Magazine

Mon ami le cheval

Publié le 08 octobre 2008 par Nina73
Complainte du petit cheval blancLe petit cheval dans le mauvais temps, qu'il avait donc du courage !C'était un petit cheval blanc, tous derrière et lui devant.Il n'y avait jamais de beau temps dans ce pauvre paysage.Il n'y avait jamais de printemps, ni derrière ni devant.Mais toujours il était content, menant les gars du village,A travers la pluie noire des champs, tous derrière et lui devant.Sa voiture allait poursuivant sa belle petite queue sauvage.C'est alors qu'il était content, eux derrière et lui devant.Mais un jour, dans le mauvais temps, un jour (...)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Tatouages au henné

    Tatouages henné

    Tatouages temporaires au henné sur les mains et les pieds, 10 photos à Lire la suite

    Par  Mega
    BEAUTÉ
  • Vidéos

    L'hamster mange dans toutes les positions Cireuse de chaussures sexyLe journaliste reçoit des boules de neigeIllusion d'optique, masqueClé USB chien Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • “Mon ami…”

    - Moi : Ca va bien ? - Lui : J’ai beaucoup réfléchis hier soir. Je préfère qu’on en reste là… - Moi : Heu… - Lui : Oui je sais… “Tu vois, il y a quelques mois j... Lire la suite

    Par  Frédéric Romano
    NOUVELLES, TALENTS
  • Vidéos

    Il drague un transsexuel sans le savoirLes femmes dans la peintureTracté par un requinIllusion d'optique animéeBackflip dans le jeans Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Défi escalade

    Heinz Zack, le légendaire grimpeur, slacklineur et photographe autrichien vient de réussir début mai une spectaculaire Highline entre les deux tours de grès... Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Naissance de bébés crocodiles

    Naissance bébés crocodiles

    Éclosion des œufs au Sriracha Tiger Zoo, Thaïlande, 6 photos Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Complainte amoureuse - Alphonse Allais

    (1854-1905) Oui dès l'instant que je vous vis, Beauté féroce, vous me plûtes. De l'amour qu'en vos yeux je pris Sur-le-champ vous vous aperçûtes. Ah ! Lire la suite

    Par  Florinette
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Nina73 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte