Magazine Côté Femmes

Harcelement relatif au marketing pyramidal

Publié le 08 octobre 2008 par Osmose

C'est une forme de harcèlement au travail dans laquelle un supérieur emploie son autorité pour contraindre un subordonné à participer à un système de vente à paliers multiples.

Comme dans le harcèlement sexuel, les choses peuvent se faire de façon plus ou moins subtile, la manière la plus évidente consistant à menacer de ne pas embaucher ou de priver d’une promotion celui ou celle personne qui refuse de participer au système.

On s’en doute bien, nombre de gestionnaires talentueux connaissent plus d’une façon de faire comprendre à leurs employés que leur avenir au sein de l’entreprise dépend de leur obéissance.

Amway est sans doute l’une des entreprises commerciales qui appliquent avec le plus de succès la commercialisation à paliers multiples. La formule de base est simple : la «Compagnie» offre toute une gamme de produits. Des distributeurs indépendants a) vendent ces produits et b) embrigadent de nouveaux distributeurs qui font de même, si possible ad infinitum.

Si les distributeurs ne font pas que vendre les produits Amway, c’est qu’ils touchent des «primes» pour les ventes effectuées par les distributeurs qu’ils ont dénichés. En théorie, on pourrait se retrouver avec des distributeurs indépendants très prospères, qui n’auraient à peu près plus à s’occuper de vendre, grâce aux dizaines, centaines, milliers, voire millions de distributeurs subalternes leur procurant des revenus faramineux. Autrement dit, dans la commercialisation à paliers multiples, il s’agit moins de vendre les produits de l’entreprise que l’entreprise elle-même.

Il devient donc évident que les grosses légumes d’une entreprise conventionnelle pourraient gagner gros en levant une petite armée de «distributeurs indépendants» (c’est-à-dire, de subordonnés forcés d’acheter les produits d’une entreprise de commercialisation à paliers multiples, et qui devraient ensuite se trouver d’autres pauvres types pour les vendre à leur tour).

Au sein des entreprises conventionnelles, de telles infestations sont inévitables. L’appât du gain peut jouer dans les cas des subalternes, mais leurs chefs (directeurs, acheteurs, agents du personnel, superviseurs, etc.) ne se soucient vraiment que de leurs propres avantages pécuniaires. Le directeur qui tombe dans le panneau de l’argent facile proposé par les systèmes de commercialisation à niveaux multiples n’hésitera aucunement à s’adresser à ses subalternes.

Peut-être croira-t-il vraiment, ce faisant, qu’il leur offre une chance inouïe de gagner gros. Il est également possible qu’un bonne partie de ces subalternes, mordant à l’hameçon, se voient déjà riches comme Crésus, et qu’il n’y ait nul besoin de leur forcer la main. (De la même façon, beaucoup de patrons font des avances à leurs employés en croyant vraiment leur faire la faveur d’une expérience sexuelle inoubliable. Il se trouve aussi que beaucoup d’employés acceptent ces avances et finissent par épouser leur patron.)

Les faits viennent souvent brouiller les choses et rendent difficile de prouver qu’il y a eu harcèlement. Comment, en effet, l’évoquer lorsque la victime était consentante?

On ne retrouve pas l’adhésion forcée à la commercialisation à paliers multiples uniquement dans les grands organismes bureaucratiques. Les écoles, par exemple, peuvent être vulnérables.

En fait, partout où s’applique une hiérarchie, il est possible de voir de tels systèmes à l’oeuvre. La crainte de ne pas être embauché ou réembauché, de ne pas recevoir de promotion ou d’être congédié peut constituer un puissant incitatif.

De façon générale, aucune loi n’interdit aux patrons d’entreprises de convaincre leurs subordonnés de prendre part à des systèmes de vente à paliers multiples, pas plus qu’il n’y a de loi interdisant la discrimination envers quiconque refuse de prendre part à de tels systèmes. Par conséquent, même si l’on arrivait à prouver au-delà de tout doute raisonnable que la seule raison pour laquelle, par exemple, un ingénieur de structure a perdu son boulot, c’est parce qu’il a refusé de vendre des produits Amway comme son supérieur le lui avait demandé, notre ingénieur pourrait bien se retrouver sans recours juridique.

Pour contrer les abus de pouvoir potentiels, on croirait que la plupart des grandes entreprises interdiraient la promotion de la vente à paliers multiples dans leurs codes de conduite, mais combien d’entre nous ont déjà travaillé dans un endroit où existait une telle politique? Fort peu.

Aux États-unis, l’exception la plus remarquable est sans doute celle des Forces armées. Les militaires américains savent très bien à quel point il peut être facile pour un haut gradé d’abuser des privilèges que lui confère son rang, et ils ont institué des règles pour prévenir ce genre d’abus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Osmose 86 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines