Magazine Société

Le concordat étatique scolaire HarmoS n'est combattu que par l'UDC

Publié le 08 octobre 2008 par Francisrichard

Le concordat étatique scolaire HarmoS n'est combattu que par l'UDCLe dimanche 28 septembre, coup de tonnerre dans un ciel clair jusque là : le concordat sur l'harmonisation scolaire HarmoS est rejeté par les Lucernois. Ils ne l'ont pas rejeté du bout des lèvres. Ils s'y sont mis à 61,4% des suffrages pour ce faire. Le Grand Conseil du canton de Lucerne l'avait pourtant approuvé par 71 voix contre 34... C'était sans compter sur un référendum lancé par un comité proche de l'UDC.
Les media et les politiciens de tous bords se sont empressés de dire que Lucerne était un canton particulier et qu'il ne fallait pas généraliser. D'ailleurs les Grands Conseils de six cantons l'ont déjà approuvé furtivement, sans coup férir, c'est-à-dire sans que le peuple ne se soit prononcé : Vaud, le Jura, Neuchâtel, le Valais, Schaffouse et Glaris. La Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) ( ici ), qui n'est pourtant qu'un organisme consultatif, a décidé que le dit concordat serait adopté dès que 10 cantons l'auraient approuvé. Encore un petit effort camarades et le tour de cochon étatique sera joué...En outre si le quorum de cantons approbateurs, fixé technocratiquement, n'est pas atteint, il sera toujours temps d'imposer HarmoS par le haut, via une loi fédérale...
Certes des référendums ont été lancés dans 5 cantons : Thurgovie, Saint-Gall, les Grisons, Zurich qui voteront le 30 novembre prochain, et Nidwald, qui votera le 8 février 2009. Mais les technocrates, les media et les politiciens, tentent de se rassurer et de rassurer leurs troupes. Ils pensent que Lucerne a rejeté le concordat en bloc pour la seule et unique disposition, qui serait en opposition avec la mentalité spécifique de ce canton, la scolarité obligatoire dès 4 ans révolus, dans "un canton où seuls 37% des bambins fréquentent l'école dès cet âge, contre 86% en moyenne suisse" (article de 24 Heures du 29.09.08 ici ). Ils incriminent particulièrement l'affiche (ci-dessus) du comité référendaire où l'on voit des enfants pleurer parce qu'on veut les obliger à aller à l'école dès 4 ans.
Il est surprenant que l'UDC (voir son document sur HarmoS de mars 2008 ici ) soit la seule grande formation politique bourgeoise à s'opposer à cette monstruosité, grosse de rejetons étatiques. Où sont passés les libéraux, les radicaux et les démocrates-chrétiens ? Mystère. En tout cas HarmoS est caractérisé par ce qui fait la ringardise de l'héritage soixante-huitard : sous couvert de mobilité, qui a bon dos, il s'agit non pas d'harmoniser mais de faire passer sous la coupe uniforme de l'Etat l'éducation des enfants, laquelle devrait pourtant, en priorité, être du ressort des parents. Ce dans la grande tradition socialiste qui est de soustraire l'éducation des enfants aux parents, par définition jugés incompétents, et naturellement conservateurs, dès qu'il s'agit de leur progéniture.
Dans la vraie vie, les choses ne sont pas "harmonisées" au sens où l'entendent les promoteurs du concordat HarmoS. Entendez plutôt, derrière ce vocable dévoyé, le qualificatif d'"uniformisées". Là encore la sémantique joue un rôle pernicieux. Le mot même d'harmonie suppose que des parties différentes s'accordent, vivent en bonne intelligence et respectent leurs libertés d'agir. Le mot d'obligation associé à la pseudo-harmonie prônée dans HarmoS induit que les parties seront sounises aux mêmes contraintes, qu'elles seront bel et bien uniformisées, quoiqu'en dise la CDIP pour sa défense. De même, dans la vraie vie, les structures ne sont pas les mêmes d'un lieu à l'autre. Il n'y existe qu'une solution : s'adapter aux conditions et non pas tenter vainement d'adapter les conditions, en déni de réalité. 
Avec HarmoS , désormais, l'école encadrera les enfants tous les jours de 7 heures à 18 heures. Ce ne sera pas encore obligatoire, mais cela le deviendra quand le pourcentage d'élèves encadrés permettra de le justifier. A une époque où le modèle familial a changé, ce sera chose relativement aisée de caresser dans le sens du poil les parents tentés de démissionner de leur rôle. Une "famille" monoparentale, ou une famille où les deux parents travaillents, sera encline, par lassitude, à se laisser déposséder de sa mission éducatrice. La CDIP a plus d'un tour dans son sac : elle a, de son propre aveu, "plusieurs concordats en préparation". Le concordat est une formule juridique perfide qui a toutes ses préférences. Elle permet d'éviter que le peuple ne se pose trop de questions, ou même,  horresco referens, qu'il soit consulté.
Des propositions prévoient déjà que l'encadrement des enfants, dans les structures de jour, sera le monopole de spécialistes au bénéfice d'un diplôme et que son financement sera assuré en fonction du revenu des parents, autrement dit que seront prévues l'exclusion des grands-parents par exemple, qui ne seraient pas qualifiés, selon les canons des technocrates, et une redistribution des moyens, pudiquement baptisée "participation financière", ce dans la plus pure tradition socialiste. Déjà avec HarmoS la scolarité sera d'une durée obligatoire de onze ans, durée suffisante pour façonner les jeunes esprits, à qui il sera possible de "parcourir ces degrés d'enseignement (NDFR : école enfantine, cycle élémentaire et degré secondaire) plus ou moins rapidement, selon ses aptitudes et sa maturité personnelle" :  il ne faut pas oublier que l'effort pour apprendre doit être banni et que seul le bon plaisir d'apprendre est roi.
Pour le moment HarmoS s'avance plus ou moins masqué. Ne sont pas encore connus les standards en cours d'élaboration, qui pourraient être vraisemblablement fixés par la CDIP en juin 2009 : "Ces standards contraignants (NDFR : c'est moi qui souligne) porteront soit sur les compétences à acquérir (standards de performance), soit sur les contenus de certains domaines de formation ou sur certaines conditions de réalisation de l'enseignement". Mais "les cantons (qui ratifieront le concordat HarmoS) s'engageront donc à faire en sorte que tous leurs élèves atteignent les standards fixés. La CDIP vérifiera s'ils sont atteints sur le plan national". Comment appelle-t-on s'engager par avance sur quelque chose qui n'existe pas encore ? Signer un blanc-seing.

Si aujourd'hui, à strictement parler, il n'y a pas mention dans HarmoS de la suppression des classes spécialisées, de l'introduction d'un indice social, de l'organisation gymnasiale de longue durée, de l'enseignement dispensé par des maîtres de classe ou par des maîtres spécialistes, comme le redoute l'UDC, il n'en demeure pas moins que la tendance impulsée par HarmoS sera d'aborder ces sujets, mis de côtés pour le moment, une fois le premier concordat conclu, en fabriquant d'autres jolis petits condordats, tous plus contraignants les uns que les autres. Selon la technique bien connue du salami.
Francis Richard 
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Jeune, beau, et … UDC à la fois

    Ahurissant. On apprend ce jour grâce au Temps que selon les satuts de l’UDC VAUD, on est jeune jusqu’à 35 ans. Point final. Donc on est vieux dès le lendemain. Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Naturalisations: UDC, la énième connerie

    On a lu avec profit que le professeur Andreas Auer estime “qu’il y a des risques que le texte de l’initiative UDC sur laquelle les Suisses devront voter le 1er... Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • UDC ridiculisée une nouvelle fois, chic !

    On sait d’ores et déjà à cette heure que l’initiative stupide et insensée de l’UDC sur les naturalisations par les urnes a été repoussée par près de trois... Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • UDC Vaud, “université” d’automne

    Le sémillant Voiblet offre des cours de formation (donnés par lui, pfffff…) à ses disciples membres. Le plus rigolo est l’intitulé des cours en septembre,... Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Jeunes UDC Vaud chatouilleux

    Petite surprise hier soir tard: les jeunes UDC Vaud qu’on avait franchement brocardés ici m’ont adressé un mail un peu courroucé un mois après la parution du... Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Minarets et UDC

    L’initiative UDC sur l’interdiction des minarets a abouti. Dieu sait si sur ce blog on n’aime ni les barbus pétrolifères, ni les curés de Cucugnan , ni les... Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Vaud : on vire UDC toutes …

    Le 18 septembre 2007, Blocher encore en fonction avant sa déculottée venait représenter le Conseil Fédéral au Comptoir suisse à Lausanne. Une manifestation a ét... Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Francisrichard 9752 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine