Magazine

Le Clézio, enfin !

Publié le 11 octobre 2008 par Cetaitdemainorg
L'actualité littéraire réserve parfois de bonnes surprises. Le prix Nobel de Jean-Marie-Gustave Le Clézio en est une. Cette récompense nous fait oublier un temps les arrangements financiers des vedettes de la graphomanie. J'ai retrouvé dans les méandres de ma bibliothèque L'extase matérielle et Vers les icebergs. Romancier, Le Clézio est aussi poète et philosophe. Sa langue est puissante de simplicité, humble car lucide. Ses mots se creusent dans l'errance davantage que dans le voyage. Car le mystère du monde et de l'homme dans le monde toujours échappe. Voici un extrait de L'extase matérielle : " Il faut que nous soyons humbles. Petits, misérables, il faut que nous le sachions pour toujours et qu'au lieu de nous rebeller en voulant oublier ce que nous sommes, nous le disions et le répétions chaque jour, avec la joie absolue de la vérité : nous ne sommes rien. Nous ne sommes rien. Comme une prière à se rappeler chaque jour : comment l'homme est pris sur la terre, englué dans sa parcelle de boue, écrasé par les éléments et par lui-même. Comment l'homme est seul, qu'il n'a pas d'origines, et qu'il ne doit pas juger." L'extase matérielle a été publié chez Gallimard et Vers les icebergs chez Fata Morgana, un éditeur à cent mille années-lumière du Bazar de l'Hôtel de Lille.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cetaitdemainorg 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog