque. C’est une mesure incitative, renforcée par le crédit d’impôt qui stimule l’investissement des particuliers. Ces incitations ont de nombreux effets positifs : le développement du marché, la structuration de l’offre industrielle et professionnelle, le développement d’innovations technologiques, la création d’emplois qualifiés…

Ce mécanisme doit être maintenu et son évolution doit être anticipée et prévisible, alors que le marché français est encore 10 fois inférieur au marché espagnol ou allemand. Un objectif de 3 % de l’électricité produite en France en 2020 grâce au solaire semble être le niveau minimum pour maintenir le pays dans la course industrielle et technologique mondiale.

Synthèse de l'étude d'Enerplan


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marc Chartier 397 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte