Magazine Concerts & Festivals

Festival Musique Maison 2008

Publié le 09 octobre 2008 par Simon Roy

Je suis encore en train de me remettre du Festival Antenne-A qui avait lieu la fin de semaine passée, voici que le Festival Musique Maison se pointe le nez (16 et 17 octobre). J'ai bien hâte de découvrir les artistes qui vont émerger de leurs sous-sol pour nous présenter des performances uniques (ils ont à peine une présence MySpace !).
Voici ce que les organisateurs nous proposent:
-Cascadeurs: Jazz de garage, funk dégoulinant et rock accidenté.
-Laval Chabot: Scout, ouvrier agricole, postier, artiste peintre, courtier d’assurances, poête, inventeur et activiste végétarien.
-Nivo Zéro: Synthés analogiques, rythmes planants et percussions hypnotiques.
-Arlington Punch Set: Musique texturée, bruitiste et chargée d’échantillons de mélodies connues. Feedback + distorsion, sweet tunes + destruction totale, noize rock’n’roll yeah baby !, cristal fracassé en mille miettes.
-Los Con Carnos: art culinaire et Western Spaghetti
-Pas ce soir chérie (Shpilberg): Guitare haineuse, voix inhumaine, trames sonores inhérentes au garage ainsi qu’au grindcore.
L'édition 2007 avait été un moment magique remplis de surprises hors du commun. Ce qui m'a marqué cette année là;
Antonio De Braga, un homme-orchestre techno époustouflant. Son entrée en scène était vraiment tordante. Munis de son casque d'écoute, il était partis en grande dans son concert, mais un problème technique empêchait le publique d'entendre quoi que ce soit. Son drum electronique ne produisant aucun son dans la salle bien qu'il s'entendait parfaitement dans ses écouteurs ! J'en ai ris au larmes et finalement réussis à me resaisir. Par la suite, nous avons eu droit à une demonstration vraiment incroyable, il était difficile de croire que toute cette orchestration techno venait d'un seul homme.
DJ Fade Wizard et son Scratchophone: Bien installé sur son sofa dans un décor de sous-sol, il nous a fait une démonstration magistrale de scratch freestyle avec son instrument fait maison.
Chanteuse Pénible: Très certainement le pire moment de ma vie. La première partie était une décharge émotive, un concentré de malaise publique assez violent. J'ai subi un choc nerveux et il m'arrive encore d'avoir des flashbacks de cette performance. La deuxième partie était un peu moins nocive, beaucoup plus tolérable, presque "agréable". Je suis persuadé que les gens qui étaient présents n'oublierons jamais ce moment d'inconfort. En tout cas, c'était hautement courageux.
Les Bouches Confondues and the Physicist B-Boy: Cooke-Sasseville déguisés respectivement en Hitler et César qui interprétaient des airs populaires avec des bruits de bouche. En bonus, un "mexicain" endiablé faisant du breakdance. Un moment de pur bonheur.
Il y avait aussi Erick D'Orion qui a torturé une guitare basse, armé d'un laptop et de pédales (?) d'effets. Les membres du Barbiebarbusband nous ont épatés avec un rock un peu tout croche et remplis d'énergie. Les Monday Morning Erection se sont montrés très habiles à nous surprendre les tympans avec leur instruments inventés et diverses sources sonores.
De la pure musique maison (sous-sol) qui vient du coeur !
Plus d'infos:http://meduse.org/oeildepoisson/_programmation/evenements.htm

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Simon Roy 382 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog