Magazine Société

La Halde prend ses quartiers

Publié le 08 octobre 2008 par Bordeaux7
La HALDE vient d’installer deux correspondants à Bordeaux-Nord et Lormont. Ils auront pour mission d’aider les personnes victimes de discriminations
La HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) a installé hier ses deux premiers correspondants sur l’agglomération. Rencontre avec Alain Chabanne qui assurera à partir du mois de décembre, une permanence les 2e et 4e mardi du mois (9 heures à 12 heures) à la Maison de la Justice et du Droit de Bordeaux Nord (95-97 Boulevard Brandenburg).
Dans quels cas fait-on appel au correspondant de la HALDE  ?
On vient nous voir dans tous les cas où l’on s’estime victime d’une discrimination. Cela peut être par exemple lorsque dans une entreprise, au bout de trente ans de carrière, une personne n’a pas eu les promotions, les primes, que ses collègues, au même niveau ont eues. Lorsque la personne se pose des questions qui vont au-delà des qualifications, du travail fourni, alors la Halde est susceptible d’intervenir.
Selon quels critères ?
La loi détermine 18 critères de discrimination. Les principaux sont liés à l’origine, au sexe, à l’orientation sexuelle.
Concrètement comment est-ce que cela se passe ?
Nous travaillons sur rendez-vous. Non pas pour écarter les différents cas, mais pour déterminer, dans un premier temps s’il peut y avoir eu discrimination. Ensuite, il s’agit d’un entretien de 45 minutes à 1 heure qui permet de voir si l’on est dans le domaine de l’injustice ou de la discrimination. Nous devons entre capables de voir si le cas en question entre dans les 18 critères.
C’est ensuite que la procédure judiciaire commence ?
Soit le dossier est hors-champ, c’est-à-dire qu’il ne rentre pas dans le cadre d’une discrimination et à ce moment-là nous réorientons la victime vers les personnes concernées. Soit il est discriminatoire. Dans ce cas-là, il est réglé à notre niveau, disons à l’amiable. S’il n’y a pas la possibilité de le régler de cette manière, le correspondant fait un dossier au service juridique de la Halde à Paris.
La procédure est longue ?
Si le dossier est réglé localement, les délais sont rapides. S’il fait l’objet d’un traitement à Paris, il faut compter environ trois mois.
Votre nomination fait suite à une demande à Bordeaux ?
Il y a beaucoup de structures à Bordeaux, mais ce qui manquait c’était un professionnel de la discrimination. Désormais nous sommes deux, bientôt trois (1) et la volonté de la Halde est de nommer un correspondant pour 400 000 habitants.
Propos recueillis par Sébastien Marraud
(1) Joël Guérin a été installé hier à Lormont et un troisième correspondant sera installé en février dans une autre ville du département.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine