Magazine Culture

Boire en compagnie de Treclau...

Publié le 10 octobre 2008 par Bonamangangu
peintures0037.jpg

Nous sommes à Paris en 1900, un an avant sa mort. Treclau change de lieu de résidence, c’est ainsi qu’il signe ses premières toiles (sur injonction de sa famille –son père Alphonse surtout, facétieux de tous les diables pourtant - qui ne veut pas voir son prestigieux nom sur les grabouillis du rejeton) . Il se rapproche de « sa pauv’sainte femme de mère », comme il s’amuse à l’appeler, rue de Douai. Il décore son atelier dans le goût de  l’art nouveau et envoie une invitation à ses amis et connaissances pour qu’ils viennent pendre la crémaillère.

«  Sur cette invitation, il se lithographie en posture de dompteur, éperons aux pieds, cravache en main, devant une vache au pis gonflé : « Henri de Toulouse- Lautrec sera flatté si vous voulez bien accepter une tasse de lait le samedi 15 mai vers trois heures et demie après midi. »

Invitation ironique. Toutes sortes de laitages et fromages figurent, avec du pain bis, des cerises et des fraises, sur la table modern style de l’atelier, fleuri de bleuets et de marguerites, mais Lautrec a aussi engagé un barman qui prépare de solides cocktails, des maidenblush et des corpses revivers ( littéralement : cocktails à faire rougir les donzelles et à faire revenir les morts)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bonamangangu 60 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine