Magazine Humeur

Crise : les ventes de coffres-forts explosent

Publié le 09 octobre 2008 par Richard Kirsch
On ne peut faire confiance ni à son banquier, ni à sa banque , ni au voisin , peut être même à sa femme ou ses gosses. Un plan d'urgence s'imposait, les Français toujours bien inspirés se ruent désormais sur les coffres-forts. Les ventes auraient augmenté de plus de 30% en une semaine. Dans ce vent de panique, le Français inquiet investit de 250 à 400 euros pour un modèle à fermeture codée. images.jpgPas question de prendre des risques avec un coffre à clefs , pas con. Que contient le coffre neuf du Français inquiet ? Alors que son livret A lui rapportait 4%, il le vide pour mettre les espéces à l'abri. Puis , il fait l'inventaire de tout l'or qu'il possède : sa vieille montre, sa chaîne de baptême, sa gourmette et ses chevalières spéciales Beauf, trois ou quatre vieilles couronnes or-platine récupérées sur sa grand-mère voire un ou deux Louis. Par prudence, il y case son appareil photo numérique neuf, sa timbale argentée de sa première communion. Une fois l'opération réalisée , il réfléchit sur un code TRES compliqué afin que nul ne puisse s'emparer de son bien. PERSONNE n'a accès à ce fabuleux trésor sauvé de la banqueroute , PERSONNE ne connaît le code. Une fois rassuré, le Français moins inquiet va se coucher mais ne dort pas.images-1.jpg Car le Français soudain inquiet songe qu'on pourrait lui voler son coffre et le faire sauter à la dynamite dans un terrain vague. Dès le lendemain , le Français très inquiet attaque le mur du salon au marteau-piqueur pour sceller le coffre dans du béton armé. Pas con. Puis il place le tableau "Scène de Chasse dans le Berry" devant afin de faire plus vrai , comme il 'a vu dans les films. Tranquille , il s'assoit et se sert une bière en contemplant son stratagème très réussi. images-2.jpg"Bien joué" se dit-il dans sa Ford intérieure puis se met subitement à faire ses comptes : achat du coffre, location du marteau piqueur, sac de béton plus ferrailles, crochet X , un pot de peinture de raccord. Le Français jadis inquiet s'aperçoit qu'il a dépensé plus que le contenu du coffre et réalise que ses économies vaudront de 5 à 10 % de moins l'an prochain. Il se prend une seconde bière et se répète depuis : ça c'est vraiment con.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Au-delà de la crise financière

    C’est l’interventionnisme de l’État qui a ouvert la porte aux « financier sans scrupules » et ils en ont profité. Ils ont engrangé des milliards sur le dos des... Lire la suite

    Par  Magazinenagg
    HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise financière… l’autre réalité…

    Crise financière… l’autre réalité…

    On a appris ce week-end que la contagion commençait à gagner l’Union Européenne mais on peut être rassurer, à l’image d’un nuage nucléaire, celle-ci devrait... Lire la suite

    Par  Marc Vasseur
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise de (mauvaise) foie boursière…

    Crise (mauvaise) foie boursière…

    Les places boursières ont sévèrement dérouillé hier et cette nuit, nos dirigeants français nous serinent que non notre système est solide... comme on ne devait... Lire la suite

    Par  Marc Vasseur
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise financière: les doutes du Président

    Nicolas Sarkozy avait réuni mardi 30 septembre les principaux banquiers et assureurs français. L'opposition a critiqué (un peu vite ?) la démarche tardive. Lire la suite

    Par  Juan
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise financière: l'impuissance européenne ?

    Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, a été reçu samedi par Nicolas Sarkozy. DSK est resté très prudent : pas un mot de trop, pas un mot de fonds. Lire la suite

    Par  Juan
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Wouah ! La crise !

    C’est la crise. Hier soir, journée noire : le CAC40 a perdu près de 10%. Je ne m’en réjouis évidemment pas mais ça ne m’empêche pas de me foutre de la gueule de... Lire la suite

    Par  Nicolas J
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • L'entreprise Manaudou ne connaît pas la crise

    200.000 Euros à Marseille : ça baigne pour Laure Manaudou. Ami internaute, toi qui nage dans la mouise, tu aurais mieux fait de choisir entre "épicier du coin"... Lire la suite

    Par  Richard Kirsch
    HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Richard Kirsch 334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte