Magazine Photos

En réaction au slogan publicitaire touristique de cet automne : 'Partez pour le beau temps !"

Par Ananda
A Umar Timol et à Jean-Luc Raharimanana

Ils ne partent même plus pour
un pays, mais pour le "beau temps";
l'hiver étant incommodant,
tous ces braves gens trop stressés
- à vrai dire, stressés par le
plus insignifiant des soucis
qui prend désormais proportion
de chose insupportable, obscène -
lorgnent les latitudes Sud
peu importent, au fait, les lieux :
Madagascar ou bien Cuba,
Saint-Domingue, ou bien
Bali
pour eux, tout cela
s'équivaut.
Ce sont des usines à soleil,
à plages, à mer, à univers
aseptisés d'hôtels où rois
seuls sont l'oubli
et le plaisir.
S'ils vont si loin, c'est simplement
pour ne plus être dérangés
par métro, boulot et dodo
alors - que dire de la misère ?
Ces gens-là sont des braves gens
qui enrichissent des pays
serviles qui tendent la main,
qui n'ont que "beau temps" à offrir.
Dans ce cas, pourquoi faudrait-il
qu'ils se tourmentent en prenant
conscience du côté presque
monstrueux
de leur attitude ?

Patricia Laranco.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ananda 2760 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines