Magazine Politique

Le prix Nobel de littérature à Jean-Marie Gustave Le Clézio

Publié le 09 octobre 2008 par Gezale

Je viens d'entendre Jean-Marie G. Le Clézio sur France Culture. Le nouveau prix Nobel de littérature n'en fait pas tout un fromage. Avec la simplicité et l'authenticité qui le caractérisent, il reconnaît que ce prix va lui donner envie d'écrire. « Ce que l'on cherche, avoue-t-il, c'est avoir des lecteurs. Ce prix m'aidera à continuer. » Quelques secondes plus tard il « pense à tous ces jeunes écrivains qui ne parviennent pas à se faire éditer malgré leur talent et à ceux qui, loin de la métropole, écrivent en créole sans avoir aucune chance d'être traduits ».
Ses considérations sur la vie : « après notre naissance et avant notre mort, nous traversons quelques difficultés. » L'homme est, parait-il, un écrivain de la sensualité, de la modernité, mais il regrette aussi que seuls les riches aient accès à des facilités à jamais interdites aux pauvres. Jean-Marie Le Clézio obtient ce Nobel après Simon, Sartre, Camus, Gide…autres écrivains français récompensés par la plus haute distinction possible pour une œuvre considérable.
Qui est le nouveau prix Nobel ?
Nous sommes allé sur le site de Fredrik Westerlund : « Jean-Marie Gustave Le Clézio, né à Nice en 1940, devint célèbre quand parut Le procès-verbal en 1963. Sa réputation fut assurée définitivement par l'attribution du prix Théophraste Renaudot pour son premier ouvrage après avoir manqué d'obtenir le prix Goncourt. Depuis, il a publié plus de trente livres: romans, essais, nouvelles, deux traductions de mythologie indienne, ainsi que d'innombrables préfaces et articles et quelques contributions à des ouvrages collectifs. En 1980, Le Clézio fut le premier à recevoir le prix Paul Morand, pour la totalité de son oeuvre, notamment Désert (1980). Plus tard, en 1994, il fut élu le plus grand écrivain vivant de langue française.
Une citation de JMGC : « Lorsque j'ai commencé à écrire, j'écrivais pour le seul plaisir de raconter des histoires, justement. Mais je m'en suis aperçu en écrivant La quarantaine, maintenant j'écris pour une autre raison. Au fond, j'écris pour essayer de savoir qui je suis. Chercher l'aventure...»
(photo Mercure de France)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 6433 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines