Magazine Cinéma

La Loi et l'Ordre : De Niro et Pacino s'auto-parodient

Par Cineblogywood @Cineblogywood
En salles : Comme tout cinéphile qui se respecte, j'attendais avec impatience les retrouvailles de Robert De Niro et Al Pacino sur grand écran. La sortie de La Loi et l'Ordre aka Righteous Kill (dont voici le trailer) me faisait donc saliver. Hélas, le film est raté.
Il y avait pourtant tous les ingrédients pour faire quelque chose de grandiose. D'abord, un casting d'enfer. Robert De Niro et Al Pacino. D'accord, ils ont pris un coup de vieux. D'accord, cela fait un moment qu'ils ne nous ont plus épaté. Mais quand même ! Et puis dans La Loi et l'Ordre, on les voit enfin ensemble à l'écran, dans plusieurs scènes - à l'inverse du Parrain II, où ils cohabitent sans se croiser, et de Heat, où ils n'apparaissent que brièvement ensemble dans un plan fugace, dans la fameuse scène du restaurant.A côté de ces deux monstres sacrés, il y a quand même des sparring partners de haut niveau : la sexy Carla Gugino (Une Nuit au Musée, Entourage), John Leguizamo (Phénomènes, L'Impasse), Donnie Wahlberg, Brian Dennehy (le flic teigneux dans Rambo, First Blood).Deuxième promesse : un polar à l'ancienne. New York. Deux flics, Turk (De Niro) et Rooster (Pacino), sur les traces d'un justicier qui bute des malfrats. L'enquête s'oriente vers un membre de la police. Turk est dans le collimateur...Feu (mas)sacréLe résultat est décevant, donc. Malgré quelques éclats trop fugaces, De Niro et Pacino ont tendance à s'auto-parodier. Ils ne semblent pas (plus ?) y croire. Quant à la présence de 50 Cent, c'est la seule erreur de casting : il ne fait pas le poids.La mise en scène de Jon Avnet (Beignets de Tomates Vertes, la série Boomtown) manque d'inspiration. Il y a même quelques plans inutilement voyeuristes (une enfant morte, une sodomie, un "après viol"). Le montage est compliqué et rend encore plus confuse l'histoire déjà alambiquée.Deux points positifs dans ce naufrage : la catchline (La plupart des gens respectent l'insigne, Tout le monde respecte le flingue) et surtout, la volonté de Robert De Niro et d'Al Pacino de retravailler ensemble. Il faudra juste qu'ils trouvent un bon scénario et un grand cinéaste - Michael Mann, Martin Scorsese, Ridley Scott... Allez, on y croit.En attendant, on se contente des deux stars qui donnent leurs dix raisons d'être un acteur au Late Show de David Letterman. C'est très drôle et c'est à voir ci-dessous.Anderton


Robert De Niro et Al Pacino : 10 raisons d'être acteur sélectionné dans TV et Divertissement / Jeu

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cineblogywood 2265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines