Magazine Culture

Harper ou Hitler?

Publié le 12 octobre 2008 par Loyglo

Harper ou Hitler? (Le régime harpeurderien)
En 1938, à la Conférence d’Évian-les-bains __ de son nom officiel : Intergovernmental Committee for Refugees __ Hitler a voulu vendre les juifs aux autres nations, pourquoi? Pour faire porter le blâme d’un génocide sur nous tous? Pour s’acheter plus d’armes en préparation de la guerre prochaine? Déjà, il avait pris l’argent des juifs, déjà il préparait leur mort, déjà le régime du mal était installé. Mais le mal, heureusement, fait banqueroute lorsque les actionnaires l’identifient.
Georges W. Bush ne sera plus au pouvoir bientôt, nous l’espérons tous, le bien reprendra-t-il sa place? Les guerres s’estomperont-elles grâce à Barack Obama? Souhaitons une détente internationale grâce aux démocrates et nationale aussi du fait de l’élection d’un président afro-américain, métis.
Alors pourquoi suivre la voie contraire en élisant Stephen Harper qui prépare le génocide culturel de la nation québécoise? Oui, il déclare les Québécois une nation car il sait exactement qui il vise en coupant dans la culture. Bravo à Jean Charest de ne pas intervenir maintenant, il est bon de laisser planer la mort et son odeur de putréfaction gênante. Ne soyons pas comme les délégations des 32 pays, dont le Canada, qui ont participé à la Conférence d’Évian-les-bains en 1938, ne sanctionnons pas le mal. Les délégués, leur commission et leurs sous-commissions ont été choqués de la proposition hitlérienne, de ce chantage, de ce trafic humain. Ils refusèrent le marché du Reich bien sûr mais sanctionnèrent, par leur inaction, l’antisémitisme, plutôt répandu à l’époque d’ailleurs, en fait, ils sanctionnèrent un génocide annoncé. Les États-Unis leur tendaient pourtant une main humanitaire demandant à chacun des pays un effort à l’immigration. Après une courte cérémonie de clôture, on n’entendit plus parler de la Conférence d’Évian-les-bains, fini la bonne volonté, les belles intentions. N’oublions pas Messieurs que l’Allemagne demeurait tout de même, comme aujourd’hui une puissance économique et que le monde était en bouleversement.
Stephen Harper peut maintenir le régime harpeurderien :
Kyoto
l’âge légal de consentement sexuel
la guerre en Afghanistan
les peines carcérales plus sévères pour les personnes d’âge mineur
l’avortement
les homosexuels
la culture
augmentation du budget à l’armement
Il coupe dans le budget de l’agence canadienne des aliments laissant un pouvoir d’autodiscipline à l’industrie et cause la listériose
On accuse à tort le fromage du Québec et tue un fleuron agro-alimentaire québécois
la censureet cetera
Il peut maintenir une politique régressive unilatérale dans tous les domaines. Personne est là pour l’en n’empêcher car le monde est en crise économique et quelqu’un devra payer la facture : le Québec cela est clair, et les plus pauvres de la société, les subventionnés de l’état, ainsi que les libertés individuelles. Pour tout ce qui fait du Canada un grand pays, une terre d’accueil et de liberté, dites clairement à M. Harper que le Canada n’est pas et ne sera jamais ce qu’il veut en faire.Une des différences malsaines qu’il y a dans cette comparaison loufoque et boiteuse c’est que les juifs ne pouvaient pas sortir d’Allemagne ou d’Autriche, ils y étaient pris au piège. Loyglo

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loyglo 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines