Magazine France

Crise financière: rien ne change

Publié le 08 octobre 2008 par Juan


Mercredi 8 octobre, la finance mondiale a continué sa purge. Les banques centrales ont surpris les marchés en abaissant sans prévenir leur taux directeurs pour faciliter le crédit aux entreprises. Les bourses ont continué leur dégringolade.
En France, François Fillon a annoncé la création d'une "structure juridique" pour porter secours aux banques. Surprenant ! N'y avait-il donc aucun outil d'intervention avant cette création ??
Mardi, Nicolas Sarkozy avait apporté son soutien officiel aux propositions du MEDEF sur la réforme des rémunération des dirigeants d’entreprise. A lire le détail des recommandations, on peut se demander comment étaient gouvernés certaines entreprises. Lisez plutôt :
"- prohiber le cumul entre l’exercice d’un mandat social et un contrat de travail" (NDR: mesure inutile: un mandat social ne signifie pas nécessairement rémunération associée)
"- limiter le montant des indemnités de départ, les «parachutes dorés », à deux ans de rémunération, en mettant fin au versement en cas de départ volontaire et en cas d’échec. Ces dispositions complètent les critères de performance introduits par la loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat ;
- limiter le montant des droits acquis chaque année au titre des retraites supplémentaires, dites « retraites-chapeaux » ;
- subordonner les plans de stock-options pour les dirigeants à l’existence de dispositifs associant aux résultats l’ensemble des salariés ;
- mettre fin à la distribution d’actions gratuites sans condition de performance
aux dirigeants, qui devraient en outre acquérir des actions au prix du marché en complément de leurs éventuelles actions de performance ;
- rendre les politiques de rémunération plus transparentes à travers une présentation publique qui soit standardisée."
Rien n'a changé pour le RSA
Mercredi 8 octobre, le RSA a été adopté en première lecture. Le projet n'a pas reçu l'unanimité de l'UMP, les socialistes et les Verts se sont abstenus, les communistes ont voté contre; les classes moyennes seront les principaux contributeurs au financement de ce dispositif.
Grenelle de l'Environnement: un an de retard
Le premier projet de loi d'application du Grenelle de l'environnement se présente aux débats de l'Assemblée Nationale. Cette loi n'est qu'une loi d'orientation générale. Les organisations participantes au Grenelle regrettent les retards à la mise en oeuvre des conclusions du Grenelle. Quelques mesures ont été déjà adoptées depuis octobre 2007 : une loi sur les OGM a été malheureusement votée dans la plus grande ambiguïté (puisqu'elle légalise en fait la coexistence entre les cultures avec et sans OGM sans garde-fou réaliste). Le Bonus-Malus pour les voitures est entré en vigueur en janvier, mais son extension a été stoppée pour cause de coût.
"Jugeant que le texte permettait de "préparer l'avenir", M. Borloo a souligné que l'ensemble des chantiers du Grenelle représentaient "plus de 400 milliards d'euros d'investissements injectés dans notre appareil de production industrielle d'ici 2020".
Estimant que l'on pouvait désormais parler d'une "génération Grenelle", la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Nathalie Kosciuzko-Morizet a insisté sur "une aventure humaine (...) véritablement fondatrice".
Dans un climat de morosité économique qui limite la marge de manoeuvre budgétaire, les députés devront attendre d'avoir connaissance du "Grenelle 2" pour répondre aux nombreuses interrogations concernant son financement, qui inquiète en particulier les collectivités locales" (source).
&alt;=rss

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La crise financière masque l'échec de Sarkozy

    Comme un écho à notre chronique hebdomadaire de la semaine dernière, un récent sondage souligne le manque de crédibilité du président en matière financière :... Lire la suite

    Par  Juan
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise financière… l’autre réalité…

    Crise financière… l’autre réalité…

    On a appris ce week-end que la contagion commençait à gagner l’Union Européenne mais on peut être rassurer, à l’image d’un nuage nucléaire, celle-ci devrait... Lire la suite

    Par  Marc Vasseur
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise de (mauvaise) foie boursière…

    Crise (mauvaise) foie boursière…

    Les places boursières ont sévèrement dérouillé hier et cette nuit, nos dirigeants français nous serinent que non notre système est solide... comme on ne devait... Lire la suite

    Par  Marc Vasseur
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise financière: les doutes du Président

    Nicolas Sarkozy avait réuni mardi 30 septembre les principaux banquiers et assureurs français. L'opposition a critiqué (un peu vite ?) la démarche tardive. Lire la suite

    Par  Juan
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise financière: l'impuissance européenne ?

    Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, a été reçu samedi par Nicolas Sarkozy. DSK est resté très prudent : pas un mot de trop, pas un mot de fonds. Lire la suite

    Par  Juan
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Wouah ! La crise !

    C’est la crise. Hier soir, journée noire : le CAC40 a perdu près de 10%. Je ne m’en réjouis évidemment pas mais ça ne m’empêche pas de me foutre de la gueule de... Lire la suite

    Par  Nicolas J
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Le RSA pendant la crise

    Il n’a pas de chance, Martin Hisch ! Son méga plan pour vaincre la pauvreté tombe en pleine crise financière mondiale. Pourtant, c’est bien aujourd’hui que le... Lire la suite

    Par  Nicolas J
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Juan 51287 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte