Magazine

Une vie de cloche

Publié le 09 octobre 2008 par Corboland78
Aussi loin que je puisse remonter dans mes souvenirs, je n’ai jamais eu qu’une seule ambition, ne rien faire ! Quand on est gamin certains rêvent d’être pompiers ou pilotes de ligne, puis avec l’âge et les études une carrière s’ébauche on termine marchand de légumes ou directeur d’entreprise, moi par contre je n’ai pas varié d’un pouce dans mon rêve, je désire toujours ne rien faire. Contraint et forcé, j’ai bien entendu un job mais ce n’est pas, même si je le trouve agréable, mon occupation favorite. Enfant dans les années cinquante, j’envisageais une carrière de clochard. A cette époque les SDF n’existaient pas, nous n’avions que des clochards. Un feuilleton radiophonique à Radio Luxembourg, les présentait sous un aspect plaisant, « Sur le banc » avec Raymond Soupleix et Jeanne Sourza. Un bitos anachronique, une musette avec un quignon de pain et un morceau de calendos, une bouteille de rouge, leur vie me semblait belle quand elle était jouée avec la gouaille de ces deux comédiens. Dans le même registre, le film de Jean Renoir « Boudu sauvé des eaux » avec Michel Simon me renvoyait la même image sympathique du clochard, un original, indépendant d’esprit, prenant la vie du bon côté et sans chichis. Devenu adolescent, la Beat Generation et les Hippies intellectualiseront le concept mais pour moi il s’agira toujours du même raisonnement, la vie « métro, boulot, dodo » est bien trop triste, cherchons ailleurs des voies de dégagement. A contrario, la lecture d’auteurs comme Steinbeck avec les « Raisins de la Colère » me montrera que la vie des trimardeurs quand elle n’est pas choisie mais imposée par la crise économique est dramatique. Si les hobos chantés par Dylan, ces voyageurs sans bagage qui empruntaient les trains de marchandises pour traverser les Etats-Unis gratuitement, offraient une image romantique au recto, le verso était beaucoup moins plaisant puisqu’ils y laissaient parfois la vie quand un chef de train leur tombait dessus. Les années passant, les clochards ont disparus, remplacés par des hordes de SDF, les individus épars sont devenus une catégorie socioprofessionnelle. A la vérité je ne regrette plus de n’avoir pas embrassé la carrière d’errant professionnel, mais néanmoins je crois, quand elle est sciemment choisie, qu’elle est la forme ultime d’une certaine liberté.  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Livres pour enfant

    Je vous ai parlé dimanche de deux albums que j'ai achetés pour mes loulous et vous ai promis un petit descriptif... que voici ! Le premier album, que j'ai offer... Lire la suite

    Par  Gsand1804
    A CLASSER
  • Vie privée

    Le rédac' chef a reçu le message suivant aujourd'hui :"Salut! J'ai trouve votre profil sur Internet et et j'aimerais faire la connaissance avec vous , et je... Lire la suite

    Par  Mtislav
    A CLASSER
  • Portable: un autre son de cloche

    Les vrais dangers du téléphone portable Ou comment la presse fait la propagande d'un gadget de destruction massive "Nous n'avons rien contre le téléphone... Lire la suite

    Par  Toulousejoyce
    A CLASSER
  • Café de la Cloche

    Une petite histoire…. ll était une fois... C’est ainsi que commence l’histoire de ce Café de la Cloche qui a traversé les ans sans une ride de génération en... Lire la suite

    Par  Nicole Guichard
    A CLASSER
  • Arthur contraint d’annuler un spectacle

    Arthur a annulé un spectacle vendredi après que des manifestants réclamant l’arrêt des bombardements à Gaza ont empêché les spectateurs de rentrer dans la... Lire la suite

    Par  Misstmourt
    A CLASSER
  • Une vie

    Toi qui es assise au bord du mondeet qui regardes la mera quoi penses-tu quand descend le soir et que la marée monte? Rêves-tu du temps infini de... Lire la suite

    Par  Feuilly
    HUMEUR, A CLASSER
  • Spécial Enfant Roi

    Il sautille, exige, demande mais jamais ne souhaite : c’est l’enfant-roi. Il est unique et se veut maître du monde. Adorable, bien évidemment, on lui accorde... Lire la suite

    Par  Thomas Ka
    AUTO/MOTO, CONSO

A propos de l’auteur


Corboland78 254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte