Magazine Société

Le sport sous contrat

Publié le 09 octobre 2008 par Bordeaux7
Durant la dernière campagne municipale, cette mesure du candidat Alain Juppé a vécu dans l’ombre de la question, ou non, d’un futur grand stade. Aujourd’hui, les contrats d’objectifs figurent parmi les priorités sportives du maire de Bordeaux pour augmenter la pratique de loisir et le nombre de 30 000 licenciés. Sans toucher à l’enveloppe globale de subventions attribuées à une cinquantaine de clubs, il s’agit de redéfinir la dotation perçue par chacun d’entre eux selon son «projet». «Le but est d’aller vers un public nouveau et plus ciblé, du côté des jeunes, des femmes et des seniors», explique Arielle Piazza, l’adjointe aux Sports chargée de rencontrer les dirigeants de chaque structure sportive avant de tous les réunir à la fin de l’année. Rêvant, à terme, de voir s’imposer une équipe féminine bordelaise au plus haut niveau, elle n’écarte pas, dans sa réflexion, les clubs dont l’équipe-phare est aux portes de l’élite de leur discipline et du professionnalisme, à l’instar des hockeyeurs des Boxers, des basketteurs des JSA ou des handballeurs des Girondins. Pour eux, la question est de savoir si le soutien municipal sera une récompense ou un encouragement à de bons résultats. «Tout ça va être réfléchi», assure l’élue qui souhaite cependant mettre l’accent sur la formation. «Les profils des clubs sont très différents. Il faut les amener vers un projet équilibré.» Après une année d’observation et d’évaluation, la mise en place de ces contrats d’objectifs pluriannuels devrait être effective pour la rentrée 2010.
Guillaume Balout

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine