Magazine France

Semaine de l'épargne solidaire

Publié le 08 octobre 2008 par Slovar
Aux antipodes de la spéculation financière, les acteurs de l'épargne solidaire, comme chaque année, lancent la "semaine de l'épargne solidaire".
Pour beaucoup de français, la notion d'épargne "solidaire" est mal connue. On y associe parfois l'épargne éthique. Que regroupent-elles et quelles sont leurs différences ?
L'épargne éthique : Traditionnellement, la gestion des valeurs boursières ne repose que sur des critères financiers. Mais depuis quelques années, certains gestionnaires retiennent également des critères extra-financiers. D'où plusieurs catégories de placements boursiers permettant aux particuliers d'investir avec de bonnes intentions. L'investissement socialement responsable (ISR) « Cette catégorie désigne les placements réalisés en fonction d'un arbitrage fondé non seulement sur la performance financière intrinsèque des valeurs suivies, mais aussi sur la prise en compte de notions extra-financières, comme le comportement social, humain, écologique ou bien environnemental de l'entreprise »
Les fonds éthiques : La politique d'investissement de ces fonds repose là aussi sur des critères financiers, mais également sur une approche d'ordre moral. La stratégie des gestionnaires consiste à sous-pondérer, voire à exclure des valeurs de sociétés exerçant leur activité dans des secteurs sensibles tels que l'armement, le tabac, l'alcool… L'épargne éthique vise donc à responsabiliser les entreprises présentes sur le marché financier.
Les fonds de développement durable : Au lieu de se baser sur des critères moraux, le filtre supplémentaire consiste à sélectionner les entreprises en fonction de leurs comportements vis-à-vis de l'environnement, de leur politique sociale, de leurs relations avec les fournisseurs et les sous-traitants. « Grâce à leur avance dans ces domaines, ces entreprises réussiront sur une longue période à créer davantage de valeur ajoutée pour leurs actionnaires »
L'épargne solidaire : Encore plus engagée dans la recherche de responsabilité, l'épargne solidaire permet de financer des opérations solidaires, qui ne trouvent pas de financements dans les circuits financiers classiques. « Agissant directement contre l'exclusion, ces projets peuvent concerner des entreprises créées par ou pour des personnes en difficulté, le logement de familles en situation précaire ou des activités sur des territoires marginalisés »
L'épargne solidaire dispose t-elle d'une fiscalité particulière ?
Le régime fiscal de l'épargne solidaire varie en fonction du type de placement effectué.
Si l'épargne est investie dans des actions non cotées d'entreprises dotées de l'agrément «solidaire», le contribuable bénéficie d'une réduction d'impôts de 25% de l'investissement, dans la limite annuelle de 20.000 euros pour un célibataire et de 40.000 euros pour un couple marié. En contrepartie, les titres doivent être conservés au moins cinq ans. Concrétement, le particulier doit investir son épargne directement, en prenant une participation au capital de ces structures. Par exemple en souscrivant au capital de sociétés coopérative de capital-risque.
Si l'épargne est placée dans des produits de partage solidaires, le fisc considére que l'épargnant réalise un don. A ce titre, les sommes partagées ou données à compter du ler janvier 2005 donnent droit à une réduction d'impôt de 66% du montant des dons, dans la limite de 20% de son revenu imposable.
Si l'épargne est placée dans des produits de partage favorisant la fourniture de repas en France ou le logement de personnes en difficulté, elle bénéficie d'une réduction d'impôt de 75% du montant des dons plafonnés à 470 euros. Au-delà, la réduction s'élève à 66% des versements pour les particuliers dans la limite de 20% de leur revenu imposable. Et ce, en vertu de la loi dite «Coluche» modifiée par un amendement gouvernemental de décembre 2004.
Sont concernées par cette réduction d'impot de 75%, les dons consentis à des associations comme Action Contre la Faim, Secours populaire, Secours catholique, et Habitat et Humanisme - Source Les Echos
Jusqu'alors organisée chaque année au sein d'une région spécifique, la Semaine de l'Epargne Solidaire fait peau neuve en 2008 : dimension nationale, campagne de communication plus offensive, réalisation simultanée dans toute la France... L'évènement se tiendra du 18 au 25 octobre 2008.
Alsace, Aquitaine, Bourgogne, Bretagne, Ile-de-France, Midi-Pyrénées, Nord Pas-de-Calais, Pays de la Loire, PACA, Poitou-Charentes ou encore Rhône-Alpes, de nombreuses régions ont choisi de se mobiliser collectivement au côté de Finansol à l'occasion de cette édition nationale.
Sont notamment au programme :
o Des expositions photos « les Visages des finances solidaires » (portraits de créateurs, associations et projets qui ont vu le jour ou se sont développés grâce aux finances solidaires),
o Des conférences généralistes et thématiques sur les finances solidaires,
o Des visites guidées d'entreprises soutenues,
o L'organisation de marchés « solidaires »...
Une bonne façon de placer et mobiliser son argent au bénéfice d’activités ayant une utilité sociale et qui trouvent difficilement un soutien auprès des circuits financiers classiques. Judicieux en ces temps de tourmente financière ...
Semaine de l'épargne solidaire
18 au 25 octobre 2008
Sources, crédits et contacts
Finansol.org

Libellés : crise financière, economie solidaire, epargne


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Slovar 2856 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte