Magazine Cinéma

10 raisons de ne pas voir le dernier Woody Allen

Par Mahee
Image 1.jpg

Comme chaque année à la même époque, Woody Allen livre son dernier cru. Avec Vicky Cristina Barcelona, le cinéaste new-yorkais poursuit sa tournée sur le Vieux Continent. L’histoire ? Deux touristes américaines dont les vacances dans la capitale catalane vont être bouleversées par la rencontre d’un beau et séduisant peintre, mais aussi de son orageuse ex-femme. Malgré toutes les critiques positives lues ou entendues cette dernière semaine, j’ai été profondément déçue par le film. Voici dix raisons de ne pas aller le voir.

Note :

Rating_star.solid.gif
Rating_star.empty.gif
Rating_star.empty.gif
Rating_star.empty.gif
Rating_star.empty.gif


  1. Une voix-off commente l’ensemble du film de sorte qu’il est impossible de s’imprégner de l’histoire. L’on est constamment ramené à la réalité, par ce commentaire nonchalant, lapidaire et superflu.
  2. Le scénario est quasi-inexistant. Une fois que vous avez lu le pitch, vous connaissez l’intégralité de l’histoire.
  3. Le réalisateur a certes testé quelques nouveautés dans la mise en scène mais elles s’avèrent peu inspirées. Produire un flou sur les visages de deux amants qui font l’amour, quoi de plus convenu ?
  4. Woody Allen a choisi Barcelone pour le rêve et le romantisme qu’elle inspire. Pourtant, les scènes filmées dans la ville se cantonnent à un itinéraire des plus touristiques : la Sagrada Familia, le parc Güell et des maisons de Gaudi très connues.
  5. Les personnages sont brossés de façon très superficielle. La brune sérieuse (Rebecca Hall) et la blonde délurée (Scarlett Johansson), le latin-lover torturé (Javier Bardem) et l’ex-femme violente et férocement jalouse (Penelope Cruz).
  6. Le réalisateur confronte constamment et de façon stéréotypée l’Amérique pudibonde et bienséante avec la fougue et l'impétuosité latines.
  7. Autre poncif, l’opposition entre les artistes libres-penseurs, vêtus de frasques bohèmes et évoluant dans la maison du bonheur (tables de bois, grand jardin aux herbes folles, marécage) et les couples bien rangés, cheveux lissés et polos Lacoste, maison impeccable, yacht et tennis.
  8. L’interprétation des artistes n’est pas convaincante. Certes, tous quatre dégagent un charme et un érotisme indéniables. Pourtant, nombre de répliques sonnent faux. Finalement, la seule que j’ai aimée reste Penelope Cruz et ses amusantes crises de nerf.
  9. Le film s’avère vraiment court en bouche (1h35). Mais étant donnée la vacuité de l’histoire, ce n’est finalement pas plus mal.
  10. En conclusion, être célèbre et mettre à l’affiche des grands acteurs ne garantit pas de réaliser à chaque coup un chef-d’œuvre. En témoignent les récents et très décevants Scoop (avec Scarlett Johansson et Hugh Jackman) et Le rêve de Cassandre (Colin Farrell et Ewan McGregor).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par geo92
posté le 09 octobre à 18:05
Signaler un abus

Absolument pas d'accord avec votre analyse, je pense exactement le contraire et pour moi Woody Allen est parmi les meilleurs. La voix off est agréable et son intervention ne gêne aucunement, l'histoire de cette course poursuite amoureuse est très bien jouée, un bon point pour la musique, et l'artiste peintre que joue Javier Bardem est l'homme irrésistible par excellence dans son attitude et sa fougue. Woody Allen connait tout sur les ficelles de l'amour et nous en fait profiter. Bref, pour conclure je dirais que la beauté de Pénélope Cruz suffit pour aller voir ce film qui pour moi est excellent, et l'interview subit à la sortie du cinéma à Montparnasse allait dans le sens : excellent film pour l'ensembhle des spectateurs.

A propos de l’auteur


Mahee 165 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte