Magazine Sport

Vous n’allez pas me croire…

Publié le 08 octobre 2008 par Naunin

Vous n'allez pas me croire, le bouquin de RothenSur un terrain de foot, Jérôme Rothen a la particularité d’avoir une “patte” gauche qui fait “mouche” à (presque) tous les coups dans son rôle de passeur décisif. Dans un tout autre registre, on peut déjà affirmer que son bouquin, intitulé “Vous n’allez pas me croire” et paru aujourd’hui, a déjà fait “mouche” à deux reprises.

La 1ère victime de ce bouquin aura été Zinédine Zidane. L’idole française a en effet été sévèrement égratigné par le parisien qui lui reproche des insultes (”Sale fils de p***”) et surtout de ne jamais s’être excusé après le match (Real Madrid - Monaco, 2003/2004, Ligue des Champions). S’il affirme que Zidane était et reste un modèle à ses yeux, il estime ne pas comprendre son comportement alors qu’ils jouaient à l’époque ensemble sous le maillot bleu. Et si Rothen affirme s’être expliqué avec Zizou au téléphone en toute courtoisie, il semble que la 2ème victime ne soit pas disposé à réagir aussi calmement.

William Gallas, puisque c’est de lui dont il s’agit, après s’être fait traiter de “truffe” ( surnom hérité au centre de formation caennais, qu’il fréquentait donc avec Rothen, du fait de ses “capacités” scolaires), se voit également taxer de voleur pour avoir soutiré 1500€ a son entraîneur de l’époque. Si Gallas ne nie pas les faits (”Ce que dit Jérôme c’est vrai, mais il n’aurait pas du le faire”), il est très remonté contre son partenaire de l’époque pour avoir mis cette histoire sur la place publique et menace de lui répondre: “Je répondrai le moment voulu et à la télé”.

Si Jérôme Rothen affirme assumer son bouquin, nul doute qu’il se réjouit de la pub occasionnée par ces deux “faits de jeu”…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Naunin 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine